«Trouver sa voie dans le monde professionnel de la musique? Respect!»

A propos de la musique comme composante essentielle de notre vie, de la découverte d’artistes, des possibilités du commerce en ligne, des moments magiques offerts par les concerts et de l’encouragement de la musique suisse dès les premiers pas. Carte blanche à Hedy Graber, Cheffe de la division Culture et affaires sociales, Fédération des coopératives Migros

Hedy-Graber-Porträt

Hedy Graber, née en 1961, a étudié l’histoire de l’art et la littérature allemande à l’Université de Genève, ainsi que la photographie à l’Ecole d’Arts Visuels. La «cheffe de la culture de Migros» apprécie beaucoup les moments magiques offerts par les concerts: «A mon avis, rien ne va au-delà de ce qui peut se passer musicalement sur une scène.» (Photo: Nathalie Bissig)

Récemment, dans le TGV qui m’emmenait en vacances dans le sud de la France, j’ai enfin à nouveau eu l’occasion de dévorer plusieurs journaux. Je suis alors tombée sur une critique élogieuse de «Taziri», l’album de deux musiciens que je ne connaissais pas, Titi Robin et Mehdi Nassouli. Ma curiosité ayant été éveillée, j’ai téléchargé cet album sur Spotify et ai beaucoup aimé cette musique. Il y a quelques années, j’aurais certes noté le nom du groupe, mais des semaines se seraient certainement écoulées jusqu’à un éventuel achat en magasin. Je profite de plus en plus des possibilités offertes par le commerce en ligne, en sachant que les droits des artistes sont respectés, c’est-à-dire que ceux-ci toucheront leurs droits. Je serais passée à côté de beaucoup de musique et de beaucoup de découvertes – comme l’album mentionné – si les possibilités de téléchargement immédiat n’avaient pas existé.

Le Pour-cent culturel Migros a créé son propre label de CD Musiques Suisses en 1987, pour la musique classique suisse, le jazz suisse et la nouvelle musique populaire, avec comme objectif de constituer en quelque sorte des archives vivantes de la musique suisse. Il est vrai que les ventes de CD diminuent également constamment pour Musiques Suisses, mais le téléchargement constitue dans ce cas un moyen d’accéder rapidement et aisément à la musique. Nous constatons que «notre» musique est écoutée par un cercle grandissant d’amateurs, particulièrement au Japon, mais également dans d’autres pays éloignés. Les musiciennes et musiciens présentés dans le cadre de Musiques Suisses gagnent ainsi en notoriété, et c’est réjouissant.

La musique fait partie de nos vies, de la musique qui nous fait patienter au téléphone à la musique de fond dans les magasins en passant par celle des musiciens de rue. Ces sons parviennent à nos oreilles souvent indépendamment de notre volonté. La musique, probablement l’art le plus immédiat, devient une composante de notre environnement immédiat. Et c’est précisément pour cela qu’il devient important de savoir distinguer et écouter de manière attentive. Et où peut-on le faire mieux qu’en concert? A mon avis, rien ne va au-delà de ce qui peut se passer musicalement sur une scène: interprétation, nuances, jeu d’ensemble, talent, forme du jour et public, tels sont les ingrédients nécessaires pour une grande authenticité et des moments magiques. Comme lorsque le chef d’orchestre italien Claudio Abbado parvient à donner l’impression que les notes s’immobilisent dans l’espace ou que la chanteuse nigériane de hip-hop et de soul Nneka imprime une formidable tension aux rythmes et aux paroles.

Le Pour-cent culturel Migros tient également à accompagner les jeunes musiciennes et musiciens lors de leurs premiers pas sur scène. Nos efforts de promotion des talents sont complétés par l’organisation de la Demotape Clinic et de notre festival de musique pop m4music. Ce n’est qu’en offrant aux artistes la chance de pouvoir se produire qu’ils pourront accumuler des expériences précieuses.

La musique m’accompagne par bonheur depuis mon enfance et j’ai un très grand respect pour toutes les personnes qui parviennent à trouver leur voie dans ce monde professionnel.

Hedy Graber dirige depuis 2004 la division Culture et affaires sociales auprès de la Fédération des Coopératives Migros à Zurich et est ainsi responsable de l’orientation des projets culturels et sociaux du Pour-cent culturel Migros. Sa fonction inclut également le développement du Fonds de soutien Engagement Migros, créé en 2012.

retour

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.