Article de: Manu Leuenberger

Les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour le camp de composition de chansons SUISA 2019 | avec vidéo

Le troisième camp de composition de chansons SUISA aura lieu du 24 au 26 juin 2019 aux Powerplay Studios à Maur. Seuls les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour y participer. Le camp organisé par SUISA et par Pele Loriano Productions a déjà permis à plusieurs chansons pop d’être reconnues internationalement. Avec «She Got Me», chantée et co-composée par Luca Hänni, c’est la deuxième fois de suite qu’une chanson issue du camp de composition de chansons SUISA est sélectionnée pour représenter la Suisse au CEC. Texte et vidéo de Manu Leuenberger – La versione italiana del testo si trova sotto.

Avec le camp de composition de chansons, SUISA propose à quelques-uns de ses membres de composer en équipe des chansons pop avec des producteurs et des auteurs-compositeurs de renommée internationale. Le duo suisse Aliose était présent au dernier camp de composition de chansons SUISA. Les deux membres de SUISA expliquent dans une vidéo comment ils ont vécu leur participation au camp.

Quiconque souhaite participer à ce camp doit disposer de solides connaissances musicales, être capable de délivrer sous pression une performance créative de haut niveau et être ouvert à la critique et aux échanges avec ses co-compositeurs.

La mission est délicate. Il s’agit en effet d’écrire en une journée une chanson pop, au sein d’une équipe composée de trois à cinq personnes, et en respectant des consignes précises. Les participants commencent le matin avec une feuille blanche et doivent fournir une démos complète le soir.

Chansons pop et potentiel de tube

Le style musical des chansons peut couvrir toutes les variantes de la pop moderne susceptible de rencontrer le succès au hit-parade, sur des plateformes de streaming, à la radio ou à la télévision. Les chansons doivent pouvoir d’une part être proposées à des maisons de disques et à des interprètes, et d’autre part être utilisables pour le Concours Eurovision de la chanson.

36 professionnels de la musique venus de Suisse et de l’étranger ont participé au camp de composition de chansons SUISA 2018. Sur les 19 chansons créées lors de la dernière édition du camp, deux d’entre elles ont connu une notoriété internationale: les morceaux «She Got Meۛ» et «Sister» représentent respectivement la Suisse et l’Allemagne lors de la prochaine manche du concours Eurovision de la chanson 2019 à Tel Aviv.

Candidatures pour le camp de composition de chansons SUISA 2019

Le troisième camp de composition de chansons SUISA aura lieu du 24 au 26 juin 2019 aux Powerplay Studios à Maur. Le camp a été organisé par SUISA en collaboration avec Pele Loriano Productions. Pele Loriano Productions est responsable de la direction artistique du camp de composition de chansons pour le compte de SUISA.

Les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour participer au camp de composition de chansons SUISA 2019. Vous êtes productrice ou producteur, auteure-compositrice ou auteur-compositeur, parolière ou parolier et vous pensez satisfaire aux exigences liées aux œuvres et aux capacités musicales? Dans ce cas, envoyez-nous votre dossier de candidature avec les pièces suivantes:

  • une courte biographie;
  • des chansons de référence pertinentes (fichiers mp3 ou liens Internet);
  • vos coordonnées.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés par e-mail à songwritingcamp (at) suisa (dot) ch
La date limite d’envoi des dossiers de candidature est fixée au lundi 22 avril 2019

Important: seuls des membres de SUISA pourront se voir attribuer des places dans le cadre de cette procédure de candidature. Quiconque postule devra être en mesure de garantir qu’il sera disponible pour participer à une ou plusieurs journées du camp (du 24 au 26 juin 2019).

Echéances et sélection des participantes et participants

La direction artistique sélectionne tous les artistes qui seront invités au camp. Un ensemble adapté de participantes et de participants est nécessaire au succès créatif des «sessions de composition».

Le directeur artistique communiquera personnellement les réponses positives, les invitations et les informations complémentaires concernant la participation au camp de composition de chansons SUISA 2019 d’ici au vendredi 31 mai 2019.

Nous n’enverrons aucune réponse négative. Les personnes n’ayant pas reçu de réponse positive d’ici au vendredi 31 mai 2019 n’auront pas été sélectionnées pour participer au camp de composition de chansons 2019.

Il est probable que le nombre de candidatures soit très largement supérieur au nombre de places. Veuillez noter que le dépôt de candidature ne garantit en aucun cas le droit de participer au camp. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet de l’attribution des places. Aucun renseignement ne peut encore être fourni concernant la réalisation d’autres camps de composition de chansons soutenus par SUISA.


I membri della SUISA possono candidarsi per il SUISA Songwriting Camp 2019

Il terzo SUISA Songwriting Camp si svolgerà dal 24 al 26 giugno 2019 presso i Powerplay Studios di Maur, vicino a Zurigo. Solo i membri della SUISA hanno la possibilità di presentare domanda di partecipazione. L’evento, organizzato dalla SUISA in collaborazione con Pele Loriano Productions, ha già portato al successo internazionale di diverse canzoni pop. Con «She Got Me», cantata e co-composta da Luca Hänni, una canzone del SUISA Songwriting Camp è stata selezionata per la seconda volta consecutiva come contributo elvetico all’Eurovision Song Contest. Testo e video di Manu Leuenberger

Con il SUISA Songwriting Camp, la SUISA offre ad alcuni dei suoi membri la possibilità di comporre canzoni pop con produttori e cantautori di fama internazionale in un team. Il duo svizzero Aliose ha preso parte all’ultimo SUISA Songwriting Camp. Nel video i due membri SUISA descrivono come hanno vissuto la loro partecipazione.

Chiunque voglia partecipare al Songwriting Camp deve avere una solida conoscenza musicale, essere in grado di fornire un alto livello di performance creativa sotto pressione ed essere aperto alla critica e allo scambio con gli altri compositori.

Il compito impegnativo è scrivere una canzone pop in un giorno secondo istruzioni in un team composto da tre a cinque persone – al mattino si inizia con un foglio bianco vuoto e la sera deve essere pronto un brano demo completo.

Canzoni pop con potenziale di successo

Lo stile musicale delle canzoni può includere tutte le forme di pop contemporaneo, che potrebbe avere successo anche nella hit parade, su piattaforme di streaming o in radio/TV. Le canzoni devono poter essere offerte a editori ed interpreti da un lato ed essere utilizzabili per l’Eurovision Song Contest dall’altro.

Il SUISA Songwriting Camp 2018 ha visto la partecipazione di 36 creatori musicali nazionali e stranieri. Delle 19 canzoni scritte durante la manifestazione dello scorso anno, due composizioni hanno nel frattempo ottenuto fama internazionale: I brani «She Got Meۛ» e «Sister» si trovano rispettivamente per la Svizzera e la Germania nella fase finale dell’Eurovision Song Contest 2019 a Tel Aviv.

Candidature per il SUISA Songwriting Camp 2019

Il terzo SUISA Songwriting Camp si svolgerà dal 24 al 26 giugno 2019 presso i Powerplay Studios di Maur, vicino a Zurigo. L’evento è organizzato dalla SUISA in collaborazione con Pele Loriano Productions. Pele Loriano Productions è responsabile della direzione artistica del Songwriting Camp per conto della SUISA.

I membri della SUISA possono candidarsi per partecipare al SUISA Songwriting Camp 2019. Sei un produttore/produttrice, cantautore/cantautrice (topliner), paroliere/paroliera e pensi di poter soddisfare i requisiti in termini di arte e abilità musicali? In questo caso inviaci la tua candidatura, che dovrebbe includere quanto segue:

  • una breve biografia;
  • canzoni di riferimento significative (file mp3 o link internet);
  • dettagli di contatto.

Le candidature devono essere inviate per e-mail al seguente indirizzo: songwritingcamp (at) suisa (dot) ch
Il termine ultimo per la presentazione delle candidature è lunedì 22 aprile 2019

Importante: tramite questa procedura di candidatura saranno assegnati esclusivamente i posti di partecipazione per i membri SUISA. Coloro che si iscrivono devono essere in grado di garantire la loro disponibilità per la partecipazione in uno o più giorni dell’evento (24 – 26 giugno 2019).

Date e selezione dei partecipanti

La selezione degli artisti invitati al Camp sarà effettuata dal direttore artistico. Una composizione adeguata dei partecipanti è di importanza decisiva per il successo creativo delle «Songwriting sessions».

Sarà il direttore artistico a spedire personalmente gli eventuali inviti/conferme di partecipazione e a fornire ulteriori informazioni relative alla partecipazione al SUISA Songwriting Camp 2019 entro il 31 maggio 2019.

Non verranno inviate disdette. Chi non riceverà una conferma entro il 31 maggio 2019, non ha potuto essere preso in considerazione per la partecipazione al Songwriting Camp 2019.

Si prevede che il numero di candidature supererà di gran lunga il numero di posti disponibili. Si prega di notare che la candidatura non implica in nessun momento il diritto di partecipare. Inoltre, non verrà avviata alcuna corrispondenza in merito all’assegnazione dei posti. Al momento non è ancora possibile fornire informazioni in merito alla realizzazione di ulteriori Songwriting Camps supportati dalla SUISA.

Articles en relation
La Suisse participe au Concours Eurovision de la chanson avec Luca Hänni et une chanson issue du camp de composition de chansons SUISALa Suisse participe au Concours Eurovision de la chanson avec Luca Hänni et une chanson issue du camp de composition de chansons SUISA | avec vidéo Pour la deuxième fois consécutive, la contribution suisse au Concours Eurovision de la chanson provient du camp de composition de chansons SUISA. La chanson «She Got Me» a été composée en juin dernier aux Powerplay Studios par le membre de SUISA Luca Hänni assisté des auteurs-compositeurs canadiens Laurell Barker et Frazer Mac ainsi que du producteur suédois Jon Hällgren. Continuer
Concours Eurovision de la Chanson: une chanson du camp de composition de chansons SUISA a été retenue pour le processus de sélection allemandConcours Eurovision de la Chanson: une chanson du camp de composition de chansons SUISA a été retenue pour le processus de sélection allemand | avec vidéo Succès pour le camp de composition de chansons SUISA: la chanson «Sister» du camp organisé l’an dernier est au programme de la pré-finale du CEC allemand. La chanson a été créée et produite par un groupe international de compositeurs: Marine Kaltenbacher, Laurell Barker, Tom Oehler et Thomas Stengaard. Continuer
Doubles affiliations: SUISA, et qui d’autre?Doubles affiliations: SUISA, et qui d’autre? SUISA gère les droits de ses membres dans le monde entier. Lorsque l’on souhaite adhérer à plusieurs sociétés d’auteurs, il est conseillé de bien réfléchir aux coûts et bénéfices d’une telle opération. Un artiste qui habite hors de Suisse ou du Liechtenstein peut également adhérer à SUISA. Il est également possible, lorsqu’on est membre SUISA, d’adhérer en plus à d’autres sociétés de gestion. De quoi faut-il tenir compte en cas de doubles affiliations? Les questions et réponses ci-après vous permettront d’en savoir plus. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le troisième camp de composition de chansons SUISA aura lieu du 24 au 26 juin 2019 aux Powerplay Studios à Maur. Seuls les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour y participer. Le camp organisé par SUISA et par Pele Loriano Productions a déjà permis à plusieurs chansons pop d’être reconnues internationalement. Avec «She Got Me», chantée et co-composée par Luca Hänni, c’est la deuxième fois de suite qu’une chanson issue du camp de composition de chansons SUISA est sélectionnée pour représenter la Suisse au CEC. Texte et vidéo de Manu Leuenberger – La versione italiana del testo si trova sotto.

Avec le camp de composition de chansons, SUISA propose à quelques-uns de ses membres de composer en équipe des chansons pop avec des producteurs et des auteurs-compositeurs de renommée internationale. Le...Continuer

SUISA … et la musique est possible

Une nouvelle charte, un nouvel organigramme! Equité, engagement et passion – ces trois notions définissent la nouvelle charte de SUISA. Avec, comme point central, la déclaration «SUISA … et la musique est possible». Le nouvel organigramme de SUISA repose sur le même principe. Par Irène Philipp Ziebold, COO

SUISA … et la musique est possible

En tant qu’intermédiaire entre les intérêts des créateurs et ceux des utilisateurs, SUISA rend la musique possible. (Illustration: Zusammenspiel)

Un traitement équitable des créations des artistes, un engagement en tant qu’intermédiaire entre les intérêts des créateurs de musique et ceux des utilisateurs, et la passion des collaborateurs de SUISA dans leur travail au quotidien. La devise «SUISA … et la musique est possible» est au cœur de la nouvelle charte de SUISA. Le nouvel organigramme de SUISA, entré en vigueur en janvier 2019, repose aussi sur ce principe.

Nouvel organigramme

La nouvelle organisation est davantage axée sur les processus qu’auparavant. Cela doit permettre aux créateurs de musique d’obtenir la meilleure rémunération possible pour l’utilisation de leur musique. L’organigramme modifié permettra d’optimiser davantage l’efficacité des processus internes de SUISA. Le processus principal (l’octroi de licences et la répartition) est désormais réuni dans un seul département.

La structure organisationnelle de SUISA est toujours divisée en trois départements. La responsabilité du processus de base incombe au nouveau département «Operations». Le département «Regulations» sera compétent pour les bases juridiques et la documentation internationale des œuvres, et le département «Services» assurera quant à lui tous les services transversaux, notamment l’informatique, les finances, les ressources humaines et la communication.

Ainsi, les compétences sont mieux regroupées au niveau de la direction. La responsabilité de l’octroi des licences pour les différentes utilisations de musique et la répartition ultérieure des redevances de droits d’auteur y afférant est désormais assumée par une seule personne. Cela devrait éviter des interfaces coûteuses et permettre la création de processus rationalisés. Notre objectif est, et demeure celui d’aborder tous les développements futurs dans l’intérêt de nos membres, sans jamais oublier d’offrir un service efficace et de haute qualité.

Nouvelle charte

Afin de vivre une (nouvelle) organisation, les conditions cadre de l’entreprise doivent être définies. Ça fait partie de la fonction d’une charte de définir les lignes directrices dans le respect desquelles une stratégie d’entreprise doit être atteinte. De plus, la charte doit indiquer quel est l’objectif de l’entreprise, ce qui constitue son identité et l’image qu’elle recherche. Enfin et surtout, la charte doit servir d’orientation cadre pour tous les collaborateurs et déployé un effet stimulant. La charte vise aussi à refléter la diversité et la réalité des différents collaborateurs et des groupes-cibles de SUISA.

La charte adoptée par SUISA jusqu’ici avait été créé à la fin des années 90. Elle ne reflétait donc plus la réalité actuelle de SUISA, ni son environnement et ne répondait plus aux besoins mentionnés plus haut. C’est pourquoi, au début 2017, la direction de SUISA a décidé d’élaborer une nouvelle charte. Celle-ci a été élaborée pendant un délai de six mois par un groupe de travail composé de 14 membres du personnel de SUISA et de deux spécialistes externes. Les collaboratrices et collaborateurs de tous les groupes d’âge, de tous les niveaux hiérarchiques et des trois sièges de SUISA étaient représentés.

Equité, engagement et passion – ces trois notions définissent la nouvelle charte de SUISA. Avec la structure organisationnelle optimisée dont est issu le nouvel organigramme, nous sommes bien équipés et travaillons activement à la mise en œuvre du principe: SUISA … et la musique est possible!

Articles en relation
Introduction par SUISA d’un organigramme orienté processusIntroduction par SUISA d’un organigramme orienté processus La structure organisationnelle de SUISA va changer au 1er janvier 2019. Sur proposition de la Direction, le Conseil a mis en œuvre le projet «Horizon 2019». Continuer
Facturation des redevances pour la musique de fond et la réception TV dans les commerces et établissements publics dès 2019Facturation des redevances pour la musique de fond et la réception TV dans les commerces et établissements publics dès 2019 Les entreprises qui diffusent de la musique de fond ou qui installent des écrans de réception TV dans leurs locaux commerciaux paient, pour ces utilisations, une redevance conformément au tarif commun 3a. Dès 2019, SUISA traitera à nouveau en direct avec tous les clients de ce tarif. Continuer
Les membres de SUISA en chiffresLes membres de SUISA en chiffres Plus de 38 000 auteurs et éditeurs ont confié à SUISA la gestion de leurs droits. D’où viennent-ils, quel est leur âge et quel est le pourcentage de compositions entre femmes et hommes? Les chiffres et graphiques ci-dessous donnent des renseignements sur la structure des membres de SUISA. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Une nouvelle charte, un nouvel organigramme! Equité, engagement et passion – ces trois notions définissent la nouvelle charte de SUISA. Avec, comme point central, la déclaration «SUISA … et la musique est possible». Le nouvel organigramme de SUISA repose sur le même principe. Par Irène Philipp Ziebold, COO

SUISA … et la musique est possible

En tant qu’intermédiaire entre les intérêts des créateurs et ceux des utilisateurs, SUISA rend la musique possible. (Illustration: Zusammenspiel)

Un traitement équitable des créations des artistes, un engagement en tant qu’intermédiaire entre les intérêts des créateurs de musique et ceux des utilisateurs, et la passion des collaborateurs de SUISA dans leur travail au quotidien. La devise «SUISA … et la musique est possible» est au cœur de la nouvelle charte de SUISA. Le nouvel organigramme de SUISA, entré en vigueur en janvier 2019, repose aussi...Continuer

Révision du droit d’auteur: le succès passe par le compromis – aucune exception pour les chambres d’hôtel

La révision de la loi actuelle sur le droit d’auteur entre cette année dans la phase décisive. Après environ sept années de travaux préparatoires, l’heure des délibérations parlementaires a sonné. La loi révisée pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2020 si les Chambres fédérales s’en tiennent au compromis soigneusement négocié. Texte d’Andreas Wegelin

Révision du droit d’auteur: le succès passe par le compromis – aucune exception pour les chambres d’hôtel

La jurisprudence en Suisse et en Europe est claire: si un hôtel reçoit des programmes de radio ou de télévision et les retransmet dans les chambres, il s’agit d’une utilisation soumise au droit d’auteur. (Photo: Piovesempre / iStock)

Le long chemin vers une petite révision partielle a débuté il y a neuf ans: en 2010, Géraldine Savary, conseillère aux Etats, a exigé du Conseil fédéral des solutions contre l’utilisation illégale des offres en ligne. Le Conseil fédéral a alors répondu avec dédain en arguant que les auteurs de musique pouvaient tout simplement donner plus de concerts pour compenser les pertes dues à la baisse des ventes de CD. Cette réponse a indigné à juste titre les musiciens, car tous les compositeurs ne peuvent pas être simultanément interprètes de leurs œuvres.

En réponse aux protestations, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a mis sur pied en été 2012 un groupe de travail chargé d’élaborer des propositions en vue d’une révision de la loi.

L’AGUR12 a publié ses recommandations en décembre 2013. Sur la base de celles-ci, qui avaient toutefois été complétées par d’autres propositions inacceptables, le Conseil fédéral a élaboré en 2015 un avant-projet qui a essuyé de nombreuses critiques lors de la consultation. La CF Simonetta Sommaruga a été contrainte de faire à nouveau appel à l’AGUR en automne 2016. Cet AGUR12 II est finalement parvenu à un compromis en mars 2017. Fin 2017, le Conseil fédéral a soumis au Parlement un projet de révision de la loi, largement fondé sur ce compromis.

Principaux éléments du projet de loi révisé

Les principaux éléments du compromis pour les auteurs de musique sont les suivants:

  • Obligation des hébergeurs de supprimer les contenus illégaux et d’empêcher tout nouveau chargement ultérieur (art. 39d), règlementation sur le traitement des données personnelles afin de déposer une plainte pénale contre la mise à disposition illégale de musique protégée (art. 77i). Les autres demandes formulées par les auteurs et les producteurs, pour bloquer par exemple l’accès à des offres illégales sur Internet, se sont heurtées à une grande résistance de la part des consommateurs et des opérateurs de réseaux, et n’ont pas été intégrées dans le compromis. Dans ce contexte, on peut considérer que de tels blocages dans le domaine musical seraient de toute façon arrivés dix ans trop tard. Grâce à des offres légales, variées, abordables et faciles à utiliser pour la diffusion de musique en continu, les réseaux de partage de fichiers et les services illégaux sont en forte régression.
  • Droit à l’information de SUISA vis-à-vis des utilisateurs lors de négociations tarifaires et accélération de la procédure d’approbation des tarifs de droits d’auteur (art. 51 et art. 74 al. 2).
  • Licence collective étendue (art. 43a): cette dernière permet par exemple l’acquisition simple d’une licence pour des publications émanant d’archives, par le biais de sociétés de gestion collective.

Droit à rémunération pour la vidéo à la demande – inutile pour les compositeurs

En outre, le Conseil fédéral a proposé de créer un droit à rémunération pour la vidéo à la demande (VoD) également pour la musique (art. 13a et 35a).

Les musiciens n’ont pas besoin de ce droit: selon l’art. 10 al. 2, la loi actuelle leur permet déjà d’autoriser ou d’interdire l’utilisation des œuvres (ici de la musique de film). SUISA a en effet établi des contrats de licence avec tous les principaux fournisseurs de services de VoD. Elle n’a donc pas besoin d’un nouveau droit légal à rémunération. La loi existante est suffisante.

Le droit à rémunération pour la VoD devrait avant tout aider les réalisateurs suisses à recevoir une rémunération adéquate lorsque des films sont consultés sur les nouvelles plates-formes telles que Netflix.

Cela permettrait de combler quelque peu le «value gap», ou perte de valeur ajoutée, que subissent les réalisateurs car ils ne participent ni aux recettes directes du «pay per view», ni aux recettes indirectes des plates-formes provenant de la publicité et de la vente des données d’utilisation.

Contrairement aux compositeurs de musique de film, qui sont bien organisés au sein des sociétés de gestion collective du monde entier, le pouvoir de négociation des réalisateurs suisses est faible et ces derniers sont donc tributaires de ce nouveau droit à rémunération.

Malgré les recommandations de l’AGUR12 II, le Conseil fédéral a étendu ce droit aux auteurs de musique qui, comme mentionné, n’ont pas besoin de ce statut juridique particulier. Malheureusement, le Conseil national n’a pas suivi notre avis lors des délibérations de détail sur la loi en décembre 2018, et il n’a accepté aucune exception pour les auteurs de musique. L’espoir repose désormais sur le Conseil des Etats, qui abordera probablement le sujet lors de la session de mars.

Nouvelle exception au droit d’auteur pour la réception de programmes de radio et de télévision dans les chambres d’hôtel?

Presque en catimini, le Conseil national a décidé en décembre 2018 de soutenir une initiative parlementaire du député valaisan PLR Philippe Nantermod et, par un art. 19 al. 1 let. d LDA, de prévoir une nouvelle exception selon laquelle la transmission de programmes de radio et de télévision, mais aussi de chaînes musicales ou de vidéo à la demande, dans des chambres d’hôtel, des appartements locatifs, des chambres d’hôpital ou des cellules de prison, serait exonérée de droits. Les auteurs se trouveraient ainsi dans une position pire que la situation juridique actuelle et la révision de la loi se ferait largement à leur détriment.

De quoi s’agit-il? Si un hôtel reçoit des programmes de radio ou de télévision et les retransmet dans les chambres, il s’agit d’une retransmission selon l’art. 10 al. 2 let. e de la LDA. C’est ce que le Tribunal fédéral a décidé en 2017. Les fournisseurs de téléviseurs et de lecteurs audio dans les chambres sont les hôteliers, les propriétaires d’appartements de vacances ou les gestionnaires d’hôpitaux. Tous poursuivent ici un but lucratif. Il ne s’agit donc pas d’une utilisation privée. La jurisprudence en Suisse et en Europe est claire: il s’agit d’une utilisation qui relève du droit d’auteur.

Ces décisions se basent sur la «Convention de Berne», le traité international le plus important en matière de droit d’auteur, et sur d’autres accords internationaux tels que le WCT et le WPPT. La Suisse ne doit pas ignorer ces traités. Nous nous exposerions au risque de sanctions car les obligations découlant de la Convention de Berne sont également inscrites dans l’accord de l’OMC sur la protection des droits de propriété intellectuelle (ADPIC). Si cette nouvelle exception venait réellement à être inscrite dans la loi, elle pourrait donc couvrir uniquement les œuvres d’auteurs suisses afin d’éviter les sanctions – une inégalité de traitement inacceptable.

«Aucune chambre d’hôtel ne deviendrait meilleur marché grâce à la suppression des coûts modestes liés aux droits d’auteur.»

Quel est le coût actuel pour les hôtels? Le calcul est basé sur la surface d’utilisation des programmes TV/audio. Pour 1000 m2, le montant mensuel de la licence s’élève à CHF 38.–. Ainsi, les hôtels possédant jusqu’à 50 chambres de 20m2 paient moins de CHF 1.– par chambre et par mois. Pour les surfaces plus grandes, cela coûte un peu plus. L’hôtel paie CHF 91.80 pour 100 chambres, soit toujours moins de CHF 1.– par chambre et par mois. Ces coûts sont donc modestes. Toutefois, les auteurs et autres ayants droit perdraient au total environ 1 million de CHF par an dans les circonstances actuelles.

L’hôtelier paie ses fournisseurs pour des prestations complémentaires à son offre hôtelière. Cela va de l’électricité au savon dans la salle de bains en passant par le nettoyage. Tous ces prestataires ne livrent pas ou ne travaillent pas gratuitement, mais ils font partie de la chaîne d’approvisionnement des hôtels. L’hôtelier poursuit un but lucratif avec son offre, les possibilités de divertissement contribuent au prix de la chambre et donc à la valeur ajoutée de l’hôtel. Pourquoi l’hôtelier n’aurait-il pas à payer les auteurs de musique et de films lorsqu’il offre ce service à ses clients? Cette exception pour les chambres d’hôtel, concernant l’obligation de rémunération au titre du droit d’auteur, serait discriminatoire à l’égard des auteurs et des autres ayants droit, par rapport au reste des fournisseurs. Cela ne profiterait en rien aux consommateurs, car aucune chambre d’hôtel ne deviendrait meilleur marché grâce à la suppression des coûts modestes liés aux droits d’auteur.

Le compromis et la révision de la loi en danger

Comme indiqué, l’AGUR12 II et le Conseil fédéral ont élaboré une proposition de compromis pour la révision de la loi sur le droit d’auteur, qui est maintenant dans la phase finale. Si, avec l’exception pour les chambres d’hôtel, le Parlement aggrave considérablement la situation pour les auteurs, ceux-ci ne se sentiront plus pris au sérieux et revendiqueront probablement une révision plus approfondie de la loi.

Le risque étant de ne pas avoir de nouvelle loi à la fin du processus et que les neuf années de travail de révision n’aboutissent finalement à rien.

En fin de compte, les auteurs de musique seraient probablement mieux pris en considération par la loi actuelle si la révision les privait du droit d’autoriser la transmission de leurs œuvres dans les chambres d’hôtel et de recevoir une compensation pour cela.

Il reste donc important pour nous de défendre dans les mois à venir le paquet bien ficelé du compromis, et d’indiquer clairement aux Conseils qu’aucun changement ne doit être effectué aux dépens des auteurs.

Articles en relation
Les offres de musique et TV dans les chambres d’hôtel, appartements de vacances, etc. sont soumises à une obligation de rémunérationLes offres de musique et TV dans les chambres d’hôtel, appartements de vacances, etc. sont soumises à une obligation de rémunération | Swisscopyright.ch Mardi, la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-E) discutera de la révision de la loi sur le droit d’auteur. L’un des points litigieux est de savoir si les hôteliers, les propriétaires d’appartements de vacances, etc., doivent payer des redevances de droits d’auteur pour la mise à disposition de la télévision et de la radio dans leurs locaux. Un avis de droit de l’Université de Lausanne, commandé par SUISA, répond affirmativement. Continuer
Le succès de la vidéo à la demande et du streaming ne profite pas suffisamment aux artistes de l’audiovisuelLe succès de la vidéo à la demande et du streaming ne profite pas suffisamment aux artistes de l’audiovisuel La cinéaste Ursula Meier vole de succès en succès, en Suisse et à l’international. Elle explique pourquoi il est nécessaire d’améliorer la position des cinéastes et interprètes dans le domaine de la vidéo à la demande (VoD) à l’occasion de la révision de la Loi sur le droit d’auteur (LDA). Continuer
Quand SUISA fait de la politiqueQuand SUISA fait de la politique SUISA et les autres sociétés de gestion suisses ne se sont jamais autant engagées en politique qu’en cette année 2018. Mais est-il justifié que SUISA fasse de la politique? Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

La révision de la loi actuelle sur le droit d’auteur entre cette année dans la phase décisive. Après environ sept années de travaux préparatoires, l’heure des délibérations parlementaires a sonné. La loi révisée pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2020 si les Chambres fédérales s’en tiennent au compromis soigneusement négocié. Texte d’Andreas Wegelin

Révision du droit d’auteur: le succès passe par le compromis – aucune exception pour les chambres d’hôtel

La jurisprudence en Suisse et en Europe est claire: si un hôtel reçoit des programmes de radio ou de télévision et les retransmet dans les chambres, il s’agit d’une utilisation soumise au droit d’auteur. (Photo: Piovesempre / iStock)

Le long chemin vers une petite révision partielle a débuté il y a neuf ans: en 2010, Géraldine Savary, conseillère aux Etats, a exigé du Conseil fédéral des solutions contre l’utilisation illégale des offres en ligne. Le Conseil fédéral a alors répondu...Continuer

L’arrangement d’œuvres protégées

Les œuvres musicales libres de droits peuvent être arrangées sans autre formalité. Si une œuvre est encore protégée, c’est-à-dire si son auteur n’est pas décédé depuis plus de 70 ans, le titulaire des droits doit donner son accord avant tout arrangement. Comment obtenir une telle autorisation d’arrangement et quels aspects doivent être réglés pour qu’un arrangement puisse être déclaré auprès de SUISA? Texte de Claudia Kempf et Michael Wohlgemuth

L’arrangement d’œuvres protégées

Pour l’arrangement d’une œuvre protégée dont les auteurs ne sont pas décédés depuis plus de 70 ans, une autorisation doit être obtenue auprès des titulaires des droits. (Photo: Tabea Hüberli)

Tout auteur a le droit de décider si son œuvre peut être arrangée, entraînant ainsi la création d’une «œuvre dérivée» ou d’un «arrangement», sur la base de l’œuvre originale. Ce droit n’est pas cédé à SUISA par le contrat de gestion et reste auprès de l’auteur. Si quelqu’un souhaite réaliser un arrangement d’une œuvre, il doit s’adresser directement à l’auteur afin d’obtenir l’autorisation d’arrangement.

En règle générale cependant, l’auteur cède le plus souvent le droit d’arrangement à une maison d’édition, par le biais d’un contrat d’édition. Sur cette base, l’éditeur peut autoriser un tiers à réaliser un arrangement de l’œuvre, ou charger un tiers de réaliser de nouvelles versions d’une œuvre. Dans un contrat d’édition, il convient de définir si l’éditeur peut dans certains cas autoriser des arrangements de manière autonome, ou commander de tels arrangements, ou s’il doit dans tous les cas consulter l’auteur. Si une œuvre est éditée, l’interlocuteur pour toute demande d’autorisation d’arrangement est l’éditeur.

Dans le cas d’un répertoire de renommée internationale, l’obtention d’une autorisation d’arrangement peut être fastidieuse et n’est pas toujours couronnée de succès. Certains titulaires de droits apprécient que leurs œuvres soient arrangées et ainsi diffusées plus largement. D’autres accordent une plus grande importance à ce qu’on appelle «l’intégrité de l’œuvre» et refusent pratiquement toutes les demandes d’arrangement. Dans tous les cas, il est conseillé de prévoir un délai suffisamment long avant tout projet d’arrangement.

Important: ce n’est pas parce que de nombreuses demandes ont été envoyées à l’auteur ou à l’éditeur et qu’elles sont restées sans réponse qu’on peut en déduire qu’une œuvre peut être arrangée, en présumant une «autorisation tacite», uniquement en raison des efforts fournis dans ce but. Le principe qui s’applique est le suivant: l’arrangement d’une œuvre sans obtention préalable d’une autorisation d’arrangement constitue une infraction au droit d’auteur qui peut avoir des conséquences tant sur le plan civil que pénal.

L’obtention d’une autorisation d’arrangement ne signifie pas forcément que l’arrangeur peut disposer librement de l’œuvre et en faire ce qu’il veut. Une autorisation d’arrangement peut en effet également être octroyée seulement pour un certain type d’arrangement (p. ex. traduction des paroles d’une chanson, réalisation d’une version courte de l’œuvre, remix, nouvelle instrumentation, etc.). De plus, de par la loi, un auteur peut dans tous les cas se défendre contre une «dénaturation» de son œuvre, même s’il a accordé une autorisation d’arrangement. Dans de tels cas (souvent difficiles à évaluer), il peut y avoir atteinte au «droit de la personnalité de l’auteur».

Points essentiels d’une autorisation d’arrangement

Si un auteur ou un éditeur consentent à un arrangement, cette autorisation d’arrangement devrait être consignée par écrit dans un bref contrat. Ce document devrait faire mention des éléments suivants:

a) Nom et adresse des partenaires contractuels (éventuellement noms d’artistes)

b) Octroi de l’autorisation d’arrangement: le titre de l’œuvre qui peut être arrangée doit impérativement être mentionné. En outre, il convient de définir dans quelle mesure l’œuvre en question peut être arrangée (musique ou paroles). Il faut également déterminer si et comment la nouvelle œuvre pourra être déclarée auprès de SUISA en tant qu’arrangement.

Bon à savoir: la déclaration d’une œuvre en tant qu’arrangement n’est judicieuse que si l’œuvre originale a déjà été déclarée à SUISA et si les deux œuvres (œuvre originale et arrangement) doivent être utilisées parallèlement (et indépendamment l’une de l’autre). Souvent, dans le cadre d’un processus d’écriture de chanson, des «parts d’arrangeur» sont attribuées à des musiciens participant à la création, bien qu’il n’existe pas encore d’œuvre originale pouvant être utilisée séparément. Afin qu’il n’y ait pas de malentendu, il est conseillé dans de tels cas de considérer les musiciens en question en tant que co-compositeurs plutôt qu’en tant qu’arrangeurs.

c) Participation: le règlement de répartition de SUISA prévoit 20% pour l’arrangeur d’œuvres non éditées sans texte, 16,67% dans le cas d’œuvres éditées sans texte. S’il s’agit d’œuvres avec texte, l’arrangeur a droit à 15% (œuvre non éditée) respectivement 11,67% (œuvre éditée). La part revenant à l’arrangeur peut en principe être définie librement. Des participations entre 0% et 25% sont usuelles dans la branche. Le règlement de répartition de SUISA prévoit toutefois une exception dans le cas d’une autorisation d’arrangement octroyée par un éditeur: dans de tels cas, la part revenant à l’arrangeur ne peut pas dépasser la part réglementaire. Il s’agit ainsi de faire en sorte que la part revenant aux titulaires de droits originaux ne soit pas excessivement réduite. Il est également possible qu’un titulaire des droits autorise l’arrangement sans prévoir de participation de l’arrangeur au produit de l’œuvre.

d) Edition de l’arrangement: dans le cas de l’arrangement d’une œuvre déjà éditée, il est judicieux de spécifier dans l’autorisation d’arrangement si l’arrangement doit lui aussi être édité auprès de l’éditeur de l’œuvre originale (afin que la maison d’édition garde le contrôle des droits d’édition). En règle générale, l’éditeur original insistera pour qu’il en soit ainsi. Dans ce cas, la conclusion d’un nouveau contrat d’édition entre l’éditeur original et l’arrangeur est recommandée.

e) Garantie des droits: le titulaire des droits doit garantir qu’il dispose des droits nécessaires pour octroyer l’autorisation d’arrangement.

f) Lieu, date, signature du titulaire des droits.

g) Droit applicable et lieu de juridiction.

Le cas particulier du «sous-arrangement»

Le droit d’arrangement est fréquemment transmis de l’éditeur original au sous-éditeur par l’intermédiaire du contrat de sous-édition. Dès lors, le sous-éditeur a le droit d’autoriser des arrangements, respectivement d’en commander. Dans de tels cas, l’arrangeur est enregistré en tant que «sous-arrangeur» ou, s’il y a un nouveau texte, par exemple dans une autre langue, en tant que «sous-parolier». Le règlement de répartition de SUISA prévoit ici aussi que la part revenant au sous-arrangeur ne peut pas dépasser la part réglementaire.

Comment un arrangement doit-il être déclaré à SUISA?

Lors de la déclaration d’un arrangement d’une œuvre encore protégée, il faut impérativement joindre l’autorisation d’arrangement, ou la télécharger si la déclaration est effectuée en ligne. L’arrangeur touchera des parts sur le produit de l’œuvre uniquement si l’autorisation d’arrangement prévoit que l’arrangeur y a droit. Si aucun pourcentage spécifique n’est mentionné, l’arrangeur obtient les parts prévues dans le règlement de répartition. S’il n’y a aucune indication concernant la participation, SUISA saisit le nom de l’arrangeur (dans les informations concernant la version originale), avec la mention qu’un arrangement autorisé existe, mais que l’arrangeur ne touche aucune participation. Dans ce cas, l’arrangeur n’obtient aucune rémunération.

Lorsqu’un éditeur déclare de nouvelles versions d’œuvres dont il est l’éditeur original, SUISA renonce à exiger une autorisation d’arrangement, car l’éditeur doit clarifier le droit d’arrangement directement avec «ses» auteurs. Il en va de même pour les sous-arrangements.

Résumé

Pour pouvoir effectuer un arrangement d’une œuvre protégée, il est impératif d’obtenir une autorisation d’arrangement auprès du titulaire des droits; selon la situation, cette autorisation doit être acquise auprès de l’auteur, auprès de ses héritiers ou auprès de l’éditeur compétent. L’autorisation d’arrangement est une condition indispensable pour la déclaration d’un arrangement d’une oeuvre encore protégée auprès de SUISA.

SUISA se tient à la disposition de ses membres pour identifier le titulaire des droits dans un cas donné. Si l’œuvre est éditée, SUISA donne des renseignements sur l’éditeur et fournit les coordonnées de celui-ci, afin qu’il soit possible de prendre contact directement avec l’éditeur. Si l’œuvre n’est pas éditée, elle transmet les demandes d’arrangement à l’auteur ou à ses héritiers. Vos demandes peuvent être envoyées à l’adresse suivante: publisher (at) suisa (dot) ch
Articles en relation
Bon à savoir: Arrangement d’œuvres libres de droitsArrangement d’œuvres libres de droits Dans le cas d’un projet d’arrangement musical, il vaut la peine de connaître les pièges existants en lien avec le droit d’auteur, car un faux pas peut parfois coûter cher. Trouver son inspiration auprès d’autres compositeurs, adapter des œuvres existantes pour d’autres instrumentations ou même utiliser dans une œuvre nouvelle des parties entières d’une composition existante: ce sont là des traditions déjà anciennes. Continuer
Activité musicale internationale et communication à SUISAActivité musicale internationale et communication à SUISA Comment obtenir les redevances de droits d’auteur pour mes concerts à l’étranger? De quoi dois-je tenir compte lors de la déclaration d’œuvre si le co-auteur d’un morceau est membre d’une société-sœur étrangère? Vous trouvez ci-après des réponses aux questions importantes souvent posées en lien avec l’activité musicale internationale. Continuer
Le contrat d’édition: les points auxquels il faut être attentifLe contrat d’édition: les points auxquels il faut être attentif Le contrat d’édition est prévu par le Code des obligations suisse. Les dispositions légales n’entrent toutefois pas dans les détails et les parties bénéficient d’une grande liberté, particulièrement en matière d’édition musicale. A quoi faut-il être attentif? Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les œuvres musicales libres de droits peuvent être arrangées sans autre formalité. Si une œuvre est encore protégée, c’est-à-dire si son auteur n’est pas décédé depuis plus de 70 ans, le titulaire des droits doit donner son accord avant tout arrangement. Comment obtenir une telle autorisation d’arrangement et quels aspects doivent être réglés pour qu’un arrangement puisse être déclaré auprès de SUISA? Texte de Claudia Kempf et Michael Wohlgemuth

L’arrangement d’œuvres protégées

Pour l’arrangement d’une œuvre protégée dont les auteurs ne sont pas décédés depuis plus de 70 ans, une autorisation doit être obtenue auprès des titulaires des droits. (Photo: Tabea Hüberli)

Tout auteur a le droit de décider si son œuvre peut être arrangée, entraînant ainsi la création d’une «œuvre dérivée» ou d’un «arrangement», sur la base de l’œuvre originale. Ce droit n’est pas cédé...Continuer

Festival Archip-elles – girl power

Le festival genevois pour la création musicale contemporaine a décidé de consacrer son édition 2019 à la musique écrite par les femmes. Archip-elles présente des œuvres de compositrices issues de toutes les générations, origines et courants artistiques. Les membres de SUISA sont invités au festival le vendredi 5 avril 2019. Texte d’Erika Weibel

Festival Archip-elles – girl power

Au festival Archip-elles 2019, la musique des compositrices contemporaines est sur le devant de la scène. (Image: Festival Archipel)

«Un article récent du ‹Guardian›, ‹Female composers largely ignored by concert line-ups›, publié le 13 juin 2018, constate que parmi 1445 concerts classiques programmés tout autour du monde pendant la saison 2018-2019, seuls 76 incluent l’œuvre d’une femme», écrit le directeur du festival, Marc Texier, dans l’éditorial du guide du festival. Le festival genevois pour la création musicale contemporaine a donc décidé de s’attaquer à cette inégalité entre les sexes dans les programmations et fait entendre la musique des compositrices pour son édition 2019.

Le programme des concerts du festival Archip-elles sera complété par des installations, des tables rondes et des ateliers. Le vendredi 5 avril 2019, le festival organisera, en collaboration avec SUISA, un atelier matinal sur le thème des droits d’auteur pour les étudiants de la Haute école de musique Genève, du Conservatoire populaire de musique et pour les participants des deux académies, Académie Archipel et «Composer’s Next Generation» (Ensemble Vortex).

Invitation pour les membres de SUISA

Le festival Archipel et SUISA invitent en outre chaleureusement les membres de SUISA à passer la soirée du 5 avril 2019 au festival. La participation est gratuite pour les membres de SUISA inscrits. Merci de nous envoyer les inscriptions avant le 31 mars 2019 au plus tard à l’adresse e-mail suivante: kommunikation (at) suisa (dot) ch

Le programme détaillé de la soirée à laquelle sont invités les membres de SUISA est présenté ci-dessous. La table ronde animée sur le thème «Etre compositrice en Suisse aujourd’hui» est un point notable de ce programme.

Table ronde: être compositrice en Suisse aujourd’hui

Comment les compositrices vivent-elles le fait de devoir s’imposer dans un monde dominé par les hommes? Pourquoi est-il plus difficile pour les compositrices de faire jouer leurs œuvres? Pourquoi n’y a-t-il pas plus de femmes qui optent pour une carrière de compositrice?

Marc Texier, directeur du festival, se penche précisément sur ces questions dans une discussion avec deux compositrices suisses, Katharina Rosenberger et Annette Schmucki, ainsi qu’avec la Dr. Irène Minder-Jeanneret, chercheuse spécialisée sur les questions de genre et de musique.

Une fois cet échange terminé, la scène laissera place au volet musical de la soirée: un concert avec l’Ensemble Vortex qui permettra, entre autres, d’entendre la première d’une œuvre de la compositrice suisse Barblina Meierhans. Pour finir, Ella Soto sera aux platines pour un DJ set de folie.

Programme détaillé auquel sont invités les membres de SUISA, le vendredi 5 avril 2019, au festival Archip-elles de Genève:

17h00, Maison communale de Plainpalais
Découverte des installations de Marianthi Papalexandri et Pe Lang

18h00, Maison communale de Plainpalais
Apéritif et table ronde: être compositrice en Suisse aujourd’hui
Dr. Irène Minder-Jeanneret, musicologue
Katharina Rosenberger, compositrice
Annette Schmucki, compositrice
Animation: Marc Texier

20h00, Théâtre Pitoëff
Concert
L’Ensemble Vortex joue des œuvres de Barblina Meierhans, Olga Kokcharova, Eva Reiter, Ann Cleare, Clara Iannotta et Jessie Marino.

22h00 – 01h00, Maison communale de Plainpalais
Ella Soto – DJ set, Carte blanche à La VostokE
La Vostoke est la première station de radio 100% féminine de Suisse

www.archipel.org, site Internet du festival

Articles en relation
Festival Archipel: Profession et vocation | avec vidéoProfession et vocation | avec vidéo Comment fonder et administrer un ensemble de musique contemporaine? Où puis-je obtenir un soutien financier pour mes projets musicaux? Quelle est l’utilité de SUISA et de Swissperform? Comment puis-je faire connaître mes œuvres via Internet? Quelques impressions de la première édition de la «Journée d’orientation professionnelle» au Festival Archipel 2017. Continuer
Echo positif de la «Journée SUISA» au festival Murten ClassicsEcho positif de la «Journée SUISA» au festival Murten Classics Une journée complète a été consacrée à l’univers de la musique contemporaine lors de la série de concerts «Offen für Neues» du festival Murten Classics, le 25 août 2018. Cette journée de concerts soutenue par SUISA a été enregistrée par la Radio SRF 2 Kultur et a suscité des réactions positives de toutes parts. Continuer
Bon à savoir: Arrangement d’œuvres libres de droitsArrangement d’œuvres libres de droits Dans le cas d’un projet d’arrangement musical, il vaut la peine de connaître les pièges existants en lien avec le droit d’auteur, car un faux pas peut parfois coûter cher. Trouver son inspiration auprès d’autres compositeurs, adapter des œuvres existantes pour d’autres instrumentations ou même utiliser dans une œuvre nouvelle des parties entières d’une composition existante: ce sont là des traditions déjà anciennes. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le festival genevois pour la création musicale contemporaine a décidé de consacrer son édition 2019 à la musique écrite par les femmes. Archip-elles présente des œuvres de compositrices issues de toutes les générations, origines et courants artistiques. Les membres de SUISA sont invités au festival le vendredi 5 avril 2019. Texte d’Erika Weibel

Festival Archip-elles – girl power

Au festival Archip-elles 2019, la musique des compositrices contemporaines est sur le devant de la scène. (Image: Festival Archipel)

«Un article récent du ‹Guardian›, ‹Female composers largely ignored by concert line-ups›, publié le 13 juin 2018, constate que parmi 1445 concerts classiques programmés tout autour du monde pendant la saison 2018-2019, seuls 76 incluent l’œuvre d’une femme», écrit le directeur du festival, Marc Texier, dans l’éditorial du guide du festival. Le festival genevois pour la création musicale contemporaine a donc...Continuer

Changements à la direction du service informatique de SUISA

L’informatique est la base technologique d’une entreprise de services. Le service informatique de SUISA sera dirigé par une nouvelle équipe. Texte d’Andreas Wegelin

Changements à la direction du service informatique de SUISA

L’équipe de direction du service informatique de SUISA à partir d’avril 2019 (de g. à dr.): Dieter Wijngaards, Jürg Ziebold et Hansruedi Jung. (Photo: Sibylle Roth)

Il y a environ sept ans, en décembre 2011, le Conseil de SUISA décidait d’adopter une nouvelle stratégie en matière d’informatique dans le cadre de l’approbation du budget 2012. Ce qui avait été brièvement décrit dans l’article «Budget 2012: stabilité et sécurité» de l’édition 1.12 de SUISAinfo a eu des conséquences au cours des années suivantes.

L’objectif principal était de séparer l’informatique de SUISA du grand système IBM et de transformer l’infrastructure informatique en une architecture moderne. Grâce à la nouvelle architecture, les services informatisés ont, depuis, pu être considérablement étendus. Grâce à de nouveaux développements, les besoins des membres, des collaborateurs et des clients de SUISA ont pu être pris en compte de manière plus flexible et plus rapide.

Des services en ligne étendus pour les membres et les clients

Les membres ont aujourd’hui la possibilité d’effectuer leurs affaires quotidiennes en ligne avec SUISA via l’application «Mon compte». Dans la zone réservée aux membres qui est protégée par un mot de passe, il est possible d’obtenir ses décomptes chaque trimestre par voie électronique et de procéder à des référencements d’œuvres. Des services en ligne ont également été étendus pour les clients de SUISA; derniers exemples en date: l’inscription en ligne d’utilisations pour la musique de fond ou le public viewing (GT 3a).

Beaucoup d’autres développements techniques facilitent le travail de nos collaborateurs et permettent d’économiser des frais de personnel. Il faut mentionner ici le système de gestion des documents (DMS) pour tous les dossiers des membres ou le renouvellement technique de base de notre documentation des œuvres qui rend également possible l’octroi des licences d’œuvres en ligne au niveau international, grâce à notre collaboration avec notre partenaire SESAC dans le cadre de notre projet commun Mint Digital Services.

Nomination de la nouvelle équipe de direction

Le nombre de collaborateurs du service informatique est passé de 23 à 30. Pour garantir la clairvoyance et la compétence de la direction dans le domaine informatique, le Conseil a nommé Jürg Ziebold, actuel responsable de la Division Développement des applications, au poste de responsable général de l’informatique de SUISA au 1er janvier, et Dieter Wijngaards nouveau responsable de la Division Développement des applications.

Le service informatique de SUISA comprend deux divisions comme auparavant: Développement des applications et Technologie d’exploitation. Les deux responsables, Dieter Wijngaards (Développement des applications) et Hansruedi Jung (Technologie d’exploitation), ainsi qu’une équipe de business analysts en référeront directement à Jürg Ziebold. Tandis que Hansruedi Jung dirige la Division Technologie d’exploitation depuis 2006, Dieter Wijngaards rejoindra l’équipe informatique de SUISA au 1er avril 2019. Dieter Wijngaards était CTO (Chief Technology Officer) chez adesso Suisse SA et a conseillé depuis 2012 le service informatique de SUISA pour le développement de la nouvelle architecture informatique.

La direction se réjouit de la constitution de la nouvelle équipe de direction et est convaincue que ce changement permettra de garantir le rôle central de l’informatique dans la réalisation des processus commerciaux. Elle souhaite beaucoup de succès à la nouvelle direction.

Articles en relation
Introduction par SUISA d’un organigramme orienté processusIntroduction par SUISA d’un organigramme orienté processus La structure organisationnelle de SUISA va changer au 1er janvier 2019. Sur proposition de la Direction, le Conseil a mis en œuvre le projet «Horizon 2019». Continuer
Une hausse des recettes provenant des droits d’exécution prévue pour 2019Une hausse des recettes provenant des droits d’exécution prévue pour 2019 Lors des réunions du Conseil de SUISA de décembre, l’accent est à chaque fois mis sur les chiffres prévus pour l’année suivante. Les réunions de cette année ont porté sur les questions suivantes: budget, plan d’occupation des postes et déductions de frais pour l’exercice 2019. Continuer
Mint Digital Services: réponses aux principales questionsMint Digital Services: réponses aux principales questions SUISA et la société américaine SESAC ont fondé une joint-venture nommée Mint Digital Services. Celle-ci se chargera des licences transfrontalières octroyées aux prestataires de musique en ligne. Elle offrira également ses services aux éditeurs et aux sociétés de gestion. Warner/Chappel Music est un éditeur major qui fait déjà appel aux prestations de Mint Digital Services. Voici les principales questions et réponses. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L’informatique est la base technologique d’une entreprise de services. Le service informatique de SUISA sera dirigé par une nouvelle équipe. Texte d’Andreas Wegelin

Changements à la direction du service informatique de SUISA

L’équipe de direction du service informatique de SUISA à partir d’avril 2019 (de g. à dr.): Dieter Wijngaards, Jürg Ziebold et Hansruedi Jung. (Photo: Sibylle Roth)

Il y a environ sept ans, en décembre 2011, le Conseil de SUISA décidait d’adopter une nouvelle stratégie en matière d’informatique dans le cadre de l’approbation du budget 2012. Ce qui avait été brièvement décrit dans l’article «Budget 2012: stabilité et sécurité» de l’édition 1.12 de SUISAinfo a eu des conséquences au cours des années suivantes.

L’objectif principal était de séparer l’informatique de SUISA du grand système IBM et de transformer l’infrastructure informatique en une architecture moderne. Grâce à la nouvelle architecture, les services informatisés...Continuer

Modifications au niveau de la répartition des recettes provenant d’utilisations à la radio

Les classifications concernant les émetteurs de radio ont été adaptées. Pour la catégorie D (indicatifs, jingles, musique de fond, etc.), un facteur de 0,25 sera appliqué dès la répartition 2019 et pour la catégorie E (musique dans toutes les autres émissions) un facteur de 1,5. En outre, le décompte se fondera sur les secondes et non plus sur les minutes. Texte d’Irène Philipp Ziebold

Modifications au niveau de la répartition des recettes provenant d’utilisations à la radio

Les règles pour la répartition des recettes provenant des utilisations à la radio ont été modifiées. (Photo: T.Dallas / Shutterstock.com)

En 2015, les facteurs appliqués pour la répartition des recettes provenant des émissions de télévision ont été modifiés. Aujourd’hui, il convient de procéder à une adaptation des classifications dans le cas des émissions de radio. Les règles à ce sujet figurent dans le règlement de répartition de SUISA aux chiffres 3.2 et 3.3.

La nouvelle réglementation met l’accent sur un double principe important: d’une part, les classifications pour la radio doivent être équitables et, d’autre part, elles doivent s’insérer également dans un rapport adéquat avec les règles existantes en matière de télévision.

Concrètement, la poursuite de ces objectifs prend l’aspect suivant: premièrement, le décompte se fondera désormais sur des secondes dans le cas de la radio. Deuxièmement, pour la radio également, la dégressivité sera abolie pour la catégorie D, et un facteur unique de 0,25 sera appliqué. Et, troisièmement, la catégorie E (autre musique) sera mise dans un rapport adéquat avec la catégorie D, par la fixation d’un facteur de 1,5.

Les considérations et arguments les plus importants pour chaque point sont brièvement énumérés ci-dessous:

Décompte en secondes

Un décompte en secondes permet une répartition plus précise, correspondant mieux à l’utilisation effective. Un tel décompte est désormais possible sans coûts supplémentaires, grâce au système de monitoring Echolon. La détermination de la durée pour calculer le produit des œuvres peut donc être effectuée de la même manière que dans le cas de la télévision et dans celui de la radio.

Catégorie D (indicatifs, jingles, musique de fond, etc.)

Pour les émetteurs de radio, il y a eu jusqu’ici application d’une dégressivité dans la catégorie D, alors qu’elle avait déjà été abolie pour les émetteurs de télévision. Les trois niveaux appliqués actuellement (1, 0,5 et 0,05) sont quelque peu arbitraires et conduisent à des résultats inappropriés. Cela vaut en particulier dans le cas du niveau 0,05 pour les productions à succès avec plus de 52 émissions par période de répartition. En clair: les bénéficiaires concernés obtiennent trop peu comparé aux autres niveaux de dégressivité. Avec un facteur unique de 0,25, on a choisi un facteur approprié au type d’utilisation de la musique dans la catégorie D, c’est-à-dire en adéquation avec les autres catégories. Il s’agit là du même facteur que dans le cas de la télévision.

Catégorie E (autre musique)

Avec l’introduction du nouveau facteur unique de 0,25 pour la catégorie D et en considérant les classifications appliquées dans le cadre de la télévision, le facteur 1existant jusqu’ici pour la catégorie «autre musique» n’est plus perçu comme étant approprié compte tenu des autres facteurs. Cela a été rectifié avec l’introduction du nouveau facteur de 1,5. Celui-ci est adéquat aussi bien par rapport aux classifications des émissions de télévision («concerts»: facteur 2, «musique dans des films»: facteur 1 et «indicatifs, jingles, musique de fond, etc.»: facteur 0,25) que par rapport à celles des émissions de radio (catégorie D: nouvellement 0,25).

Pour de plus amples informations:
www.suisa.ch/reglementderepartition

Articles en relation
Révision des classes de répartition 1C/1D et 2C/2DRévision des classes de répartition 1C/1D et 2C/2D Les règles concernant la répartition des droits d’auteur pour la musique diffusée dans les programmes d’émission de la SSR et des émetteurs TV privés ont été partiellement modifiées. Les adaptations du règlement de répartition de SUISA concernent les classes de répartition 1C, 1D, 2C et 2D. Continuer
Facturation des redevances pour la musique de fond et la réception TV dans les commerces et établissements publics dès 2019Facturation des redevances pour la musique de fond et la réception TV dans les commerces et établissements publics dès 2019 Les entreprises qui diffusent de la musique de fond ou qui installent des écrans de réception TV dans leurs locaux commerciaux paient, pour ces utilisations, une redevance conformément au tarif commun 3a. Dès 2019, SUISA traitera à nouveau en direct avec tous les clients de ce tarif. Continuer
Envoi des décomptes via «Mon compte» depuis décembre 2017Envoi des décomptes via «Mon compte» depuis décembre 2017 Grâce à la section «Mon compte», protégée par mot de passe, nos membres peuvent consulter leurs décomptes et les montants de ces derniers quand bon leur semble. De nombreux membres nous ont demandé de mettre un terme aux envois postaux. Nous avons tenu compte de cette volonté et offrons désormais la possibilité de renoncer aux envois par courrier. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les classifications concernant les émetteurs de radio ont été adaptées. Pour la catégorie D (indicatifs, jingles, musique de fond, etc.), un facteur de 0,25 sera appliqué dès la répartition 2019 et pour la catégorie E (musique dans toutes les autres émissions) un facteur de 1,5. En outre, le décompte se fondera sur les secondes et non plus sur les minutes. Texte d’Irène Philipp Ziebold

Modifications au niveau de la répartition des recettes provenant d’utilisations à la radio

Les règles pour la répartition des recettes provenant des utilisations à la radio ont été modifiées. (Photo: T.Dallas / Shutterstock.com)

En 2015, les facteurs appliqués pour la répartition des recettes provenant des émissions de télévision ont été modifiés. Aujourd’hui, il convient de procéder à une adaptation des classifications dans le cas des émissions de radio. Les règles à ce sujet figurent dans le règlement de répartition de SUISA aux...Continuer

Nouvelles perspectives pour les créateurs suisses de musique grâce à la présence à l’IKF

La FONDATION SUISA et Pro Helvetia ont animé pour la première fois un stand commun, sous l’affiche «Swiss Music», à la 31e Internationale Kulturbörse Freiburg im Breisgau (bourse internationale culturelle de Fribourg-en-Brisgau). Le bilan est positif. Texte d’Urs Schnell, FONDATION SUISA

FONDATION SUISA: Nouvelles perspectives pour les créateurs suisses de musique grâce à la présence à l’IKF

Mich Gerber lors de son intervention à l’Internationale Kulturbörse Freiburg 2019. (Photo: Marcel Kaufmann)

L’an passé, l’Internationale Kulturbörse Freiburg (Bourse internationale de la culture de Fribourg-en-Brisgau) a fêté son 30e anniversaire avec une thématique suisse. La FONDATION SUISA était alors présente comme observatrice, afin d’évaluer si le salon le plus important de l’espace germanophone consacré aux productions scéniques, à la musique et à l’événementiel se prêterait à une participation des créateurs suisses de musique. Des voix se faisaient régulièrement entendre du côté de la scène musicale, arguant qu’une telle participation offrirait de nouvelles opportunités pour se produire sur les scènes allemandes et dans les petits théâtres.

La FONDATION SUISA s’engage depuis des années à l’étranger, dans des festivals de showcases musicaux et des salons dédiés à la musique, afin de développer les liens entre la création musicale nationale et les agences et organisateurs internationaux. Après un examen approfondi du potentiel de l’IKF, il fut ainsi évident qu’il fallait appliquer pour la première fois cette année, du 20 au 23 janvier à Fribourg, le concept d’un stand commun suisse.

Durant trois jours, le stand «Swiss Music», en collaboration avec Pro Helvetia, a permis aux artistes et à leurs agences d’avoir accès au vaste milieu des programmateurs, et surtout à ceux qui travaillent en dehors du réseau musical habituel: les petits théâtres, qui misent sur un programme de cabaret varié, bénéficient tout particulièrement des nouvelles perspectives ouvertes par l’échange musical avec la scène musicale suisse.

Notre stand commun a donné aux créateurs de musique et aux agences la possibilité de se présenter à un large public, sans devoir louer un stand coûteux à leurs propres frais, et d’utiliser de manière optimale l’IKF comme plateforme d’échange, place de marché et lieu de développement. Beaucoup ont perçu positivement le fait que l’IKF ne soit pas un salon exclusivement dédié à la musique, et donc un domaine inexploré à exploiter. L’emplacement du stand «Swiss Music», directement à côté de l’entrée connexe à la halle où se trouvaient les arts de la scène et le théâtre de rue, a contribué à sa visibilité.

Les spectacles du Postharmonic Orchestra, de Mich Gerber, Gina Été, Moes Anthill, Bruno Bieri et Park Stickney ont permis de révéler en direct, sur la scène, le vaste éventail de protagonistes exceptionnels.

Les retours sur cette première présence suisse à Fribourg-en-Brisgau sont jusqu’à présent tous positifs. L’IKF, en tant que point de rencontre majeur pour les petites et moyennes productions scéniques de l’espace germanophone, offrira également à l’avenir de nouvelles opportunités aux musiciennes et musiciens suisses.

Plus d’informations sur:
ikf.swissmusic.ch et www.fondation-suisa.ch/ikf

Articles en relation
FONDATION SUISA: Première attribution des fonds artistiques «Get Going!» et «Carte Blanche»Première attribution des fonds artistiques «Get Going!» et «Carte Blanche» Dans le cadre de sa nouvelle politique de promotion, la FONDATION SUISA a attribué pour la première fois quatre fonds «Get Going!» et une «Carte Blanche». Beat Gysin, Bertrand Denzler, Michael Künstle et le duo Eclecta reçoivent ainsi chacun une contribution financière «Get Going!» de CHF 25 000.–. La «Carte Blanche», attribuée tous les deux ans et dont le montant s’élève à CHF 80 000.–, revient à Cécile Marti. Continuer
Toute la diversité de la musique suisse réunie à Label SuisseToute la diversité de la musique suisse réunie à Label Suisse Le festival Label Suisse s’est tenu pour la huitième fois à Lausanne, du 14 au 16 septembre 2018. Organisé tous les deux ans, cet événement, dédié à la création musicale en Suisse, offre au public un large panorama de l’actuel paysage musical dans notre pays. Continuer
Swiss Music Awards - «Adiós»: tube de l’été de style caribéen avec clavecin | avec vidéo«Adiós»: tube de l’été de style caribéen avec clavecin | avec vidéo Loco Escrito et les quatre co-compositeurs de la chanson «Adiós» ont des chances de remporter le trophée en béton tant convoité des «Swiss Music Awards» 2019 dans la catégorie «Best Hit». Hans Feigenwinter, musicien et professeur au conservatoire de musique, nous explique ce qui fait la force de cette chanson dans son analyse en vidéo. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

La FONDATION SUISA et Pro Helvetia ont animé pour la première fois un stand commun, sous l’affiche «Swiss Music», à la 31e Internationale Kulturbörse Freiburg im Breisgau (bourse internationale culturelle de Fribourg-en-Brisgau). Le bilan est positif. Texte d’Urs Schnell, FONDATION SUISA

FONDATION SUISA: Nouvelles perspectives pour les créateurs suisses de musique grâce à la présence à l’IKF

Mich Gerber lors de son intervention à l’Internationale Kulturbörse Freiburg 2019. (Photo: Marcel Kaufmann)

L’an passé, l’Internationale Kulturbörse Freiburg (Bourse internationale de la culture de Fribourg-en-Brisgau) a fêté son 30e anniversaire avec une thématique suisse. La FONDATION SUISA était alors présente comme observatrice, afin d’évaluer si le salon le plus important de l’espace germanophone consacré aux productions scéniques, à la musique et à l’événementiel se prêterait à une participation des créateurs suisses de musique. Des voix se faisaient régulièrement entendre du côté de la scène musicale, arguant qu’une telle participation offrirait de nouvelles opportunités...Continuer

«Us Mänsch»: un tube «last minute» plein d’énergie | avec vidéo

«Us Mänsch» de Bligg et Marc Sway est l’une des chansons suisses ayant eu le plus de succès l’année dernière. Or, ce tube n’a été ajouté qu’à la dernière minute à l’album «KombiNation» de Bligg. La chanson est maintenant nominée dans la catégorie «Best Hit» aux «Swiss Music Awards» 2019. Hans Feigenwinter, musicien et professeur d’une haute école de musique, a analysé la composition de «Us Mänsch». Texte de Giorgio Tebaldi; vidéo de Manu Leuenberger

Bligg et Marc Sway ont déjà écrit plusieurs chansons ensemble. Pour le single «Us Mänsch», ils étaient ensemble au micro pour la première fois. Et le succès est au rendez-vous: en 2018, le single a été récompensé par le disque de platine.

Pourquoi la chanson plaît-elle tellement aux auditeurs? Hans Feigenwinter, qui enseigne la musicologie aux hautes écoles de musique de Bâle et de Lucerne et qui est lui-même pianiste et compositeur, explique: «Il y a beaucoup d’énergie, c’est un chant parlé vraiment passionné.» Dans son analyse de la chanson, que l’on peut voir dans la vidéo, il perçoit même quelque chose de solennel dans cette chanson: «elle me fait penser à un sermon.»

Tube de dernière minute

Outre Bligg et Marc Sway, Fred Herrmann, producteur et co-compositeur de Bligg depuis de nombreuses années, a également participé à la composition de «Us Mänsch». Dans une interview écrite, Fred Herrmann raconte comment la chanson est née:

«‹Us Mänsch› est le tube typique de dernière minute! C’est la toute dernière chanson que nous avons écrite et produite pour l’album «KombiNation». Bligg a dit qu’il avait encore une idée de texte sympa avec le jeu de mots «Us Mänsch», qu’il voulait absolument mettre en œuvre dans une prochaine chanson. Comme nous étions déjà en retard sur les délais, nous avons travaillé en parallèle. Pendant que je travaillais sur la composition et la production, Bligg a travaillé sur les paroles et a enregistré sa voix chez lui à la maison. Il n’arrêtait pas de m’envoyer de nouvelles pistes vocales, que j’ai soit intégrées tout de suite, soit remises en question pour demander ensuite des ajustements. C’était une vraie partie de ping-pong! A un moment donné, la chanson semblait prête, mais nous nous sommes dit que le refrain devait être chanté par une voix d’homme puissante. Nous avons assez vite pensé à Marc Sway, que nous connaissons tous les deux très bien et depuis longtemps. Mister Sway est passé au studio deux fois pour deux heures et le refrain était terminé! Ce qu’il y a de bien avec la composition, c’est qu’il arrive très souvent qu’une chanson parfaite voie le jour de manière assez inattendue.»

«Swiss Music Awards»: SUISA rend honneur aux auteurs-compositeurs du «Best Hit»

«Us Mänsch» est l’une des trois chansons nominées dans la catégorie «Best Hit» aux prochains «Swiss Music Awards», qui seront décernés le samedi 16 février 2019 au Palais de la culture et des congrès de Lucerne (KKL). SUISA est le partenaire de soutien «Supporting Partner» de l’événement. Ce sera la quatrième fois que les compositeurs et paroliers de la chanson gagnante seront également récompensés au nom de SUISA dans la catégorie «Best Hit». Les nominés sont:

  • «079» de Lo & Leduc (auteurs-compositeurs: Lorenz Häberli, Maurice Könz, Luc Oggier)
  • «Adiós» de Loco Escrito (auteurs-compositeurs: Henrik Amschler, Sandro Dietrich, Nicolas Herzig, Jonathan Ruiz Mejia, Luigi Zarra)
  • «Us Mänsch» de Bligg feat. Marc Sway (auteurs-compositeurs: Marco Bliggensdorfer, Fred Herrmann, Marc Sway)

www.bligg.ch
www.marcsway.ch

Hans Feigenwinter est originaire de Bâle. Dans sa jeunesse, il a joué dans des groupes de pop et d’indie rock. Par la suite, il a étudié le piano à la «Swiss Jazz School» de Berne et est depuis actif en tant que pianiste et compositeur dans diverses formations. On peut actuellement l’entendre en concert solo, mais aussi et surtout dans les trios Hans Feigenwinter ZINC et Feigenwinter Oester Pfammatter. Il enseigne aux Hautes écoles de musique de Bâle et de Lucerne. www.hansfeigenwinter.ch
Articles en relation
«079»: une histoire tragi-comique à succès | avec vidéo«079»: une histoire tragi-comique à succès | avec vidéo Avec «079», Lo & Leduc et leur co-compositeur Maurice «Dr. Mo» Könz ont écrit l’histoire: l’an dernier, le titre est resté en tête du hit-parade suisse pendant 21 semaines, établissant ainsi un nouveau record suisse. «079» est l’une des trois chansons nominées dans la catégorie «Best Hit» aux «Swiss Music Awards» 2019. Le musicien et professeur en musicologie Hans Feigenwinter a analysé la composition de ce tube. Continuer
Marc Sway: «On écrit bien plus de chansons qu’il n’en faut pour un album» | avec vidéo«On écrit bien plus de chansons qu’il n’en faut pour un album» | avec vidéo Lors d’une visite dans son studio en janvier 2018, Marc Sway, membre de longue date de SUISA, nous a offert un aperçu de son travail et de son quotidien en tant que musicien professionnel. Le single «Beat Of My Heart» est sorti mi-octobre 2018, annonçant d’ores et déjà le prochain album dont le processus de création fut l’un des thèmes principaux de cet interview-vidéo. Continuer
Travail d’équipe créatif lors du camp de composition SUISA 2018 | avec vidéoTravail d’équipe créatif lors du camp de composition SUISA 2018 | avec vidéo Un camp de composition, organisé par SUISA en collaboration avec Pele Loriano Productions, s’est tenu pour la deuxième année consécutive aux Powerplay Studios à Maur. 36 musiciennes et musiciens de 8 pays ont pris part aux 3 jours de cet événement en juin 2018. Résultat: 19 chansons pop aux inspirations et styles différents. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

«Us Mänsch» de Bligg et Marc Sway est l’une des chansons suisses ayant eu le plus de succès l’année dernière. Or, ce tube n’a été ajouté qu’à la dernière minute à l’album «KombiNation» de Bligg. La chanson est maintenant nominée dans la catégorie «Best Hit» aux «Swiss Music Awards» 2019. Hans Feigenwinter, musicien et professeur d’une haute école de musique, a analysé la composition de «Us Mänsch». Texte de Giorgio Tebaldi; vidéo de Manu Leuenberger

Bligg et Marc Sway ont déjà écrit plusieurs chansons ensemble. Pour le single «Us Mänsch», ils étaient ensemble au micro pour la première fois. Et le succès est au rendez-vous: en 2018, le single a été récompensé par le disque de platine.

Pourquoi la chanson plaît-elle tellement aux auditeurs? Hans Feigenwinter, qui enseigne la musicologie aux hautes écoles...Continuer

Une hausse des recettes provenant des droits d’exécution prévue pour 2019

Lors des réunions du Conseil de SUISA de décembre, l’accent est à chaque fois mis sur les chiffres prévus pour l’année suivante. Les réunions de cette année ont porté sur les questions suivantes: budget, plan d’occupation des postes et déductions de frais pour l’exercice 2019. Nouvelles du Conseil par Dora Zeller

Nouvelles du Conseil: Une hausse des recettes provenant des droits d’exécution prévue pour 2019

Septembre 2018: le groupe de reggae Moonraisers, originaire de Neuchâtel, joue à Lausanne sur la scène principale du festival Label Suisse, soutenu par SUISA. Pour l’exercice 2019, SUISA s’attend à une augmentation des recettes de droits d’exécution, qui proviennent notamment des concerts. (Photo: Anne Bichsel / Label Suisse)

Pour la deuxième fois dans l’histoire de SUISA, le Conseil s’est penché non seulement sur le budget de la coopérative SUISA (maison mère), mais également sur celui du groupe. Cela inclut les chiffres de la maison mère, de la filiale 100% SUISA Digital Licensing (SUISA Digital) et de la participation de 50% dans Mint Digital Services SA. Les budgets de SUISA Digital et de Mint sont soumis à l’approbation des conseils d’administration respectifs des deux sociétés; les chiffres sont ensuite inclus dans les comptes consolidés du groupe.

Hausse des recettes grâce aux droits d’exécution

Le budget de SUISA pour 2019 prévoit une augmentation des recettes provenant de la gestion des droits d’auteur en Suisse et au Liechtenstein, avant tout grâce aux recettes provenant des droits d’exécution (plus de manifestations, prix d’entrée plus élevés). Concernant les droits de reproduction, la baisse devrait se poursuivre. Quant aux droits à rémunération, on s’attend à une augmentation; idem dans le cas des recettes provenant des utilisations online. Le budget des recettes de l’étranger correspond aux chiffres de 2018; et les recettes annexes sont budgétées à un niveau plus élevé.

Pour l’exercice 2019, on prévoit un chiffre d’affaires total de CHF 166,5 mio. (2018: 152 mio.). Les dépenses devraient augmenter et passer de CHF 29,5 mio. pour l’année précédente à CHF 32,5 mio. Cette augmentation des dépenses s’explique par des frais de personnel plus élevés en lien avec l’encaissement du tarif commun 3a (musique de fond ou d’ambiance) et également par des postes de travail supplémentaires au sein de la Division Informatique.

Déductions de frais, statuts et règlements

Chaque année, le Conseil définit quel pourcentage de déductions de frais devra être pris en considération lors de la répartition des recettes l’année suivante. Pour 2019, les pourcentages de l’année précédente seront maintenus dans le domaine offline. Les déductions de frais changeront pour les affaires online, avec pour cause le transfert de certaines activités d’octroi de licences et, en partie, de répartition aux sociétés affiliées.

En juin 2018, les membres de SUISA ont approuvé différentes modifications des statuts lors de l’Assemblée générale. La révision des statuts a eu lieu dans le cadre de l’adaptation à la loi liechtensteinoise sur les sociétés de gestion et en raison de la directive de l’Union européenne sur la gestion collective des droits d’auteur (directive CRM). Dans ce contexte, il a fallu adapter la répartition des compétences et le règlement d’organisation, et éditer un règlement pour la commission de recours nouvellement créée. Le Conseil a approuvé les nouvelles règles et le nouveau règlement.

FONDATION SUISA et révision du droit d’auteur

Un «dialogue annuel» existe dorénavant entre la Commission Organisation et Communication du Conseil de SUISA et les responsables de la FONDATION SUISA. Cette discussion a lieu en fin d’année. Lors de la réunion 2018, Marc Savary, Président du Conseil de fondation de la FONDATION SUISA, a parlé des adaptations apportées aux statuts et aux règlements. Il a également présenté une vue d’ensemble des activités de la fondation de SUISA chargée de l’encouragement de la musique et a répondu aux questions des membres de la Commission.

Par ailleurs, le Conseil a noté avec préoccupation que le Conseil national ne semble pas suivre le compromis du Groupe de travail sur le droit d’auteur (AGUR12) dans le cadre des discussions sur la révision du droit d’auteur, et qu’il a l’intention de prévoir une exception pour la réception TV dans les chambres d’hôtels et autres établissements similaires. Dans ces conditions, la nouvelle loi serait pire que la précédente. Le Conseil a chargé la Direction de prendre des mesures appropriées pour inciter le Conseil des Etats à corriger cette décision du Conseil national.

Articles en relation
La blockchain est-elle adaptée au monde de la musique?La blockchain est-elle adaptée au monde de la musique? Les organes de direction de SUISA étudient constamment les évolutions technologiques qui touchent le secteur de la musique. Lors des réunions du Conseil d’octobre 2018, la technologie blockchain faisait partie des thèmes importants débattus. Continuer
Les membres de SUISA en chiffresLes membres de SUISA en chiffres Plus de 38 000 auteurs et éditeurs ont confié à SUISA la gestion de leurs droits. D’où viennent-ils, quel est leur âge et quel est le pourcentage de compositions entre femmes et hommes? Les chiffres et graphiques ci-dessous donnent des renseignements sur la structure des membres de SUISA. Continuer
Retour sur l’Assemblée générale 2018 de SUISARetour sur l’Assemblée générale 2018 de SUISA Le 22 juin 2018, le Bierhübeli de Berne a accueilli 208 membres votants de SUISA. Leur objectif: prendre part à l’avenir de la coopérative, entretenir leur réseau et s’informer. Aux côtés de membres du Conseil, de la direction, d’invités du monde de la culture et de la politique ainsi que de collaborateurs de SUISA, ils ont participé à l’Assemblée générale ordinaire 2018. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Lors des réunions du Conseil de SUISA de décembre, l’accent est à chaque fois mis sur les chiffres prévus pour l’année suivante. Les réunions de cette année ont porté sur les questions suivantes: budget, plan d’occupation des postes et déductions de frais pour l’exercice 2019. Nouvelles du Conseil par Dora Zeller

Nouvelles du Conseil: Une hausse des recettes provenant des droits d’exécution prévue pour 2019

Septembre 2018: le groupe de reggae Moonraisers, originaire de Neuchâtel, joue à Lausanne sur la scène principale du festival Label Suisse, soutenu par SUISA. Pour l’exercice 2019, SUISA s’attend à une augmentation des recettes de droits d’exécution, qui proviennent notamment des concerts. (Photo: Anne Bichsel / Label Suisse)

Pour la deuxième fois dans l’histoire de SUISA, le Conseil s’est penché non seulement sur le budget de la coopérative SUISA (maison mère), mais également sur celui du groupe. Cela inclut les chiffres de...Continuer