Archive de tag: Chanson

Les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour le camp de composition de chansons SUISA 2019 | avec vidéo

Le troisième camp de composition de chansons SUISA aura lieu du 24 au 26 juin 2019 aux Powerplay Studios à Maur. Seuls les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour y participer. Le camp organisé par SUISA et par Pele Loriano Productions a déjà permis à plusieurs chansons pop d’être reconnues internationalement. Avec «She Got Me», chantée et co-composée par Luca Hänni, c’est la deuxième fois de suite qu’une chanson issue du camp de composition de chansons SUISA est sélectionnée pour représenter la Suisse au CEC. Texte et vidéo de Manu Leuenberger – La versione italiana del testo si trova sotto.

Avec le camp de composition de chansons, SUISA propose à quelques-uns de ses membres de composer en équipe des chansons pop avec des producteurs et des auteurs-compositeurs de renommée internationale. Le duo suisse Aliose était présent au dernier camp de composition de chansons SUISA. Les deux membres de SUISA expliquent dans une vidéo comment ils ont vécu leur participation au camp.

Quiconque souhaite participer à ce camp doit disposer de solides connaissances musicales, être capable de délivrer sous pression une performance créative de haut niveau et être ouvert à la critique et aux échanges avec ses co-compositeurs.

La mission est délicate. Il s’agit en effet d’écrire en une journée une chanson pop, au sein d’une équipe composée de trois à cinq personnes, et en respectant des consignes précises. Les participants commencent le matin avec une feuille blanche et doivent fournir une démos complète le soir.

Chansons pop et potentiel de tube

Le style musical des chansons peut couvrir toutes les variantes de la pop moderne susceptible de rencontrer le succès au hit-parade, sur des plateformes de streaming, à la radio ou à la télévision. Les chansons doivent pouvoir d’une part être proposées à des maisons de disques et à des interprètes, et d’autre part être utilisables pour le Concours Eurovision de la chanson.

36 professionnels de la musique venus de Suisse et de l’étranger ont participé au camp de composition de chansons SUISA 2018. Sur les 19 chansons créées lors de la dernière édition du camp, deux d’entre elles ont connu une notoriété internationale: les morceaux «She Got Meۛ» et «Sister» représentent respectivement la Suisse et l’Allemagne lors de la prochaine manche du concours Eurovision de la chanson 2019 à Tel Aviv.

Candidatures pour le camp de composition de chansons SUISA 2019

Le troisième camp de composition de chansons SUISA aura lieu du 24 au 26 juin 2019 aux Powerplay Studios à Maur. Le camp a été organisé par SUISA en collaboration avec Pele Loriano Productions. Pele Loriano Productions est responsable de la direction artistique du camp de composition de chansons pour le compte de SUISA.

Les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour participer au camp de composition de chansons SUISA 2019. Vous êtes productrice ou producteur, auteure-compositrice ou auteur-compositeur, parolière ou parolier et vous pensez satisfaire aux exigences liées aux œuvres et aux capacités musicales? Dans ce cas, envoyez-nous votre dossier de candidature avec les pièces suivantes:

  • une courte biographie;
  • des chansons de référence pertinentes (fichiers mp3 ou liens Internet);
  • vos coordonnées.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés par e-mail à songwritingcamp (at) suisa (dot) ch
La date limite d’envoi des dossiers de candidature est fixée au lundi 22 avril 2019

Important: seuls des membres de SUISA pourront se voir attribuer des places dans le cadre de cette procédure de candidature. Quiconque postule devra être en mesure de garantir qu’il sera disponible pour participer à une ou plusieurs journées du camp (du 24 au 26 juin 2019).

Echéances et sélection des participantes et participants

La direction artistique sélectionne tous les artistes qui seront invités au camp. Un ensemble adapté de participantes et de participants est nécessaire au succès créatif des «sessions de composition».

Le directeur artistique communiquera personnellement les réponses positives, les invitations et les informations complémentaires concernant la participation au camp de composition de chansons SUISA 2019 d’ici au vendredi 31 mai 2019.

Nous n’enverrons aucune réponse négative. Les personnes n’ayant pas reçu de réponse positive d’ici au vendredi 31 mai 2019 n’auront pas été sélectionnées pour participer au camp de composition de chansons 2019.

Il est probable que le nombre de candidatures soit très largement supérieur au nombre de places. Veuillez noter que le dépôt de candidature ne garantit en aucun cas le droit de participer au camp. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet de l’attribution des places. Aucun renseignement ne peut encore être fourni concernant la réalisation d’autres camps de composition de chansons soutenus par SUISA.


I membri della SUISA possono candidarsi per il SUISA Songwriting Camp 2019

Il terzo SUISA Songwriting Camp si svolgerà dal 24 al 26 giugno 2019 presso i Powerplay Studios di Maur, vicino a Zurigo. Solo i membri della SUISA hanno la possibilità di presentare domanda di partecipazione. L’evento, organizzato dalla SUISA in collaborazione con Pele Loriano Productions, ha già portato al successo internazionale di diverse canzoni pop. Con «She Got Me», cantata e co-composta da Luca Hänni, una canzone del SUISA Songwriting Camp è stata selezionata per la seconda volta consecutiva come contributo elvetico all’Eurovision Song Contest. Testo e video di Manu Leuenberger

Con il SUISA Songwriting Camp, la SUISA offre ad alcuni dei suoi membri la possibilità di comporre canzoni pop con produttori e cantautori di fama internazionale in un team. Il duo svizzero Aliose ha preso parte all’ultimo SUISA Songwriting Camp. Nel video i due membri SUISA descrivono come hanno vissuto la loro partecipazione.

Chiunque voglia partecipare al Songwriting Camp deve avere una solida conoscenza musicale, essere in grado di fornire un alto livello di performance creativa sotto pressione ed essere aperto alla critica e allo scambio con gli altri compositori.

Il compito impegnativo è scrivere una canzone pop in un giorno secondo istruzioni in un team composto da tre a cinque persone – al mattino si inizia con un foglio bianco vuoto e la sera deve essere pronto un brano demo completo.

Canzoni pop con potenziale di successo

Lo stile musicale delle canzoni può includere tutte le forme di pop contemporaneo, che potrebbe avere successo anche nella hit parade, su piattaforme di streaming o in radio/TV. Le canzoni devono poter essere offerte a editori ed interpreti da un lato ed essere utilizzabili per l’Eurovision Song Contest dall’altro.

Il SUISA Songwriting Camp 2018 ha visto la partecipazione di 36 creatori musicali nazionali e stranieri. Delle 19 canzoni scritte durante la manifestazione dello scorso anno, due composizioni hanno nel frattempo ottenuto fama internazionale: I brani «She Got Meۛ» e «Sister» si trovano rispettivamente per la Svizzera e la Germania nella fase finale dell’Eurovision Song Contest 2019 a Tel Aviv.

Candidature per il SUISA Songwriting Camp 2019

Il terzo SUISA Songwriting Camp si svolgerà dal 24 al 26 giugno 2019 presso i Powerplay Studios di Maur, vicino a Zurigo. L’evento è organizzato dalla SUISA in collaborazione con Pele Loriano Productions. Pele Loriano Productions è responsabile della direzione artistica del Songwriting Camp per conto della SUISA.

I membri della SUISA possono candidarsi per partecipare al SUISA Songwriting Camp 2019. Sei un produttore/produttrice, cantautore/cantautrice (topliner), paroliere/paroliera e pensi di poter soddisfare i requisiti in termini di arte e abilità musicali? In questo caso inviaci la tua candidatura, che dovrebbe includere quanto segue:

  • una breve biografia;
  • canzoni di riferimento significative (file mp3 o link internet);
  • dettagli di contatto.

Le candidature devono essere inviate per e-mail al seguente indirizzo: songwritingcamp (at) suisa (dot) ch
Il termine ultimo per la presentazione delle candidature è lunedì 22 aprile 2019

Importante: tramite questa procedura di candidatura saranno assegnati esclusivamente i posti di partecipazione per i membri SUISA. Coloro che si iscrivono devono essere in grado di garantire la loro disponibilità per la partecipazione in uno o più giorni dell’evento (24 – 26 giugno 2019).

Date e selezione dei partecipanti

La selezione degli artisti invitati al Camp sarà effettuata dal direttore artistico. Una composizione adeguata dei partecipanti è di importanza decisiva per il successo creativo delle «Songwriting sessions».

Sarà il direttore artistico a spedire personalmente gli eventuali inviti/conferme di partecipazione e a fornire ulteriori informazioni relative alla partecipazione al SUISA Songwriting Camp 2019 entro il 31 maggio 2019.

Non verranno inviate disdette. Chi non riceverà una conferma entro il 31 maggio 2019, non ha potuto essere preso in considerazione per la partecipazione al Songwriting Camp 2019.

Si prevede che il numero di candidature supererà di gran lunga il numero di posti disponibili. Si prega di notare che la candidatura non implica in nessun momento il diritto di partecipare. Inoltre, non verrà avviata alcuna corrispondenza in merito all’assegnazione dei posti. Al momento non è ancora possibile fornire informazioni in merito alla realizzazione di ulteriori Songwriting Camps supportati dalla SUISA.

Articles en relation
La Suisse participe au Concours Eurovision de la chanson avec Luca Hänni et une chanson issue du camp de composition de chansons SUISALa Suisse participe au Concours Eurovision de la chanson avec Luca Hänni et une chanson issue du camp de composition de chansons SUISA | avec vidéo Pour la deuxième fois consécutive, la contribution suisse au Concours Eurovision de la chanson provient du camp de composition de chansons SUISA. La chanson «She Got Me» a été composée en juin dernier aux Powerplay Studios par le membre de SUISA Luca Hänni assisté des auteurs-compositeurs canadiens Laurell Barker et Frazer Mac ainsi que du producteur suédois Jon Hällgren. Continuer
Concours Eurovision de la Chanson: une chanson du camp de composition de chansons SUISA a été retenue pour le processus de sélection allemandConcours Eurovision de la Chanson: une chanson du camp de composition de chansons SUISA a été retenue pour le processus de sélection allemand | avec vidéo Succès pour le camp de composition de chansons SUISA: la chanson «Sister» du camp organisé l’an dernier est au programme de la pré-finale du CEC allemand. La chanson a été créée et produite par un groupe international de compositeurs: Marine Kaltenbacher, Laurell Barker, Tom Oehler et Thomas Stengaard. Continuer
Doubles affiliations: SUISA, et qui d’autre?Doubles affiliations: SUISA, et qui d’autre? SUISA gère les droits de ses membres dans le monde entier. Lorsque l’on souhaite adhérer à plusieurs sociétés d’auteurs, il est conseillé de bien réfléchir aux coûts et bénéfices d’une telle opération. Un artiste qui habite hors de Suisse ou du Liechtenstein peut également adhérer à SUISA. Il est également possible, lorsqu’on est membre SUISA, d’adhérer en plus à d’autres sociétés de gestion. De quoi faut-il tenir compte en cas de doubles affiliations? Les questions et réponses ci-après vous permettront d’en savoir plus. Continuer
Réduire article
  1. Busseniers dit :

    J ai eu la chance d avoir un feedback de Jeroen Swinnen, le belge, ce qui m a permis de bien evoluer
    C est egalement , a Jeroen Swinnen, que j ai achete le digidesign pro tools ,
    Merveilleux engin
    Bonne journee a Vous
    Christian Busseniers

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le troisième camp de composition de chansons SUISA aura lieu du 24 au 26 juin 2019 aux Powerplay Studios à Maur. Seuls les membres de SUISA peuvent poser leur candidature pour y participer. Le camp organisé par SUISA et par Pele Loriano Productions a déjà permis à plusieurs chansons pop d’être reconnues internationalement. Avec «She Got Me», chantée et co-composée par Luca Hänni, c’est la deuxième fois de suite qu’une chanson issue du camp de composition de chansons SUISA est sélectionnée pour représenter la Suisse au CEC. Texte et vidéo de Manu Leuenberger – La versione italiana del testo si trova sotto.

Avec le camp de composition de chansons, SUISA propose à quelques-uns de ses membres de composer en équipe des chansons pop avec des producteurs et des auteurs-compositeurs de renommée internationale. Le...Continuer

Les chansons de Charles Aznavour sont une partie de notre identité collective

Charles Aznavour était membre de SUISA depuis 1976 et comptait parmi nos membres les plus célèbres. Les innombrables hommages qui résonnent depuis le jour de son décès sur toutes les chaines de radio et de télévision du monde entier et dans la presse internationale nous rappellent, s’il le fallait, l’ampleur de sa renommée et nous donnent aussi plusieurs leçons. Hommage par Xavier Dayer, Président de SUISA

Les chansons de Charles Aznavour sont une partie de notre identité collective

Charles Aznavour, sur la photo lors d’une représentation au Théâtre royal de Parme le 30 octobre 2009, a écrit les paroles et composé la musique de nombreuses chansons tout au long de sa carrière. (Photo: Fabio Diena / Schutterstock)

Charles Aznavour était un génie du chant et de la scène mais aussi un auteur hors du commun. A de nombreuses reprises il avait souligné lui-même l’aspect essentiel de cette activité.

Dans les archives publiques de la SACEM, nous pouvons trouver son examen d’entrée en 1947 pour accéder à la position d’auteur dans la société française. Oui, à cette époque il en allait ainsi: tout nouveau membre devait passer un examen d’entrée! Il est particulièrement émouvant de lire un texte intitule «Si je voulais», corrigé en rouge par les services de la SACEM.

Cela nous rappelle avec force les étapes progressives franchies par Charles Aznavour, d’une position d’inconnu à la plus haute reconnaissance mondiale. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que la trajectoire de ce fils d’immigré arménien est un hymne à l’ouverture de nos sociétés modernes vers l’accueil et la prise de conscience constante que les cultures s’enrichissent par les liens. Un «Charles Aznavour» de demain est peut-être à cet instant sur un bateau traversant la méditerranée.

Ainsi cette voix au «grain de sable» et ces chansons aux textes et mélodies si marquantes sont aujourd’hui une partie de nous et de notre identité collective. Notre «aujourd’hui» est habité par l’œuvre de Charles Aznavour et son parcours donne un message d’espoir à tous les créateurs.

Les mots sont toujours peu de chose face à la force de l’expression musicale. Ils ne peuvent parvenir à exprimer l’ampleur de la reconnaissance que SUISA lui doit d’avoir été sa société de gestion pour les droits d’auteur. C’est un immense honneur et nous adressons nos messages de condoléances à ses proches.

www.aznavourfoundation.org

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Charles Aznavour était membre de SUISA depuis 1976 et comptait parmi nos membres les plus célèbres. Les innombrables hommages qui résonnent depuis le jour de son décès sur toutes les chaines de radio et de télévision du monde entier et dans la presse internationale nous rappellent, s’il le fallait, l’ampleur de sa renommée et nous donnent aussi plusieurs leçons. Hommage par Xavier Dayer, Président de SUISA

Les chansons de Charles Aznavour sont une partie de notre identité collective

Charles Aznavour, sur la photo lors d’une représentation au Théâtre royal de Parme le 30 octobre 2009, a écrit les paroles et composé la musique de nombreuses chansons tout au long de sa carrière. (Photo: Fabio Diena / Schutterstock)

Charles Aznavour était un génie du chant et de la scène mais aussi un auteur hors du commun. A de nombreuses reprises il avait souligné lui-même l’aspect essentiel...Continuer

Travail d’équipe créatif lors du camp de composition SUISA 2018 | avec vidéo

Un camp de composition, organisé par SUISA en collaboration avec Pele Loriano Productions, s’est tenu pour la deuxième année consécutive aux Powerplay Studios à Maur. 36 musiciennes et musiciens de 8 pays ont pris part aux 3 jours de cet événement en juin 2018. Résultat: 19 chansons pop aux inspirations et styles différents. Texte et vidéo de Manu Leuenberger

L’objectif du camp de composition SUISA 2018 était de créer des chansons pop radiophoniques ayant le potentiel de figurer au hit-parade et présentant toutes les facettes stylistiques de la pop contemporaine. Répartis en équipes de trois ou quatre personnes, les musiciennes et musiciens conviés ont composé une chanson par jour. Les équipes ont été renouvelées chaque jour afin que tous les participants aient l’opportunité de composer de nouvelles chansons avec d’autres partenaires.

Les camps de composition, mode de production établi dans la musique pop

Les camps de composition constituent un mode de production bien établi dans l’industrie de la musique pop internationale. D’après Pele Loriano, directeur artistique de l’événement, l’atout majeur de ce type de format est de permettre la rencontre de musiciens qui n’auraient sinon jamais travaillé ensemble: «L’alchimie entre les membres d’une même équipe peut en effet favoriser l’inspiration. Travailler en équipe permet de développer des idées que l’on n’aurait jamais eues en travaillant seul.» (article de la «NZZ» du 19.10.2017, dans le cadre du camp SUISA 2017)

Les producteurs et compositeurs étrangers ont été conviés par Pele Loriano au bord du lac de Greifen; ils venaient cette année de France, de Grande-Bretagne, d’Allemagne, de Belgique, des États-Unis, de Suède et du Canada. Quant à la sélection des artistes suisses, le directeur artistique avait ici l’embarras du choix: 75 candidatures ont été reçues lors de la procédure de sélection, dépassant ainsi largement le nombre de places disponibles pour les membres SUISA.

Intérêt et participation de nombreux membres SUISA

Afin de répondre au grand intérêt suscité par cet événement, une sixième équipe de compositeurs a été ajoutée aux cinq prévues initialement. Cela a permis à un nombre encore plus important de membres SUISA de profiter de l’opportunité de collaborer avec des compositeurs nationaux et internationaux et de trouver l’inspiration dans cet échange artistique.

Répartis sur trois jours (du 18 au 20 juin 2018), ce sont en tout 36 musiciens qui ont pu participer à ce camp de composition. Parmi les 26 membres SUISA participants, six venaient de Suisse romande, trois du Tessin et dix-sept de Suisse alémanique. Près de 40% des participants étaient des femmes (14 musiciennes, 22 musiciens).

Dans le cadre de la session d’écoute finale du mercredi soir, artistes et invités (dont des représentants de maisons d’édition musicale) ont pu écouter les divers morceaux composés dans le cadre des sessions de travail. 19 chansons pop de différents styles ont été composées: de la ballade à la chanson populaire, en passant par la pop indie et la dance, avec des textes en français, en italien et en anglais. L’avenir nous dira si ces morceaux (provenant de la «forge à tubes made in Switzerland» qu’est ce camp de composition d’après l’«Aargauer Zeitung» du 01.02.2018) sauront trouver leur public.

Plus de vidéos et de SUISA Music Stories:
sur Instagram, Facebook et Youtube

Articles en relation
Lars Christen: «Participer au camp de composition de chansons a été très enrichissant» | avec vidéo«Participer au camp de composition de chansons a été très enrichissant» | avec vidéo «Compass» est l’une des six chansons finalistes pour la contribution suisse au Concours Eurovision de la chanson (CEC) 2018. Le morceau est interprété par Alejandro Reyes, qui a composé la chanson en collaboration avec la compositrice canadienne Laurell Barker et le compositeur et producteur suisse Lars Christen. Dans cette interview de SUISA, Lars Christen explique le processus de composition d’une chanson et raconte en quoi le camp a été pour lui une expérience enrichissante. Continuer
«Rien ne vaudra jamais une chanson bien écrite»«Rien ne vaudra jamais une chanson bien écrite» Pour Tobias Jundt, son succès international avec Bonaparte constitue aujourd’hui le point culminant de sa longue carrière d’auteur-compositeur. Il a composé plusieurs centaines de titres, créé dans une large variété stylistique, pour ou avec d’autres artistes. Ce Bernois qui vit à Berlin transmet ses connaissances et son expérience de compositeur en tant que professeur invité à la Haute école des arts de Zurich dans la matière «Songwriting». Voici une interview avec ce membre de SUISA nominé au Grand Prix de musique 2016. Continuer
Animor: Schedler Music Summit 2018 avec Romina KalsiSchedler Music Summit 2018 avec Romina Kalsi La sixième édition du Schedler Music Summit, le camp de composition organisé par l’édition musicale Schedler Music, s’est tenu du 13 au 18 janvier 2018 dans le Lechtal autrichien. Durant 5 jours, un groupe de 42 musiciens d’origines diverses, tant géographiques que musicales, se sont réunis avec pour mission de composer au moins un titre par jour. Les instigateurs du camp, Fiona et Alexander Schedler ont invité 9 artistes suisses à y participer. Parmi eux, Romina Kalsi, membre de SUISA depuis 2014. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Un camp de composition, organisé par SUISA en collaboration avec Pele Loriano Productions, s’est tenu pour la deuxième année consécutive aux Powerplay Studios à Maur. 36 musiciennes et musiciens de 8 pays ont pris part aux 3 jours de cet événement en juin 2018. Résultat: 19 chansons pop aux inspirations et styles différents. Texte et vidéo de Manu Leuenberger

L’objectif du camp de composition SUISA 2018 était de créer des chansons pop radiophoniques ayant le potentiel de figurer au hit-parade et présentant toutes les facettes stylistiques de la pop contemporaine. Répartis en équipes de trois ou quatre personnes, les musiciennes et musiciens conviés ont composé une chanson par jour. Les équipes ont été renouvelées chaque jour afin que tous les participants aient l’opportunité de composer de nouvelles chansons avec d’autres partenaires.

Les camps...Continuer

Carrousel: «Parfois, un toypiano est bien utile pour créer une mélodie» | avec vidéo

Carrousel joue des chansons colorées, pétillantes et charmantes. Difficile de croire qu’elles naissent dans les paysages un peu austères du Jura, et non dans les rues de Paris. Texte de Markus Ganz, contributeur invité; vidéo de Manu Leuenberger

«Au début de notre collaboration, nous avons passé six mois à Paris», raconte en riant Sophie Burande, de sa voix claire et chaude à la fois. «Grâce à une bourse du canton du Jura, nous avons eu la chance de vivre et travailler une demi-année à Paris.» Elle et son compagnon Léonard Gogniat étaient certes stimulés par cette vie pleine d’énergie. «Mais au final, nous avons préféré revenir en Suisse.»

Habiter dans le Jura permet de créer en restant concentrés

Les deux artistes ont trouvé des conditions plus propices ici, près de Delémont. «Nous avons à portée de main tout ce dont nous avons besoin», explique Sophie Burande. Notamment des locaux peu coûteux pour créer de la musique sans être distraits et entreposer du matériel qui servira lors de concerts. «Ici, nous pouvons faire tout le bruit que nous voulons, sans déranger les voisins. Il y a également la forêt toute proche, ce qui permet de partir spontanément en balade si le cœur nous en dit». La principale raison est cependant, selon Léonard Gogniat, que «nous avons grandi à la campagne et nous nous sentons bien ici dans la nature». Léonard a passé son enfance dans les Franches-Montagnes toutes proches, alors que Sophie Burande est originaire d’Auvergne. Elle se sent manifestement ici comme à la maison, avec des paysages très ressemblants à ceux qu’elle a connus en France.

Les artistes ont pu se concentrer sur leur musique en se retirant à maintes dans l’appartement spécialement aménagé à Courtételle. «Nous rapportons de nombreuses impressions de nos tournées et pouvons ici les organiser en vue de les utiliser comme bases pour des chansons», explique Léonard Gogniat. Cela ne signifie pas que toute leur musique est créée ici. Pour l’album actuel, «L’euphorie», leur troisième album studio, le duo a notamment séjourné une semaine dans le Sud de la France et une semaine à Amsterdam, afin de «sortir de notre environnement habituel et permettre de nouvelles influences».

Texte et mélodie associés lors de la composition

Une nouvelle chanson peut parfois partir d’un graffiti sur un mur ou d’une phrase lue dans le journal, explique Léonard Gogniat. «Cela me mène à un sujet pour lequel je cherche des paroles. La guitare n’étant jamais bien loin, je trouve quelques accords, et la base de la chanson est ainsi créée.» Sophie et Léonard cherchent ensuite ensemble une mélodie. «Parfois, un petit toypiano est très utile pour jouer une suite d’accords en boucle», précise Sophie Burande. Elle explique également pourquoi la musique et le texte sont selon elle intimement liés. «Lorsque des mots me viennent à l’esprit, je ne peux m’empêcher de les chanter mentalement, et cela crée une ébauche de mélodie. Celle-ci peut ensuite changer entièrement, car elle doit convenir au texte.»

Parfois, la version «démo» d’une chanson ne plaît plus au duo. «Dans de tels cas, nous essayons généralement de conserver le texte, en changeant l’instrumentation et les arrangements», explique Léonard Gogniat. «Différentes versions d’une même chanson coexistent ainsi avec les mêmes paroles; dans certains cas, on ne reconnaît plus la chanson d’origine.» Cette priorité du texte par rapport à la musique, le musicien l’explique par le fait qu’ils recourent à leur langue maternelle, qui offre en soi une certaine musicalité. «Nous chantons en français parce que nous souhaitons exprimer des sentiments et d’autres messages ainsi qu’une certaine poésie. Les textes ne cherchent cependant pas à influencer ou à inciter à agir de telle ou telle manière. Ils sont ouverts, afin que la personne qui écoute puisse se forger ses propres images.»

Création d’une chanson selon un système de ping-pong

Carrousel-Video-PosterPour l’album actuel intitulé «L’euphorie», Carrousel a pour la première fois collaboré avec un producteur. «Nous étions arrivés à un point où nous souhaitions nous détacher des deux premiers albums, afin de ne pas nous répéter», explique Léonard Gogniat. «Nous avions atteint une certaine limite en ce qui concerne le recours possible à d’autres instruments et les arrangements.» Ils ont ainsi fait appel à Jean-Louis Piérot, parce qu’il est également musicien et qu’il a déjà travaillé pour des artistes tels que Bashung, Etienne Daho et Miossec, dont ils apprécient la musique. Et leurs attentes ont été comblées, «même si nous avons souvent été surpris en constatant quelles nouvelles couleurs les chansons prenaient».

La collaboration s’est déroulée sous la forme d’un ping-pong, se souvient Léonard Gogniat. «Nous avons dans un premier temps envoyé les démos de base à Jean-Louis Piérot, enregistrées uniquement avec guitare et voix. Le producteur a ensuite fait quelques propositions musicales et nous a renvoyé les chansons. Certains éléments nous ont beaucoup plus, et nous avons également à notre tour fait des changements et transmis nos propres propositions.» Il y a donc eu cette phase d’aller-retour, avant l’entrée en studio.

Cette manière de travailler selon un système de ping-pong n’était pas nouvelle pour le duo, comme l’illustre Léonard Gogniat par un exemple. «Lorsque Sophie a créé le texte d’une chanson, elle me le transmet. Je cherche alors une musique qui puisse convenir et nous associons ces deux apports, jusqu’à ce que la magie opère.» Sophie Burande ajoute que cette manière de fonctionner permet également de «surmonter certains blocages et d’enrichir la musique, parce que tous les acteurs ‒ et donc également le producteur ‒ peuvent faire bénéficier l’œuvre de leurs talents respectifs».

SUISA, un partenaire pour la vie en tant que musiciens professionnels

Depuis 2012, le duo peut «vivre uniquement de la musique, de notre passion». Les mots de Sophie Burande ne font pas uniquement ressortir une certaine fierté, mais également le soulagement de ne plus avoir à refuser des propositions de concerts en raison d’empêchements pour cause d’autres jobs, comme cela a été le cas par le passé. L’étranger a rapidement gagné en importance pour Carrousel, surtout en ce qui concerne les concerts. Dans ces conditions, Léonard Gogniat estime très important «de pouvoir compter sur SUISA, un partenaire qui s’occupe des questions de rémunération». Il tient cependant à relativiser quelque peu: «Jusqu’ici, les versements de SUISA représentent pour nous une sorte de bonus». Sophie Burande trouve important que «SUISA veille à la reconnaissance d’un travail invisible, la composition».

www.carrousel-musique.com

Wo-neue-Musik-entsteht_Cover«Dès les premières notes»

La valeur des idées des créateurs de musique est au cœur des préoccupations et du travail de SUISA. Pour la brochure «Dès les premières notes», cinq personnalités et groupes de différents genres musicaux et différentes régions linguistiques de Suisse donnent un aperçu de leur manière de créer et de leur activité musicale. Sur le SUISAblog.ch et dans la brochure parue pour la première fois en 2015 (PDF, 8.17 MB), Sophie Burande et Léonard Gogniat de Carrousel sont présentés aux côtés de Marcel Oetiker, Camilla Sparksss, Oliver Waespi et Eriah.

Articles en relation
Marcel Oetiker: «Les voyages m’inspirent» | avec vidéo A la gare de Hardbrücke à Zurich, les trains grondent et crissent sans retenue, dans les courbes, au moment du départ, et au freinage. Mais si Marcel Oetiker a choisi ce lieu de rendez-vous, ce n’est pas pour ces bruits qui parfois stimulent la créativité des artistes. Né en 1979, Marcel Oetiker est un virtuose de l’accordéon schwyzois. «Pour mes déplacements professionnels, j’emprunte dans la plupart des cas les transports publics, en passant souvent par Zurich», explique le compositeur originaire du village d’Altendorf (SZ). «Et ces voyages peuvent être très inspirants. Dans la mesure du possible, je prends alors note de mes idées sur mon laptop ou sur papier». Continuer
Un réseau mondial pour les droits des membres SUISA La musique ne connaît pas de frontières, cela également au sens géographique du terme: une fois le saut vers l’étranger accompli, un réseau actif sur place peut être d’une grande utilité, aussi bien en ce qui concerne les travaux administratifs que la perception des droits d’auteur qui ne sont pas payés en espèce. SUISA fait partie d’un réseau mondial et s’engage en collaboration avec ses sociétés-sœurs en faveur d’une défense aussi complète que possible des droits de ses membres. Continuer
«Ce Prix de la FONDATION SUISA 2015 nous ‹booste› pour la suite!» Le duo Aliose est lauréat du Prix de la FONDATION SUISA pour ses prestations extraordinaires dans le domaine de la musique de variétés. Depuis la sortie de son premier album en 2009, Aliose a donné plus de 250 concerts, dont un tiers hors de Suisse. Alizé Oswald et Xavier Michel se sont rencontrés il y a plus de 10 ans lors d’un atelier pour auteurs, compositeurs et interprètes. La lauréate et le lauréat ont répondu par écrit à nos questions sur la musique, la composition, le Prix et leur prochain album. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Carrousel joue des chansons colorées, pétillantes et charmantes. Difficile de croire qu’elles naissent dans les paysages un peu austères du Jura, et non dans les rues de Paris. Texte de Markus Ganz, contributeur invité; vidéo de Manu Leuenberger

«Au début de notre collaboration, nous avons passé six mois à Paris», raconte en riant Sophie Burande, de sa voix claire et chaude à la fois. «Grâce à une bourse du canton du Jura, nous avons eu la chance de vivre et travailler une demi-année à Paris.» Elle et son compagnon Léonard Gogniat étaient certes stimulés par cette vie pleine d’énergie. «Mais au final, nous avons préféré revenir en Suisse.»

Habiter dans le Jura permet de créer en restant concentrés

Les deux artistes ont trouvé des conditions plus propices ici, près de Delémont. «Nous avons à...Continuer

«Ce Prix de la FONDATION SUISA 2015 nous ‹booste› pour la suite!»

Le duo Aliose est lauréat du Prix de la FONDATION SUISA pour ses prestations extraordinaires dans le domaine de la musique de variétés. Depuis la sortie de son premier album en 2009, Aliose a donné plus de 250 concerts, dont un tiers hors de Suisse. Alizé Oswald et Xavier Michel se sont rencontrés il y a plus de 10 ans lors d’un atelier pour auteurs, compositeurs et interprètes. La lauréate et le lauréat ont répondu par écrit à nos questions sur la musique, la composition, le Prix et leur prochain album. Texte/interview: Marcel Kaufmann, FONDATION SUISA, et Manu Leuenberger

Aliose

«Depuis trois ans, notre principale source de revenus est la musique, principalement via Aliose, et les droits d’auteurs en constituent une part non négligeable.» Alizé Oswald et Xavier Michel, lauréats du Prix de la FONDATION SUISA 2015, sont membres de SUISA depuis 2005, respectivement 2006. (Photo: Amélie Blanc)

Alizé, Xavier, vous êtes aussi bien compositrice/compositeur qu’interprètes de votre propre musique. Par le Prix de la FONDATION SUISA, vous êtes récompensés pour votre travail de compositeur et d’auteur. Quelle valeur accordez-vous à la composition dans le cas d’Aliose?
Alizé & Xavier: Nous accordons une grande placeà la composition et à l’écriture. Même s’il nous arrive de collaborer à la création de certains titres (Fabien Bœuf, Patrice Genet, Stéphane Gonnu), nous écrivons la très grande majorité du répertoire d’Aliose. Le processus créateur est important pour nous. L’une des choses qui nous tient à cœur est d’écrire en français, notre langue maternelle et notre langue d’expression. C’est une langue si riche, si exigeante, surtout à mettre en musique. C’est la langue dans laquelle nous nous sentons parfaitement à l’aise pour transmettre des messages et des émotions à notre public, même si celui-ci ne comprend pas toujours le français. Pour cela, nos expériences à l’étranger, notamment en Asie ou en Amérique du Sud, ont été surprenantes et très enrichissantes: les gens ne comprennent pas forcément ce que nous chantons, mais sont touchés et ressentent les émotions que nous souhaitons faire passer grâce à la musique. C’est pourquoi, nous attachons aussi une très grande importance aux mélodies. Souvent, ce n’est pas ce qui prime dans certains courants de ce qu’on nomme la «chanson française», mais pour nous la musique est capitale, tout autant que le texte. Nous avons énormément de plaisir à écrire et composer ensemble. C’est un exercice difficile, mais passionnant.

Vous travaillez en duo. Comment fonctionne votre collaboration pour la composition?
Alizé & Xavier: Nous aimons tous les deux écrire à la fois des textes et des musiques. Contrairement à beaucoup de binômes qui ont une façon de travailler méthodique, avec une répartition des rôles bien définie, chez nous il n’y a pas de règles. Il y a même tous les cas de figures: tantôt c’est l’un qui fait le texte et l’autre la musique, tantôt l’inverse, parfois nous collaborons juste sur le texte, ou juste sur la musique; souvent nous écrivons tout ensemble, texte et musique. C’est d’ailleurs peut-être là où nous sommes les meilleurs, car nous ne laissons pas passer les faiblesses de l’autre, nous sommes certainement plus exigeants qu’en travaillant tout seul. Xavier a un peu plus la fibre littéraire, Alizé un peu plus la fibre mélodique. Nous sommes très complémentaires et c’est très enrichissant. Mais nous travaillons aussi beaucoup l’un sans l’autre, ou avec d’autres auteurs ou compositeurs.

Vous écrivez également régulièrement de la musique pour d’autres artistes. Comment est-ce que cela a commencé?
Xavier: A vrai dire, en ce qui me concerne, j’ai longtemps préféré écrire pour d’autres artistes. Je me considérais davantage auteur (et plus tard compositeur) qu’interprète. Puis, j’en suis venu à interpréter sur scène mes propres chansons. Mais une bonne moitié, voire plus, de ce que j’écris ou compose reste destiné à d’autres artistes (Maria Mettral (et Thierry Romanens), Au hasard des faubourgs, Terre des hommes Valais, Mélanie René, etc.), même si les projets ne voient pas toujours le jour. Même au sein d’Aliose, j’aime parfois écrire une chanson en me disant qu’Alizé la chantera seule.
Alizé: Pour ma part, je ne pensais pas du tout qu’un jour j’écrirais pour d’autres artistes. J’ai d’abord commencé à le faire très timidement pour quelques personnes, puis j’ai vraiment adoré écrire l’album de Maria Mettral, car je trouve fantastique d’avoir la possibilité de me glisser dans la peau de quelqu’un d’autre et d’essayer de mettre des mots en phase avec le parcours de vie de l’artiste qui nous confie ce travail. Mais pour être tout à fait honnête, ma collaboration préférée, en dehors d’Aliose, reste celle que j’ai en ce moment avec Arthur Le Forestier (fils de Maxime Le Forestier), car nous travaillons ensemble du début à la fin des chansons, sur les musiques et sur les paroles, et je trouve ce travail extrêmement enrichissant et complémentaire.

Qu’est-ce qui distingue la musique que vous jouez vous-mêmes de celle que vous composez pour d’autres musiciens?
Xavier: Mon registre en tant qu’interprète est assez limité. J’aime écrire des œuvres que je ne suis pas capable de chanter, dans des styles différents qui ne me conviendraient pas, comme par exemple la comédie musicale «Au hasard des faubourgs», qui est jouée depuis octobre 2014 et dans laquelle je serais incapable de me produire, je n’en ai pas les compétences. Ecrire pour des «grandes voix» me plaît aussi; j’ai une voix peut-être caractéristique, mais limitée; dans la composition, je n’ai pas de limites! L’important est de s’inspirer au maximum de la personnalité pour laquelle on écrit, faire autant que possible du «sur-mesure»; c’est difficile, mais fascinant. Et l’exercice est le même pour les textes: faire en sorte que chaque parole convienne à l’interprète. Et donc écrire parfois des paroles que nous, nous ne pourrions pas interpréter. C’est une grande liberté! Toutefois, il doit y avoir une «patte Aliose», car souvent les gens reconnaissent notre style derrière nos chansons, même lorsqu’on les écrit pour d’autres.
Alizé: Lorsque j’écris pour quelqu’un d’autre, je suis un peu comme un styliste à qui on confie un très joli mannequin que je dois «habiller». Je ne pense pas qu’un styliste porte les mêmes habits que ceux qu’il conçoit pour ses mannequins. Après, en effet, je pense avoir ma patte, surtout dans la façon de créer les mélodies, et j’imagine que c’est une façon de reconnaître ma «touche», comme on peut reconnaître celle de Coco Chanel ou de Jean-Paul Gaultier, toutes proportions gardées bien sûr!

En tant que compositeurs, vous êtes membres de SUISA. Quelle est l’utilité de cette affiliation pour vous?
Alizé & Xavier: Depuis trois ans notre principale source de revenus est la musique, principalement via Aliose, et les droits d’auteurs en constituent une part non négligeable. Beaucoup de nos œuvres sont utilisées régulièrement. Récolter toutes les redevances par nous-mêmes, suite aux passages radio, TV, aux concerts, aux reproductions, en Suisse comme à l’étranger, serait impensable. Dans une démarche de «professionnalisation», les aspects liés aux prestations sociales, à la prévoyance, etc. nous semblent aussi importants.

Que signifie pour vous le fait d’être récompensés par le Prix de la FONDATION SUISA?
Alizé & Xavier: C’est tout d’abord un immense honneur, un symbole qui nous touche énormément. C’est aussi un très bel encouragement. Nous faisons un métier passionnant, et nous avons conscience de la chance que nous avons de pouvoir vivre de notre musique, mais c’est énormément de travail, des revenus instables, une gestion compliquée, un statut pas toujours reconnu; c’est parfois un peu décourageant. Et ce Prix signifie pour nous: «Accrochez-vous, votre travail est reconnu, vous ne travaillez pas dans le vide, vous apportez votre pierre à l’édifice culturel suisse.» C’est très important pour nous. Nous sommes très actifs dans le paysage suisse romand depuis quelques années, et cela nous encourage à continuer à nous investir, mais aussi à redoubler d’efforts pour aller à la rencontre de la Suisse alémanique, et pourquoi pas du Tessin! Nous regrettons parfois les barrières culturelles qui s’érigent entre les régions linguistiques. Nous aimons rencontrer les gens, collaborer en tous genres, de Zedrus à Greis, en passant par Bastian Baker ou les Rambling Wheels, pour ne citer que des Suisses, et si nous pouvions à l’avenir apporter notre contribution pour débrider un peu tout cela, nous en serions ravis! En attendant, ce Prix de la FONDATION SUISA 2015 représente beaucoup pour nous et nous «booste» pour la suite!

En avril, vous avez travaillé sur votre nouvel album à Paris. Pouvez-vous déjà nous donner un ou deux scoops à ce sujet?
Alizé & Xavier: Il y aura un duo avec Paul McCartney! Non … Plus sérieusement, nous travaillons en effet depuis quelque temps activement sur le 3ème album studio d’Aliose, en grande partie à Paris. Il est toutefois malheureusement encore un peu tôt pour vous révéler des scoops, plusieurs éléments importants étant encore incertains. Tout ce que l’on peut dire, c’est que jusque-là nous avons toujours tout fait par nous-mêmes, et par le biais de notre société de production Biinôme; rien n’est sûr, mais il se pourrait que cela change, et que nous ayons des partenaires plus importants pour ce nouveau disque qui, nous l’espérons, pourra non seulement sortir en Suisse mais aussi au-delà des frontières …

www.fondation-suisa.ch/prix-de-la-fondation
www.aliose.ch

Réduire article
  1. Musy Jean-François dit :

    Félicitations les jeunes !
    Nous allons sortir les massues pour fêter ça !!!
    Croc Magnon
    Nax City

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le duo Aliose est lauréat du Prix de la FONDATION SUISA pour ses prestations extraordinaires dans le domaine de la musique de variétés. Depuis la sortie de son premier album en 2009, Aliose a donné plus de 250 concerts, dont un tiers hors de Suisse. Alizé Oswald et Xavier Michel se sont rencontrés il y a plus de 10 ans lors d’un atelier pour auteurs, compositeurs et interprètes. La lauréate et le lauréat ont répondu par écrit à nos questions sur la musique, la composition, le Prix et leur prochain album. Texte/interview: Marcel Kaufmann, FONDATION SUISA, et Manu Leuenberger

Aliose

«Depuis trois ans, notre principale source de revenus est la musique, principalement via Aliose, et les droits d’auteurs en constituent une part non négligeable.» Alizé Oswald et Xavier Michel, lauréats du Prix de...Continuer