Article de: Erika Weibel

SUISA à la 20e édition du Festival m4music

Au cours des vingt dernières années, le Festival m4music est devenu un rendez-vous incontournable de la pop suisse. Pour son jubilé, le Festival offre en 2017 de nombreuses opportunités de networking, des réunions d’information, des soirées de concerts ainsi qu’une Showcase Stage pour les jeunes talents suisses. Grâce à ces multiples activités, le public pourra découvrir la diversité de la scène musicale actuelle. Texte d’Erika Weibel

SUISA à la 20e édition du Festival m4music

En 2016, plus de 700 chansons ont été envoyées pour la Demotape Clinic. Veronica Fusaro (photo) a reçu le premier Prix «Demo of the Year» pour sa chanson «Come To Naught» et le «FONDATION SUISA Award» dans la catégorie Pop. (Photo: Alessandro Della Bella)

SUISA soutient le Festival m4music depuis de nombreuses années. Cette année encore, les musiciens pourront profiter de l’expertise des collaborateurs de SUISA à l’occasion de deux tables rondes et étoffer leur réseau lors de l’apéritif destiné aux professionnels. En outre, SUISA sponsorise la Showcase Stage, où les jeunes talents suisses peuvent présenter leur musique au public du Festival.

La FONDATION SUISA pour la promotion de la musique est le principal partenaire de la Demotape Clinic – un événement dont la réputation n’est plus à prouver – qui a lieu dans le cadre du Festival m4music. Dans les domaines Rock, Pop, Urban et Electronic, les meilleures chansons parmi les démos reçues seront récompensées par les «FONDATION SUISA Awards». Le premier Prix «Demo of the Year» sera également remis en partenariat avec le «Pour-cent culturel Migros». La cérémonie des Awards se tiendra le samedi 1er avril 2017 à 19h00, au Box de Schiffbau. En parallèle, la FONDATION SUISA remettra, en collaboration avec les Journées de Soleure et m4music, les Prix récompensant les «Best Swiss Video Clips 2017».

Toutes les réunions d’information et les représentations de la Showcase Stage sont gratuites.

Tables rondes m4music 2017 avec la participation de SUISA

Vendredi 31 mars 2017, 14h45, Matchbox
Discussion sur les questions de droits d’auteur: extrait, remix, mashup

Les extraits et remix sont monnaie courante dans la branche musicale. Cependant, ce thème est au cœur de discussions animées et soulève des interrogations auprès des professionnels de la musique: qu’est-ce qui est autorisé, qu’est-ce qui ne l’est pas? Quels sont les droits à acquérir, où les trouver, quand et auprès de qui? Autant de questions qui prennent une nouvelle dimension en ces temps de révolution numérique. La loi régissant le droit d’auteur est-elle en mesure d’y répondre de manière adaptée? Cette table ronde sera présentée par SUISA.

Samedi 1er avril 2017, 17h45, Matchbox
Blockchain: plus qu’une tendance?

La blockchain est la technologie du moment. Aucun autre sujet ne déchaîne autant les passions des fondateurs, investisseurs et experts en stratégie informatique que le concept de monnaie digitale Bitcoin. Dans le secteur financier, il se murmure que la blockchain aurait le potentiel pour révolutionner la branche économique. Elle permet en effet des transactions ultra-rapides et entièrement sécurisées, le tout sans intermédiaire. C’est également un débat dans l’industrie musicale: les recettes pourraient être réparties automatiquement et en toute sécurité entre les ayants droit, ce qui pourrait considérablement modifier les rapports de force qui existent au sein de l’industrie. Mais comment fonctionne exactement la blockchain? Cette discussion permettra de présenter le sujet et de débattre des opportunités et défis pour les musiciens et les sociétés de gestion. Andreas Wegelin, Directeur général de SUISA, sera l’un des participants au débat.

www.m4music.ch

Articles en relation
«Rien ne vaudra jamais une chanson bien écrite» Pour Tobias Jundt, son succès international avec Bonaparte constitue aujourd’hui le point culminant de sa longue carrière d’auteur-compositeur. Il a composé plusieurs centaines de titres, créé dans une large variété stylistique, pour ou avec d’autres artistes. Ce Bernois qui vit à Berlin transmet ses connaissances et son expérience de compositeur en tant que professeur invité à la Haute école des arts de Zurich dans la matière «Songwriting». Voici une interview avec ce membre de SUISA nominé au Grand Prix de musique 2016 et qui se produira avec son nouveau groupe Mule & Man au Festival Label Suisse à Lausanne. Continuer
Un second départ pour la révision de la loi suisse sur le droit d’auteur L’avant-projet du Conseil fédéral pour une révision de la loi suisse sur le droit d’auteur n’a pas trouvé de majorité dans le cadre de la procédure de consultation. Simonetta Sommaruga, la Conseillère fédérale compétente en la matière, a par conséquent à nouveau convoqué un groupe de travail. L’AGUR12 II est chargé d’élaborer jusqu’à fin 2016 des propositions concrètes de dispositions légales, en se fondant sur le compromis de l’AGUR12, qui date de plus de 2 ans déjà. Continuer
Textes de chansons: «ça fonctionne donc c’est permis» La FONDATION SUISA réserve cette année son prix de reconnaissance (25 000 francs) aux parolières et paroliers. Mais quelles sont les caractéristiques de paroles réussies ? Markus Ganz, contributeur invité, s’entretient avec le journaliste Jean-Martin Büttner. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Au cours des vingt dernières années, le Festival m4music est devenu un rendez-vous incontournable de la pop suisse. Pour son jubilé, le Festival offre en 2017 de nombreuses opportunités de networking, des réunions d’information, des soirées de concerts ainsi qu’une Showcase Stage pour les jeunes talents suisses. Grâce à ces multiples activités, le public pourra découvrir la diversité de la scène musicale actuelle. Texte d’Erika Weibel

SUISA à la 20e édition du Festival m4music

En 2016, plus de 700 chansons ont été envoyées pour la Demotape Clinic. Veronica Fusaro (photo) a reçu le premier Prix «Demo of the Year» pour sa chanson «Come To Naught» et le «FONDATION SUISA Award» dans la catégorie Pop. (Photo: Alessandro Della Bella)

SUISA soutient le Festival m4music depuis de nombreuses années. Cette année encore, les musiciens pourront profiter de l’expertise des collaborateurs de SUISA à...Continuer

Label Suisse 2016: 70 artistes, 7 scènes et 100 000 spectateurs

Rock, pop, folk, musique électronique, hip-hop, jazz,  chansons à texte, chorales et musique classique: de la musique suisse à foison! En même temps, des panels intéressants et des occasions de se rencontrer entre professionnels de la musique et de cultiver son réseau de contacts!

Label-Suisse-Place-Centrale

Une grande scène pour la musique suisse: la Place Centrale était comble avant l’Open Air du du festival Label Suisse à Lausanne, lors de la dernière édition (photo: Joseph Carlucci)

Pour la 7ème fois déjà, le festival Label Suisse à Lausanne va mettre la création musicale suisse sur le devant de la scène. Grâce au soutien de différents sponsors tels que SUISA, l’Office fédéral de la culture, Pro Helvetia et la RTS, l’accès aux concerts est gratuit pour le public. La large palette d’artistes et de genres musicaux offrira au public un bel aperçu de la création musicale actuelle en Suisse.

L’Office fédéral de la culture (OFC) a décidé de décerner le Grand Prix de musique dans le cadre du Label Suisse. Quelques artistes nominés pour ce Prix se produiront sur scène lors du festival.

Venez vous aussi profiter de 3 jours de musique suisse dans un cadre magnifique à Lausanne !

Pour les professionnels, le planning est le suivant:
Flyer Label Suisse (PDF)

Le programme musical se trouve via le lien:
https://labelsuisse.ch/site/fr/programme

Le jeudi 15 septembre 2016, l’Office fédéral de la culture décernera pour la 3ème fois le Grand Prix suisse de musique. Sont nominés 15 musiciens de toute la Suisse, issus de divers domaines musicaux. Le Prix sera remis au lauréat(e) le 15 septembre 2016 à la salle Métropole à Lausanne, en présence du Conseiller fédéral Alain Berset.
http://www.schweizermusikpreis.ch/fr/
Articles en relation
Label-SuisseLaissez-vous emporter par la musique suisse au Festival Label Suisse – 86 spectacles, 7 salles de concert, une scène en plein air, le «Marché de la Musique» et la remise du premier Prix suisse de musique par l’Office fédéral de la culture (OFC). Face à l’offre abondante de Label Suisse 2014, il était nécessaire de dresser une feuille de route pour ce voyage découverte à travers le programme du festival. Tout voir et ne rien manquer était mission impossible. Mon plan pour les 3 jours à Lausanne: me laisser entraîner par la diversité de la création musicale suisse. Continuer
Label-Suisse-2008Festival Label Suisse: prendre le pouls de la musique suisse au cœur de Lausanne Le festival Label Suisse aura lieu pour la sixième fois du 19 au 21 septembre 2014 à Lausanne. Une large palette de la musique suisse sera présentée durant trois jours sur 8 scènes et 7 lieux différents. Julien Gross, Président de l’association organisatrice, répond à nos questions. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rock, pop, folk, musique électronique, hip-hop, jazz,  chansons à texte, chorales et musique classique: de la musique suisse à foison! En même temps, des panels intéressants et des occasions de se rencontrer entre professionnels de la musique et de cultiver son réseau de contacts!

Label-Suisse-Place-Centrale

Une grande scène pour la musique suisse: la Place Centrale était comble avant l’Open Air du du festival Label Suisse à Lausanne, lors de la dernière édition (photo: Joseph Carlucci)

Pour la 7ème fois déjà, le festival Label Suisse à Lausanne va mettre la création musicale suisse sur le devant de la scène. Grâce au soutien de différents sponsors tels que SUISA, l’Office fédéral de la culture, Pro Helvetia et la RTS, l’accès aux concerts est gratuit pour le public. La large palette d’artistes et de genres musicaux offrira au...Continuer

SUISA au Festival M4music 2016

La communication et les échanges intenses entre experts sont des facteurs essentiels lorsqu’il s’agit d’aborder des questions complexes et de proposer des solutions pratiques. Pour cette raison, SUISA organise deux débats sur des thèmes brûlants avec des représentants de points de vue différents durant le Festival M4music 2016.

m4music-2015-suisa-panel-podium

Sur la scène lors du débat contradictoire sur le droit d’auteur au M4music 2015 (de g. à d.): Tim Cole, Andreas Ryser, Andreas Wegelin, Marc Sway, Michel Rudin, Ruedi Noser et l’animateur Eric Facon. (Photo: Giorgio Tebaldi)

Au cœur de la discussion à Lausanne: un marché de la musique live saturé. A Zurich, les spécialistes tenteront de trouver une solution pour concilier les intérêts des internautes et ceux des fournisseurs de contenus. L’accès aux débats est gratuit. Nous serions ravis d’y accueillir de nombreux membres SUISA.

«Organiser des concerts en Suisse: le jeu en vaut-il la chandelle?»
Jeudi 14 avril 2016, de 16h00 à 17h30 (Le Romandie, Place de l’Europe 1a, Lausanne)

Le très grand nombre de concerts organisés laisse voir un marché de la musique live saturé. Les artistes, mais également les organisateurs de concerts, sont actuellement confrontés à d’importants défis économiques. Comment peut-on néanmoins se faire une place en tant qu’organisateur de concerts, tout en maintenant une qualité élevée pour un public de plus en plus exigeant et gagner de l’argent malgré tout? Les artistes ont-ils encore besoin de redevances de droits d’auteur, malgré leurs cachets (exorbitants)?

«Quels droits d’auteur pour Internet?»
Vendredi 15 avril 2016 de 16h00 à 17h15 (Moods, Schiffbau Zurich)

Internet a radicalement bouleversé le monde de la musique. D’une part, les artistes ont d’innombrables possibilités de promouvoir et de commercialiser leur musique directement et à des conditions avantageuses. D’autre part, ils sont de moins en moins en mesure de décider où et comment leurs chansons sont utilisées. Les consommateurs peuvent, quant à eux, télécharger – souvent illégalement – de la musique via une multitude de sites Internet et d’applications Musique, et en profiter en streaming où bon leur semble. En outre, un utilisateur un peu doué en technique peut, grâce à Internet, créer et publier de nouveaux contenus sur la base d’œuvres protégées par le droit d’auteur. Quel rôle joue alors le droit d’auteur dans ce contexte? Est-il un frein à la créativité ou permet-il aux auteurs d’être rémunérés pour leur travail?

Articles en relation
URE-KonzertveranstalterQuelles redevances de droit d’auteur un organisateur de concerts paye-t-il?  La question revient souvent: à combien s’élèvent les redevances de droit d’auteur pour les concerts? La réponse devrait intéresser aussi bien les clients que les membres de SUISA; les organisateurs de concerts ont tout intérêt à intégrer le montant correspondant aux droits d’auteur aux budgets de leurs manifestations. Les membres SUISA ont la possibilité de prévoir quels seront leurs revenus, si les principes généraux du calcul de telles redevances sont connus. Continuer
URG-VernehmlassungDroit d’auteur: quo vadis? En décembre 2015, le Conseil fédéral a présenté son projet de révision du droit d’auteur et a ouvert une procédure de consultation à son sujet, qui se terminera à fin mars 2016. SUISA soutient les mesures proposées lorsqu’elles sont tirées du compromis négocié au sein de l’AGUR12 (un groupe de travail des milieux intéressés, créé par la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en 2012, auquel SUISA a participé). Certaines propositions sont toutefois insuffisantes, tandis que d’autres menacent l’équilibre de ce compromis. Continuer
Musik-im-InternetSelon le droit suisse, la mise à disposition de contenus de tiers sur son site Internet doit être indemnisée L’exploitant d’un site Internet ne peut pas disposer sans autorisation des droits d’auteur relatifs à des contenus de tiers. Lorsque de tels contenus sont utilisés, le droit suisse prévoit l’obligation d’obtenir une autorisation de l’auteur, indépendamment de la technique d’intégration utilisée. SUISA octroie des licences pour les utilisations en ligne de musique, y compris la musique contenue dans des vidéos, qu’elle négocie au cas par cas. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

La communication et les échanges intenses entre experts sont des facteurs essentiels lorsqu’il s’agit d’aborder des questions complexes et de proposer des solutions pratiques. Pour cette raison, SUISA organise deux débats sur des thèmes brûlants avec des représentants de points de vue différents durant le Festival M4music 2016.

m4music-2015-suisa-panel-podium

Sur la scène lors du débat contradictoire sur le droit d’auteur au M4music 2015 (de g. à d.): Tim Cole, Andreas Ryser, Andreas Wegelin, Marc Sway, Michel Rudin, Ruedi Noser et l’animateur Eric Facon. (Photo: Giorgio Tebaldi)

Au cœur de la discussion à Lausanne: un marché de la musique live saturé. A Zurich, les spécialistes tenteront de trouver une solution pour concilier les intérêts des internautes et ceux des fournisseurs de contenus. L’accès aux débats est gratuit. Nous serions ravis d’y accueillir de nombreux membres...Continuer

Collaboration avec le MaMA: un succès qui se confirme

Jeudi 15 octobre 2015, s’est tenu pour la troisième fois le Swiss Business Mixer dans le cadre du Festival MaMa à Paris. A l’issue de l’événement, Marc Ridet nous a accordé une brève entrevue. Marc Ridet est directeur de Swiss Music Exports et s’occupe principalement du soutien aux artistes suisses qui souhaitent se faire un nom sur le marché musical francophone.

MaMA-2015-Gruppenfoto

Organisateurs du Swiss business mixer au MaMA 2015 (d.g.à.d.): Marc Ridet (Swiss Music Export), Erika Weibel (SUISA), Marcel Kaufmann (FONDATION SUISA), Adélaïde Wojciechowski (Swiss Music Export). (Photo: Marion Houriet)

Cher Marc, comment as-tu vécu le Swiss Business Mixer au MaMA 2015?
L’endroit – Le Carmen – était un excellent choix. Il y avait davantage de place et il était plus accueillant que Le Dandy où s’est tenu le Business Mixer l’année dernière.
L’organisation avec la FONDATION SUISA et l’Ambassade Suisse en France était très agréable. Il est important que les personnes qui encouragent la culture suisse unissent leurs efforts pour atteindre un objectif commun.
C’est la troisième année que nous organisons un Business Mixer ensemble ici à Paris et le nombre de participants augmente chaque année.

Les groupes suisses La Gale et Verveine ont donné un showcase dans le cadre du Business Mixer. Est-ce que cela s’est bien passé du point de vue de Swiss Music Export?
Les showcases se sont très bien passés. Ce sont deux artistes magnifiques, très charismatiques et avec une forte présence.

Tirez-vous un bilan satisfaisant du Swiss Business Mixer en tant que plateforme de networking?
Oui, absolument. Il y avait 130 personnes environ, parmi lesquelles des agents et éditeurs ainsi que des bookers de clubs et de festivals importants. Du côté des visiteurs internationaux, environ 80% provenaient de la France (marché important pour la Suisse), mais il y avait aussi, par exemple, des Chinois, des Brésiliens et des Hongrois.

Lors de l’événement, comment vous assurez-vous de la présence des gens les plus importants du marché de la musique?
Cela nécessite beaucoup de travail, sur le long terme et sur plusieurs événements. En France, il y a trois festivals majeurs pour les artistes suisses: le MaMA à Paris, les Trans Musicales à Rennes et Le Printemps de Bourges. . Depuis des années, nous veillons à entretenir activement notre réseau et à l’élargir. Ces contacts personnels nous sont très utiles lorsque nous invitons nos partenaires commerciaux à nos propres événements.
Il est également essentiel de participer activement – et ce dès le début, si possible – aux festivals importants. J’ai notamment pu assister et conseiller les organisateurs du MaMa en amont de leur première édition. Nous avons ensuite participé chaque année au festival, même lorsqu’il n’était pas encore très connu. Le temps et le savoir-faire que nous avons investi dans le MaMA, porte maintenant ses fruits et nous font profiter des bonnes relations avec les organisateurs du MaMa.
Un autre aspect très important est la continuité. Tout le monde sait que, désormais, la Suisse est présente chaque année avec une offre spéciale: une bonne plateforme de networking internationale. C’est pourquoi, des professionnels importants prévoient d’avance de nous rendre visite.

Est-ce que cela vaut la peine pour les artistes de déposer leur candidature pour un showcase au MaMA?
Oui, clairement. Il y a plusieurs exemples de succès suisses, entre autres Oy: grâce à leur showcase au MaMA, ils ont signé un contrat avec le label Crammed Discs. Le concert lors du MaMA a été déterminant pour la leur carrière; ils ont trouvé là le partenaire dont ils avaient besoin pour démarrer: un label actif au niveau international.

Merci, Marc.

Groupes suisses en live au MaMA 2015
Grand Pianoramax
Rootwords
Verveine
La Gale
MaMA 2015
4625 professionnels de la musique
1820 entreprises
450 journalistes
71 Workshops, presentations et panels
24 Networking sessions
Fondé en 2009 à Bourges, le MaMa a désormais lieu à Paris entre Pigalle et le Bas-Montmartre. Par le biais de concerts, d’ateliers, de débats et de stands d’exposition, il a pour objectif de favoriser les échanges entre les acteurs francophones du monde de la musique et les professionnels internationaux. En collaboration avec Swiss Music Export, la FONDATION SUISA offrent au MaMa depuis 2012 une plateforme networking importante aux professionnels suisse de la musique.
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Jeudi 15 octobre 2015, s’est tenu pour la troisième fois le Swiss Business Mixer dans le cadre du Festival MaMa à Paris. A l’issue de l’événement, Marc Ridet nous a accordé une brève entrevue. Marc Ridet est directeur de Swiss Music Exports et s’occupe principalement du soutien aux artistes suisses qui souhaitent se faire un nom sur le marché musical francophone.

MaMA-2015-Gruppenfoto

Organisateurs du Swiss business mixer au MaMA 2015 (d.g.à.d.): Marc Ridet (Swiss Music Export), Erika Weibel (SUISA), Marcel Kaufmann (FONDATION SUISA), Adélaïde Wojciechowski (Swiss Music Export). (Photo: Marion Houriet)

Cher Marc, comment as-tu vécu le Swiss Business Mixer au MaMA 2015?
L’endroit – Le Carmen – était un excellent choix. Il y avait davantage de place et il était plus accueillant que Le Dandy où s’est tenu le Business Mixer l’année dernière.
L’organisation avec la FONDATION...Continuer

Pop et rock suisses au Festival Reeperbahn 2015

Quelque 30 000 personnes sont attendues à l’édition 2015 du Festival de musique «Reeperbahn», qui débutera le mercredi 23 septembre à Hambourg. Le festival durera 4 jours et près de 500 concerts sont prévus dans plus de 70 lieux différents. Trois pointures de la pop et du rock suisses: Faber, James Gruntz et Puts Marie, ne manqueront pas cette année d’enflammer le public du festival.

James-Gruntz-live

Originaire de Nidau près de Bienne, James Gruntz a remporté le prix de la musique pop de Bâle («Basler Pop-Preis») en 2014 et se produit cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg. (Photo: Pascal Küng)

Comme d’habitude, le festival propose également aux professionnels internationaux du secteur de la musique des conférences et événements (plus de 150 durant cette édition) ainsi que d’innombrables possibilités de networking. Cette année encore, la Suisse sera bien entendu sur le devant de la scène avec son petit-déjeuner spécial «networking» et un événement désormais bien connu, le «Reeperbahn-Raclette-Business-Mixer».

Voici les dates «à consonance suisse» les plus importantes du Festival Reeperbahn 2015 de Hambourg:

Vendredi 25 septembre, Salon d’été du Klubhaus St. Pauli, Spielbudenplatz 21

10h – 13h  Swiss Contact Lounge; networking avec cafés et croissants
14h – 18h  Swiss Business Mixer; showcases avec des groupes suisses, raclette et vin

«Showcases» lors du Swiss Business Mixer:
14h15 – 14h45  Faber
15h30 – 16h00  James Gruntz
16h45 – 17h15  Puts Marie

La FONDATION SUISA et le Swiss Music Export se réjouissent de la participation de nombreux invités et convives nationaux et internationaux (452 participants confirmés au 21 septembre 2015).

Faber, James Gruntz et Puts Marie figurent également au programme officiel du festival et se produiront en marge du Swiss Business Mixer.

Faber
Vendredi 25 septembre à 21h20: Musée de l’école (Schulmuseum), Seilerstraße 42

James Gruntz
Samedi 26 septembre à 13h25: Reeperbahn Festival Lounge (Arcotel Onyx), Reeperbahn 1; et en fin de soirée à 22h40: Angie’s Nightclub, Spielbudenplatz 27

Puts Marie
Samedi 26 septembre à 20h: Grüner Jäger, Neuer Pferdemarkt 36

Depuis plusieurs années, la FONDATION SUISA et le Swiss Music Export mettent la musique suisse à l’honneur à l’occasion du Festival Reeperbahn, un évènement propice aux affaires, contacts et autres showcases. Lors du Swiss Day (le vendredi), la scène musicale helvétique se trouve sous les feux de la rampe du Festival international de musique à Hambourg.
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Quelque 30 000 personnes sont attendues à l’édition 2015 du Festival de musique «Reeperbahn», qui débutera le mercredi 23 septembre à Hambourg. Le festival durera 4 jours et près de 500 concerts sont prévus dans plus de 70 lieux différents. Trois pointures de la pop et du rock suisses: Faber, James Gruntz et Puts Marie, ne manqueront pas cette année d’enflammer le public du festival.

James-Gruntz-live

Originaire de Nidau près de Bienne, James Gruntz a remporté le prix de la musique pop de Bâle («Basler Pop-Preis») en 2014 et se produit cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg. (Photo: Pascal Küng)

Comme d’habitude, le festival propose également aux professionnels internationaux du secteur de la musique des conférences et événements (plus de 150 durant cette édition) ainsi que d’innombrables possibilités de networking. Cette année encore,...Continuer

Midem 2015: top ou flop pour cette première édition en été?

Avec des représentants de 75 pays et trois nouveaux pays proposant un stand – Afrique du Sud, Israël et Côte d’Ivoire – le Midem 2015 a eu lieu en été pour la première fois de son histoire.

Midem2015-OutsideView

Pour la première fois, le Midem n’a pas eu lieu en hiver, mais du 5 au 8 juin 2015. (Photo: DR / Midem.com)

Ci-après, une brève comparaison en chiffres entre le salon hivernal 2014 et l’édition estivale 2015:

Midem 2014 2015
Participants 6150 5500
Exposants 1236 1100
Pays 75 75
Pavillons de pays 39 35
Concerts 46 34
Journalistes 185 145
Conférences 120 93
(indications fournies par Reed Midem)
Participants au stand collectif suisse
Sociètés 37 25
Personnes 62 41
(indications fournies par la FONDATION SUISA)

Jubilé: les 50 ans du Midem

L’an prochain, le Midem fêtera son 50e anniversaire – félicitations! Qu’est-ce qui va changer, qu’est-ce qui va rester? Selon les informations en notre possession, le Midem devrait avoir lieu en été au Palais de Cannes, cela au moins pendant les cinq prochaines années. Il devrait avoir lieu en semaine, permettant ainsi aux représentants du monde musical de disposer de leurs week-ends. Le prochain Midem aura lieu du vendredi 3ème au lundi 6 juin 2016 mardi 28 juin au vendredi 1er juillet 2016.

Avis des participants au stand collectif suisse 2015

Après le Midem de cette année, nous avons demandé à quelques participants au stand collectif suisse comment ils ont vécu cette édition 2015 du salon et s’ils avaient l’intention d’y participer à nouveau l’an prochain.

Midem2015-Oberholzer-Philipp

Marcel Oberholzer (Yes Music AG) et Irène Philipp (SUISA).

Marcel Oberholzer, Yes Music AG, www.djbobo.ch:

«Après avoir fréquenté le Midem pendant 19 ans en janvier ou février, je trouve personnellement que le placement en juin n’est pas optimal. Il s’agit maintenant de voir dans quelle mesure les labels pourront adapter leurs planifications annuelles à ces nouvelles dates, et s’ils le feront effectivement.

A mon avis, l’âge moyen des participants au Midem est quelque peu en baisse, dû notamment aux nombreuses idées orientées vers l’avenir. Pour les nouveaux arrivants, le ‹Midem Networking Village› s’avère très intéressant, car il présente toute la palette proposée par l’industrie musicale en 2015. Panels, réseautage et conférences permettent ainsi aux néophytes d’obtenir une intéressante vue d’ensemble du business musical.

Avec les partenaires de longue date, des contacts quasi-quotidiens existent aujourd’hui grâce aux ‹moyens de communication modernes›, et il n’est par conséquent plus nécessaire d’attendre le ‹meeting annuel› du Midem. Cette situation explique probablement en partie le recul du nombre de visiteurs. Mais il faut tout de même constater que de nombreux nouveaux liens, souvent prometteurs, sont noués lors du Midem.

En tant que participant au stand suisse de la FONDATION SUISA, on peut profiter de la possibilité d’inviter ses partenaires d’affaires directement «chez soi», au stand; cela permet des réunions plus détendues, mais également de rencontrer davantage de personnes et d’organiser plus de rendez-vous, car il n’est pas nécessaire de se déplacer de halle en halle ou d’hôtel en hôtel.

De plus, le personnel du stand SUISA offre en tout temps un soutien professionnel et sympathique. Le stand suisse est un véritable bijou, avec une grande surface disponible et des espaces de rencontre sur le balcon extérieur qui offrent une vue magnifique sur le port et la vieille ville de Cannes – un endroit idyllique avec une véritable ambiance «Côte-d’Azur», parfait pour des rendez-vous d’affaires.

Le slogan ‹Music made in Switzerland› est ainsi décliné avec conviction au stand suisse, et communiqué au monde de la musique.»

Midem2015-Schuemichen-Lanzinger

Pia Schümichen (à g.) et Annette Lanzinger (toutes deux Dr. Sauter Musikverlag GmbH).

Dr. Sauter Musikverlag GmbH, www.sautermusik.de:

«Nous trouvons que ces dates au mois de juin conviennent bien. Nous avons cependant trouvé dommage que, malgré le beau temps, il y ait eu peu d’animations à l’extérieur, comme par exemple les prestations de petits groupes qu’on peut voir dans les cafés. Par hasard, nous sommes tombés sur un groupe dans un bar, et c’était vraiment cool.

Nous estimons qu’il n’y a pas eu plus de visiteurs que précédemment en janvier.
Globalement, nous avons apprécié ce Midem au mois de juin ; cependant, les thèmes des exposés de cette année étaient à notre avis trop restreints – synch. et streaming. Malheureusement, le nombre de visiteurs diminue chaque année et cela signifie également moins d’occasions de nouer des contacts. Nous avons constaté que certains collègues sont certes sur place, mais sans accréditation pour le Midem, et organisent leurs rendez-vous à l’extérieur du salon. Le coût élevé de l’accréditation explique certainement une telle attitude.»

Stefan Planta, TBA/Phonag:

«Nous déciderons ultérieurement si nous nous rendrons au Midem l’an prochain ou non.»

Midem2015-Martinuzzi-Prinz-Hoerhager

De g.à d.: Giancarlo Martinuzzi, Andy Prinz, David Hörhager.

Andy Prinz, Andy Prinz Publishing, www.andyprinz-publishing.com:

«Pour nous, le Midem 2015 a été un succès sur toute la ligne. Sans aucun doute possible, l’atmosphère à cette période de l’année était nettement plus détendue, et cela a eu un effet positif sur nos affaires.

Nous participerons au prochain MIDEM, c’est sûr, et cela notamment en raison des excellentes conditions offertes aux co-exposants par la FONDATION SUISA.»

Midem2015-Brunko-White

Pascal Brunko et Violeta White.

Pascal Brunko et Violeta White, Damp Music, www.damp-music.com:

«Pour nous, le Midem s’est fort bien passé. Le stand de la FONDATION SUISA était très bien organisé pour nos rendez-vous avec nos clients et la terrasse était un luxe très agréable. L’équipe de SUISA présente sur le stand s’est montrée très gentille et dynamique et nous ont fourni plein d’informations utiles pour que notre MIDEM 2015 se passe bien. Nous nous réjouissons déjà de l’année 2016!»

Serge Gauya Management / SG Productions Editions (SGPE International), www.sergegauya.com:

«Comme toujours, j’ai apprécié le stand et l’ambiance professionnelle que toute l’équipe arrive à créer. Sauf autre engagement, je serai présent en 2016.»

Midem2015-Jones-Ruessel-Allain

De g. à d.: Sabine Jones (SJ Consultancy) Marcus Ruessel (Gigmit) et Michel Allain (Fasttrack).

Sabine Jones, SJ Consultancy, sjconsultancy.net:

«En tant que consultante indépendante, avec des clients principalement en Suisse, en Allemagne et en Autriche, mais également sur le continent américain (USA, Brésil), une présence au Midem paraît logique, car c’est une bonne occasion de renforcer son réseau. Malheureusement, nous avons constaté cette année que de nombreuses personnes présentes se sont passées d’un billet d’entrée et ont profité du beau temps pour organiser des rencontres hors du Palais, au lieu de prendre le chemin des stands. Même les panels les plus intéressants n’étaient pas toujours complets – une fréquentation restreinte qui peut être due à l’organisation de certains événements en plein milieu d’un couloir.

A mon avis, l’organisation du Midem en mars ou avril serait plus judicieuse. Tout d’abord, l’été est une période de vacances; de plus, parmi mes partenaires commerciaux, certains ont déjà signalé qu’un placement du Midem en juin ou juillet s’avère trop proche des dates habituelles de décompte ou d’autres ‹dates importantes›, et qu’ils n’allaient donc pas y participer. Dans ces conditions, et au vu des coûts d’une telle présence, il est également possible que je remette en question ma participation en 2016; de plus, un séjour à Cannes en haute saison est plus onéreux qu’en janvier.»

Rudi Schedler Musikverlag GmbH, www.schedlermusic.com:

«Nous allons décider en début d’année 2016 si nous participerons, et le cas échéant à quel stand.»

Stephan Heim, Head of Marketing & Administration www.adon.ch:

«Personnellement, je trouve qu’un Midem en été est une très bonne idée; j’ai trouvé l’ambiance plus agréable, avec une plus grande créativité et une plus grande ouverture qu’en février. Cela s’explique par la participation des établissements du bord de mer au Midem; les showcases et le salon se déroule ainsi davantage à l’extérieur, ce que je trouve très positif. Et, oui, nous allons très probablement à nouveau participer l’an prochain.»

Midem2015-Kruesi-Sauder-Heim

De g. à d.: Andreas Krüsi (Adon), Sabrina Sauder, Stephan Heim (Adon).

Sabrina Sauder, www.sabrinasauder.ch:

«Ce premier Midem en juin a été très agréable pour moi, notamment parce que j’ai pu l’associer à quelques jours de vacances. Mais j’ai tout de même eu l’impression que ces nouvelles dates ont attiré moins de professionnels de l’industrie musicale à Cannes. Parmi eux, beaucoup étaient probablement en tournée avec leurs artistes; le fait est que le nombre de participants a encore diminué. Personnellement, je dois avouer que ces températures élevées ont eu tendance à me pousser vers la plage, et à me détourner quelque peu des surfaces d’exposition.

Le stand SUISA était comme toujours très bien équipé, avec également la présence d’un personnel très sympathique. Et l’apéro était l’événement à ne pas manquer! J’ai également apprécié la présence chez vous de votre propre routeur. Enfin un Internet qui fonctionne!

Je ne peux pas encore dire si je vais participer au prochain Midem. Cette année, les personnes présentes ne m’ont pas vraiment convaincues de l’utilité de notre participation et il est difficile de dire si un déplacement de l’événement encore plus tard dans l’année va améliorer cet état de faits …»

Walter Holzbaur, www.wintrup.de:

«Le Midem a été assez „chaud“ pour nous aussi, et nous avons passé la plus grande partie du temps au Carlton ou dans les bars de plage des environs. En fait, c’est bien dommage, car l’hospitalité du stand suisse est toujours fantastique! Les dates de l’années prochaine sont encore plus mauvaises que celles de cette année. Nous déciderons donc plus tard d’une éventuelle participation, et si oui sous quelle forme. Nous attendons de voir la tendance se dessiner. Le Midem est désormais divisé en deux «camps» : le premier se trouve au Palais, avec des panels pas toujours très intéressants ; le second,  plus intéressant pour nous, au Carlton et dans ses environs – dans le deuxième cas, 2 jours suffisent, avec des entretiens de 30 minutes à chaque fois.»

Midem2015-Schnell-Schiess-Wegener

De g. à d.: Urs Schnell (FONDATION SUISA), Martin Schiess (K-tel), Poto Wegener (SWISSPERFORM).

Martin Schiess, Managing Director, www.k-tel.ch:

«Midem 2016: du mardi 28 juin au vendredi 1er juillet 2016. A mon avis, ce ne sont pas de bonnes dates. Début juin, comme cette année, cela convenait. En plus, je perdrais trop de temps dans le cas d’un salon se déroulant entièrement en semaine. Le week-end, c’était parfait.
Si le salon a lieu aux dates annoncées, je ne participerai probablement pas.»

Grégoire Liechti, www.sidomusic.com:

«Le bureau du Midem nous l’avait annoncé ‹la date du rendez-vous incontournable des professionnels de la musique a changé›! Nous voici au mois de juin, à Cannes, sous un soleil radieux et une température estivale.

Me concernant, j’ai beaucoup apprécié ce Midem, même si il est vrai qu’il y avait moins de monde que d’habitude. J’ai pu comme chaque année: voir nos partenaires étrangers, rencontrer les éditeurs que nous représentons, ainsi que faire de nouvelles connaissances. Il n’y a qu’au Midem où, dans la même journée, nous pouvons rencontrer un éditeur d’un pays émergent (droit d’auteur) et un directeur créatif basé à Londres.

En ce qui concerne le prochain Midem, c’est encore trop tôt pour se prononcer. Mais on peut déjà imaginer, vu les dates annoncées, qu’il risque d’y avoir encore moins d’inscrits que pour l’édition 2015.»

Midem2015-Gelewski-Liechti

De g. à d.: Lysander Gelewski (Mymusicrights) et Grégoire Liechti (Sidomusic).

Lysander Gelewski, Mymusicrights Sàrl, www.mymusicrights.ch:

«Midem 2015 – mon point de vue subjectif: j’avoue volontiers que, après 8 heures de key notes, speedmeetings, legal summit et autres négociations bilatérales avec des sous-éditeurs du monde entier, c’était un véritable délice que de sauter dans les vagues de la Méditerranée, à deux pas du Palais des Festivals. ‹No regrets› donc en ce qui concerne la migration météorologique du Midem de janvier à juin.

Je considère que c’est un grand privilège pour nous de disposer de notre propre stand suisse, avec du personnel toujours aimable, disponible et compétent. Si bien situé que, parmi mes partenaires commerciaux, plusieurs m’ont posé la question suivante: ‹Can we meet on the nice terrace of the Swiss stand?› D’un autre côté, je trouve dommage que, année après année, d’autres stands de pays ou d’entreprises disparaissent et que de nombreux meetings se déplacent vers les lobbies d’hôtels.

Pour notre petite société, j’ai trouvé un bon équilibre entre séances d’information et réunions d’affaires. Les ‹legal workshops› ont été de mon point de vue les plus passionnants, avec des participants de haut niveau; les sujets abordés ont été principalement la révision du Copyright Act américain, les nouveaux développements au niveau de l’UE, les options stratégiques des grandes sociétés de gestion, l’échange international de données, etc. Pratiquement, j’ai beaucoup appris dans le cadre des nombreuses ‹synch-sessions›. Il s’agit là d’un marché d’avenir, également pour la musique suisse.

Alors, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes? Non. J’ai notamment été un peu choqué par l’augmentation des prix dans les hôtels et les restaurants. 10% à 30%, cela semble être la norme. Une petite anecdote: le mardi suivant le Midem, nous nous sommes assis sur l’une des terrasses les plus tape-à-l’œil de la Rue Saint-Antoine; le même menu était affiché avec deux prix différents, à un endroit € 33 et à un autre € 39. Mal à l’aise, le garçon nous lance alors: ‹Veuillez m’excuser, € 39 c’était le prix durant le Midem …› Ce n’est pas la question de quelques euros, mais de ce sentiment désagréable dont parle si bien Polo Hofer dans sa chanson ‹Kiosk›.

Je vais probablement me rendre à Cannes en 2016, même si ce sera en grinçant un peu des dents. Car le Midem reste le salon de la musique par excellence, même si sa fonction a évolué: de ‹deal-maker› à ‹trend-setter›. Et, finalement, qui peut résister au charme d’Erika, Nadia et Marcel au stand suisse?»

Sauf autre mention, photos d’Erika Weibel et de Marcel Kaufmann.

Le stand collectif suisse au Midem est organisé dans le cadre d’une collaboration entre la Fondation des producteurs de phonogrammes, la FONDATION SUISA et SUISA.

Mise à jour, 1.3.2016: Les dates du Midem 2016 ont été déplacées après la publication de cet article. Le salon se tiendra du 3 au 6 juin 2016. Les dates sont corrigées dans le texte.

Réduire article
  1. Nina dit :

    Hallo!

    Die MIDEM 2016 findet vom 3.-6. Juni 2016 statt, und nicht wie hier steht, vom 28. Juni – 1. Juli 2016 …

    Nina

    • Manu Leuenberger dit :

      Liebe Nina
      Vielen Dank für den Hinweis. Der Veranstaltungstermin der Midem 2016 wurde nach Publikation dieses Beitrags verschoben. Die neuen Daten haben wir nun im Beitrag ergänzt.
      Manu Leuenberger, Kommunikation SUISA

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Avec des représentants de 75 pays et trois nouveaux pays proposant un stand – Afrique du Sud, Israël et Côte d’Ivoire – le Midem 2015 a eu lieu en été pour la première fois de son histoire.

Midem2015-OutsideView

Pour la première fois, le Midem n’a pas eu lieu en hiver, mais du 5 au 8 juin 2015. (Photo: DR / Midem.com)

Ci-après, une brève comparaison en chiffres entre le salon hivernal 2014 et l’édition estivale 2015:

Midem 2014 2015
Participants 6150 5500
Exposants 1236 1100
Pays 75 75
Pavillons de pays 39 35
Concerts 46 34
Journalistes 185 145
Conférences 120 93
(indications fournies par Reed Midem)
Participants au stand collectif suisse
Sociètés 37 25
Personnes 62 41
(indications fournies par la FONDATION SUISA)

Jubilé: les 50 ans du Midem

L’an prochain, le Midem fêtera son 50e anniversaire – félicitations! Qu’est-ce qui va changer, qu’est-ce qui va rester? Selon les informations en notre possession, le Midem devrait avoir lieu en été au Palais de Cannes, cela au moins pendant...Continuer

Scènes ouvertes pour la musique suisse à Hambourg, Vienne et Paris

Qui représentera la Suisse cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg, au Waves Vienna ou au MaMA-Event de Paris? Les créateurs musicaux suisses peuvent présenter leur candidature pour participer à ces festivals, ou profiter des activités de promotion de la FONDATION SUISA et de Swiss Music Export. Texte: Marcel Kaufmann, FONDATION SUISA, et Erika Weibel

Reeperbahn-MaMA-Waves-Logos

La FONDATION SUISA soutient la scène pop-rock suisse avec des activités de promotion au Reeperbahn Festival à Hambourg, au MaMA-Event à Paris et au Waves Vienna (Image: Manu Leuenberger, Logos: DR)

Certains groupes suisses ont déjà réussi à participer au programme officiel des plus grands événements du pop-rock européen ou à y jouer un showcase. Fréquentés par de nombreux spectateurs et professionnels de la branche, ces concerts peuvent ouvrir la voie à une carrière dans le commerce international de la musique.

Saisissez vous aussi cette opportunité et postulez pour un gig au Reeperbahn Festival à Hambourg, au MaMA-Event 2015 à Paris ou au Waves Vienna.

Bien évidemment, ces festivals offrent aussi d’autres opportunités intéressantes, comme des possibilités de réseautage, des informations utiles ainsi que de nombreux concerts passionnants qui se tiendront dans les villes suivantes:

Reeperbahn Festival, Hambourg, du 23 au 26 septembre 2015
Waves Vienna, Vienne, du 30 septembre 2015 au 4 octobre 2015
MaMA-Event, Paris, du 14 au 16 octobre 2015

La FONDATION SUISA et Swiss Music Export soutiennent les représentant(e)s de la scène pop-rock suisse aux festivals annuels susmentionnés, avec des activités de promotion. Outre le «Swiss Business Mixer» – l’événement networking helvétique –, des accréditations à prix réduit sont également proposées, avec le code promotionnel suisse.

Vous trouverez plus d’informations sur les activités de promotion et l’accréditation dès cet été sur les sites internet suivants:

www.fondation-suisa.ch/reeperbahn-festival (informations disponibles à partir de fin juillet)
www.fondation-suisa.ch/mama-event (informations disponibles à partir de fin août)
www.swiss-music-export.com

Si vous souhaitez recevoir des informations par e-mail sur les activités de promotion de la FONDATION SUISA dans le cadre de salons internationaux et d’événements musicaux, écrivez-nous à l’adresse: messen(at)fondation-suisa(dot)ch

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Qui représentera la Suisse cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg, au Waves Vienna ou au MaMA-Event de Paris? Les créateurs musicaux suisses peuvent présenter leur candidature pour participer à ces festivals, ou profiter des activités de promotion de la FONDATION SUISA et de Swiss Music Export. Texte: Marcel Kaufmann, FONDATION SUISA, et Erika Weibel

Reeperbahn-MaMA-Waves-Logos

La FONDATION SUISA soutient la scène pop-rock suisse avec des activités de promotion au Reeperbahn Festival à Hambourg, au MaMA-Event à Paris et au Waves Vienna (Image: Manu Leuenberger, Logos: DR)

Certains groupes suisses ont déjà réussi à participer au programme officiel des plus grands événements du pop-rock européen ou à y jouer un showcase. Fréquentés par de nombreux spectateurs et professionnels de la branche, ces concerts peuvent ouvrir la voie à une carrière dans le commerce international...Continuer

Stand commun suisse au Womex 2015 à Budapest

Cette année, le Womex aura lieu du 21 au 25 octobre à Budapest. Depuis plus de 20 ans, musiciens, programmateurs, agents artistiques et représentants de labels et de maisons d’édition se donnent rendez-vous à l’occasion du plus grand salon consacré aux musiques du monde et aux musiques folkloriques. Participez vous aussi à ce rendez-vous professionnel: la FONDATION SUISA et Pro Helvetia proposent un stand commun aux participants suisses.

Womex-2014-Showcase-Audience

Rendez-vous professionnel le jour, événement musical le soir: en 2014, les nombreux showcases du Womex ont fait le bonheur le public. (Foto: Jacob Crawfurd / Womex.com)

L’ensemble des représentants suisses de la musique traditionnelle et folklorique pourront profiter du stand commun suisse proposé par la FONDATION SUISA et Pro Helvetia à l’occasion du Womex 2015. En tant que co-exposant du stand commun, vous pourrez bénéficier des avantages suivants:

  • Accréditation à prix réduit: vous bénéficiez d’une accréditation à prix réduit pour le salon.
  • Un bureau au Womex: libre utilisation de l’infrastructure du stand commun suisse.
  • Apéritif suisse: profitez de l’apéritif organisé sur le stand suisse pour entretenir votre réseau avec vos partenaires commerciaux.
  • Service personnel: bénéficiez du soutien professionnel et engagé de l’équipe du stand.

Durant la journée, les affaires …

Durant la journée, les locaux du Womex accueillent le plus grand rendez-vous commercial annuel consacré aux musiques du monde et aux musiques folkloriques. Cartes de visite, CD et adresses Internet sont échangés dans une ambiance informelle: les programmateurs de concerts, éditeurs et labels recherchent des performances hors norme, tandis que les musiciens issus de différents continents et horizons musicaux se rencontrent pour lancer des projets communs.

Malgré une activité intense, l’ambiance du salon est plutôt détendue: autour d’un verre de bière, de vodka, de vin ou encore d’un café, les participants élaborent et évaluent des offres, signent des contrats ou partagent des réflexions personnelles sur la musique et les affaires.

… et en soirée des concerts

Tous les soirs, le Womex se transforme en véritable événement musical: on y découvre des groupes venus d’Asie, jouant d’instruments peu connus sous nos latitudes, des formations de 15 instruments à vent venues d’Amérique centrale ou encore des musiciens scandinaves, des groupes de fado, d’afrobeat, etc. …

Les concerts accueillent toujours de nombreux visiteurs. Les représentants des labels, maisons d’édition et festivals s’inspirent de ces performances, et les journalistes musicaux suivent les tendances avec grand intérêt. Les amateurs de musique pourront se laisser envoûter par les représentations variées et hors du commun. A l’instar d’Erika Stucky et du groupe bernois Da Cruz, qui ont déjà conquis le public du Womex, les musiciens folkloriques suisses et de musiques du monde ont tout intérêt à se porter candidats pour participer au programme de showcases du salon.

Des astuces pratiques pour la visite du salon

Vous êtes dans le domaine des musiques folkloriques et des musiques du monde et envisagez de participer au Womex? Nous avons réuni pour vous quelques astuces pour une visite réussie:

Si vous vendez de la musique …

  • Veillez à proposer et à présenter un produit «prêt à l’emploi», soit par exemple un groupe prêt à partir en tournée et disposant d’un site Internet, de matériel promotionnel et de chansons enregistrées de manière professionnelle.
  • Connectez-vous au site Internet virtualWOMEX. Cette plate-forme vous permet d’organiser des réunions avec des partenaires commerciaux intéressants avant le début du salon. Fixez vos rendez-vous d’affaires à temps, soit au plus tard deux semaines avant l’ouverture du salon.
  • Essayez dès que possible de placer un groupe dans un showcase Womex.

Si vous achetez de la musique …

  • Utilisez également la plate-forme virtualWOMEX en tant qu’«acheteur» pour fixer vos rendez-vous commerciaux dès que possible.
  • De nombreux showcases se chevauchent. Il est recommandé de prendre connaissance du programme à l’avance, afin de ne pas manquer les rendez-vous intéressants.

Pourquoi participer au Womex?

Les principaux faits et chiffres de l’édition 2014 du Womex sont des arguments convaincants:

  • 2400 délégués et 1470 entreprises de plus de 90 pays
  • 950 programmateurs de concerts et de festivals et organisateurs de tournées
  • 450 labels, éditeurs et distributeurs
  • 500 agents de réservation, 400 agents artistiques et 250 producteurs
  • 200 journalistes musicaux venus du monde entier
  • Plus de 60 showcases avec 320 artistes sur 7 scènes
  • virtualWOMEX – your online gateway to the global music community

Rendez-vous à Budapest pour profiter vous aussi des avantages de l’édition 2015 du Womex, le plus grand salon consacré à tous les genres de musiques du monde.

Les coûts relatifs au stand commun suisse sont pris en charge par la FONDATION SUISA, en coopération avec Pro Helvetia et SUISA.

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cette année, le Womex aura lieu du 21 au 25 octobre à Budapest. Depuis plus de 20 ans, musiciens, programmateurs, agents artistiques et représentants de labels et de maisons d’édition se donnent rendez-vous à l’occasion du plus grand salon consacré aux musiques du monde et aux musiques folkloriques. Participez vous aussi à ce rendez-vous professionnel: la FONDATION SUISA et Pro Helvetia proposent un stand commun aux participants suisses.

Womex-2014-Showcase-Audience

Rendez-vous professionnel le jour, événement musical le soir: en 2014, les nombreux showcases du Womex ont fait le bonheur le public. (Foto: Jacob Crawfurd / Womex.com)

L’ensemble des représentants suisses de la musique traditionnelle et folklorique pourront profiter du stand commun suisse proposé par la FONDATION SUISA et Pro Helvetia à l’occasion du Womex 2015. En tant que co-exposant du stand commun, vous pourrez bénéficier...Continuer

Le Midem choisit de se rapprocher de l’été

Cette année, pour la première fois, le Midem, salon de la musique pour professionnels, se tiendra en juin. Vous pourrez participer, du 5 au 8 juin 2015, à la grande rencontre des représentants de l’industrie musicale, venant du monde entier pour quelques jours à Cannes. En tant que participante ou participant suisse, vous avez la possibilité de vous accréditer à des conditions préférentielles pour le Midem, par l’intermédiaire de la FONDATION SUISA.

Midem-2014-Panel

Quo vadis, Midem? Le changement de date est la nouveauté la plus importante: la salon de la musique de Cannes se rapproche de l’été et aura lieu cette fois du 5 au 8 juin 2015. (Photo: Valentin Desjardins / Midem.com)

Depuis bientôt un demi-siècle, le Midem, l’un des plus importants événements de la branche musicale internationale se tenait chaque année à fin janvier à Cannes. Les organisateurs de l’événement ont pris la décision courageuse de déplacer le rendez-vous hivernal au début juin!

De la réunion d’affaires au rendez-vous festif et retour

A ses débuts, le Midem était avant tout un rendez-vous d’affaires pour les plus grands éditeurs de musique. Lors des années d’or de l’industrie musicale, l’événement s’est transformé en un immense salon de la musique. Le Midem était l’événement glamour par excellence, lieu de rencontre incontournable du monde du business musical international. Le commerce de la musique y était allègrement fêté, dans une ambiance d’autocélébration démonstrative.

Après la chute des ventes dans l’industrie des supports sonores les surfaces d’exposition ont été fortement réduites . L’approche commerciale a peu à peu repris le dessus et l’esprit festif s’est estompé.

Travail suisse de conviction

Depuis 26 ans, un stand suisse est organisé au Midem par SUISA, en collaboration avec la FONDATION SUISA et la Fondation des producteurs de phonogrammes. Par notre intermédiaire, les créateurs musicaux suisses peuvent s’accréditer à des conditions préférentielles et profiter de l’infrastructure du stand collectif.

Le nombre des participants suisses est constant depuis 10 ans, et il y a même une légère tendance à la hausse. Les réactions des participants suisses au salon ont été dans une large mesure positives jusqu’ici. Selon les dires des visiteurs du salon, le Midem permet encore de faire d’intéressantes affaires internationales. De plus, le salon serait une excellente débouché vers les marchés de la musique américain et asiatique.

Tout le monde ne semble pourtant pas être de cet avis, dans un contexte où, depuis plusieurs années, les stands collectifs européens constatent un recul des inscriptions.

De la concurrence pour le Midem

La situation actuelle est la suivante pour le Midem: une réduction bien visible des surfaces d’exposition louées, de moins en moins de participants européens, un public plus nombreux en provenance d’Asie et d’Amérique; et pendant ce temps, des festivals comme par exemple l’Eurosonic, le Festival Reeperbahn ou le MaMA connaissent des succès retentissants avec la présence de nombreux visiteurs professionnels.

Le Midem réagit en prenant différentes mesures. Une place importante est par exemple désormais accordée aux nouvelles technologies. De passionnants panels, workshops, meetings et tables rondes sont proposés. En outre, l’offre «live» a été améliorée avec l’organisation d’un grand festival de musique.

Cette palette est cependant aujourd’hui offerte dans pratiquement tout salon musical s’adressant à des visiteurs professionnels. Ce qui sera vraiment nouveau en 2015, c’est le déplacement du Midem au mois de juin. Selon des informations fournies par des collaborateurs du Midem, le salon espère ainsi attirer davantage de visiteurs asiatiques et américains. Avec des dates fixées en juin, le Midem sera l’unique salon musical européen proche des festivals de l’été. Ce n’est pas le cas pour les autres salons, qui ont lieu au printemps ou en automne.

Le Midem pourra-t-il, grâce à cette décision courageuse, renforcer sa position de salon parmi les plus importants au monde? L’avenir nous le dira. Les avis des habitués du stand suisse à ce sujet ne sont pas unanimes: «une excellente idée, je me réjouis d’aller à Cannes en juin», pour les uns; «très difficile durant la saison des festivals», pour les autres.

Midem du 5 au 8 juin: vivre l’événement de l’intérieur

Grâce à une accréditation via la FONDATION SUISA, vous pourrez participer au Midem à des conditions préférentielles et profiter des avantages du stand collectif. Concrètement: des tables de rendez-vous mises gratuitement à disposition, de la publicité sur le stand, un cocktail de stand offert, des casiers fermant à clé, un infodesk et un service de prise des messages en votre absence.

Participez au stand suisse et entretenez votre réseau commercial et vos contacts avec les représentants de l’industrie musicale internationale.

Coût de l’accréditation pour le Midem:
395 euros + TVA par personne
295 euros + TVA par personne, avec rabais d’artiste ou d’étudiant

Informations complémentaires et accès au lien pour l’inscription: www.fondation-suisa.ch/midem

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cette année, pour la première fois, le Midem, salon de la musique pour professionnels, se tiendra en juin. Vous pourrez participer, du 5 au 8 juin 2015, à la grande rencontre des représentants de l’industrie musicale, venant du monde entier pour quelques jours à Cannes. En tant que participante ou participant suisse, vous avez la possibilité de vous accréditer à des conditions préférentielles pour le Midem, par l’intermédiaire de la FONDATION SUISA.

Midem-2014-Panel

Quo vadis, Midem? Le changement de date est la nouveauté la plus importante: la salon de la musique de Cannes se rapproche de l’été et aura lieu cette fois du 5 au 8 juin 2015. (Photo: Valentin Desjardins / Midem.com)

Depuis bientôt un demi-siècle, le Midem, l’un des plus importants événements de la branche musicale internationale se tenait chaque année à...Continuer

MusicNet 2015 à Lugano: un événement musical à 360°

La 6e édition de MusicNet a eu lieu du 16 au 18 janvier 2015 à Lugano. L’unique salon de la musique de Suisse italienne a été, comme à l’accoutumée, consacré durant trois jours à la musique sous toutes ses facettes. La manifestation était organisée et présentée par l’«Area del turismo ed eventi della città di Lugano». Les organisateurs annoncent que 18 000 visiteurs ont fréquenté la manifestation cette année.

MusicNet-2015-Charlie-Roe-live

«SUISA aide des artistes indépendants comme moi à s’y retrouver dans le monde compliqué des droits d’auteur», explique la chanteuse/compositrice tessinoise Charlie Roe, qui s’est produite avec son groupe lors de l’apéro SUISA durant la soirée d’ouverture du MusicNet. (Photo: Erika Weibel)

MusicNet comporte traditionnellement trois volets: salon de la musique, partie consacrée à la danse, avec les écoles de danse et des ateliers de mouvement, et des concerts en soirée. Cette année, le domaine de la danse et les concerts ont connu un grand succès. De nombreux participants ont tournoyé frénétiquement lors des workshops de danse; les concerts en soirée ont été très fréquentés.

Les exposants présents au MusicNet constituent généralement une palette assez variée composée de vendeurs d’instruments, des stations de radio les plus importantes du Tessin, d’éditeurs de musique d’Italie et de Suisse, de groupes de musique locaux qui souhaitent se faire connaître et de sociétés d’autres domaines du business musical. SUISA est présente depuis trois ans à cet unique salon de la musique de Suisse italienne et y propose un stand. Nous avons malheureusement dû constater un net recul du nombre des stands lors de cette 6e édition du MusicNet.

Réseautage avec SUISA lors du MusicNet

Pour la deuxième fois, SUISA a invité lors de la soirée d’ouverture du salon, en collaboration avec le «Area del turismo ed eventi della città di Lugano», les créateurs de musique, les personnalités politiques et les organisateurs de concerts à une verrée informelle. Cet apéritif a donné aux nombreux visiteurs la possibilité d’entretenir certains contacts existants et d’en créer de nouveaux. L’événement était animé musicalement par le concert de Charlie Roe, membre de SUISA.

Un aperçu de la diversité de la création musicale au Tessin lors du concours de groupes

En plus de différents concerts de musiciens confirmés de Suisse et d’Italie, les prestations de 33 groupes tessinois émergeants ont été proposées dans le cadre du concours de groupes «Palco ai giovani»; le public a fait preuve d’une belle curiosité et les groupes ont été applaudis avec enthousiasme . Le concours «Palco ai giovani» est organisé depuis 1994 et offre un tremplin aux jeunes musiciens tessinois. Le grand nombre et la diversité des groupes qui ont participé à ce concours ces vingt dernières années mettent en évidence la richesse de la création musicale au Tessin.

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

La 6e édition de MusicNet a eu lieu du 16 au 18 janvier 2015 à Lugano. L’unique salon de la musique de Suisse italienne a été, comme à l’accoutumée, consacré durant trois jours à la musique sous toutes ses facettes. La manifestation était organisée et présentée par l’«Area del turismo ed eventi della città di Lugano». Les organisateurs annoncent que 18 000 visiteurs ont fréquenté la manifestation cette année.

MusicNet-2015-Charlie-Roe-live

«SUISA aide des artistes indépendants comme moi à s’y retrouver dans le monde compliqué des droits d’auteur», explique la chanteuse/compositrice tessinoise Charlie Roe, qui s’est produite avec son groupe lors de l’apéro SUISA durant la soirée d’ouverture du MusicNet. (Photo: Erika Weibel)

MusicNet comporte traditionnellement trois volets: salon de la musique, partie consacrée à la danse, avec les écoles de danse et des ateliers de...Continuer