Archive de tag: Festival musical

This beating heart

Mardi soir, le 25 octobre 2016, son cœur a cessé de battre: Pädu Anliker, le «Master of Ceremony» du café/bar Mokka de Thoune, avait 59 ans. Durant plus de 30 ans, Beat «Pädu» Anliker a marqué de son empreinte l’ancienne salle de jeunesse, transformée en l’un des clubs de musique les plus renommés de Suisse, à la Allmendstrasse . Hommage par Christoph Trummer, contributeur invité

Paedu-Anliker-2015

Sous la conduite du «Master of Ceremony», le café/Bar Mokka à Thoune est devenu l’un des lieux de concerts les plus en vue: Pädu Anliker sur une photo datant du 7 avril 2015. (Photo: Chris Iseli / az Aargauer Zeitung)

Depuis l’annonce du décès de Pädu Anliker, une avalanche de nécrologies et de souvenirs du célèbre MC et de son fameux club déferle sur la toile. La scène musicale est devenue une famille: nous avons perdu notre oncle préféré, un personnage extravagant et controversé. Il ne nous a jamais ciré les pompes, parfois il nous faisait peur, mais son travail infatigable, son accueil toujours chaleureux et son authenticité aussi fascinante que troublante sont la preuve de sa passion pour la musique – c’est pour elle que son cœur battait la chamade. Même dans l’adversité, son programme culturel n’a jamais cédé la place à une fête lucrative et, avec son festival AM SCHLUSS, il a souvent programmé de la bonne musique, parfois un peu éclectique, au beau milieu de la saison estivale si paisible de la ville de Thoune.

J’avais 15 ans lorsque mon groupe de musique s’est produit pour la première fois ailleurs que dans l’aula de notre école: nous faisions partie du programme de la Mokka-Regionaltonwoche. Douze ans plus tard, après de nombreux concerts donnés au Mokka, MC Anliker m’a fait un premier compliment. Pendant tout ce temps, il m’a donné ma chance à de nombreuses reprises. A moi, mais aussi à bon nombre d’autres musiciens de l’Oberland auxquels il a offert du temps, une scène, ainsi qu’un regard critique sur leur évolution.

Mais pour nous, le Mokka de Pädu était bien plus qu’un simple club de musique. Des générations entières d’Oberlandois, animées par leur soif de vivre, ont trouvé refuge dans ce centre dédié au travail des jeunes, loin des autorités. Notre MC a marqué de son empreinte l’éducation de notre cœur: il était l’exemple vivant de l’épanouissement et du développement personnels. RESPECT, c’est ce qui était inscrit à l’entrée. Silence quand on joue de la musique! Arrêtez de fumer des graines! Il disait toujours que 80 francs pour des fleurs fraîches contribuaient bien plus à la désescalade que 800 francs pour la sécurité.

Il n’a jamais misé sur la fausseté ou la duplicité auprès de la ville et de sa clientèle. Dans les célèbres préambules de ses programmes, il a parfois beaucoup fulminé contre 3600 FuckThisTown-Thoune, contre un public orienté vers la consommation, sans se soucier de l’orthographe bourgeoise ni des règles de marketing en vigueur, si bien que l’on craignait il y a 20 ans déjà que tout allait bientôt s’arrêter.

Mais il ne l’a jamais fait. Non, MC n’a jamais arrêté de mâcher ses mots. Il fallait y être préparé, également en tant que groupe qui monte sur sa scène. Une fois, il s’est énervé pendant plus d’un quart d’heure car nous voulions amplifier la batterie avec plus de deux micros, mais après ce quart d’heure, plusieurs micros étaient disposés autour de la batterie. Et après un super concert, nous nous sommes retrouvés en coulisse à discuter tranquillement des différentes sortes de pommes de terre en Suisse. Un peu plus tard, il est allé chercher un carton rempli de flyers et de cassettes et il nous a montré, visiblement ému, comment les plus célèbres musiciens de l’Oberland bernois ont tous commencé avec un nom horrible sur la scène du Mokka.

La ville de Thoune a aussi décidé de fumer le calumet de la paix si bien que, le 1er novembre, MC Anliker aurait dû recevoir le «Thunpreis». Et alors que nous y serons présents, tristes, et souhaitant qu’il ait vécu plus longtemps, son cœur continuera de battre dans son club unique, dans notre musique pour laquelle il s’est tellement impliqué et dans nos cœurs dans lesquels il a laissé une empreinte indélébile. Merci MC! Respect.

Pendant plus de 30 ans, Beat «Pädu» Anliker a marqué de son empreinte le café/bar Mokka à Thoune (BE). Au départ, c’était un simple centre pour les jeunes à la Waisenhausplatz puis, au fil du temps, il en a fait l’un des clubs de musique les plus célèbres de Suisse à la Allmendstrasse. Avec son maquillage excentrique et ses tenues au style glamour très personnel, Pädu Anliker était un personnage incontournable de la ville de Thoune. Des milliers de groupes nationaux et internationaux ont joué au Mokka, et certains d’entre eux ont fait confiance à Pädu et ses talents d’organisateur lorsque son club était bien trop petit pour eux (Element Of Crime, ZüriWest, Patent Ochsner, etc.). Depuis 11 ans, il organisait également le festival Am Schluss sur la Mühleplatz, qui accueillait durant deux semaines des groupes du monde entier – du blues du désert africain au hip-hop suisse allemand. Le 25 octobre 2016, Beat Anliker est décédé à l’âge de 59 ans, suite à un arrêt cardiaque. Le 1er novembre 2016, le Thunpreis, la distinction la plus importante de la ville, lui sera remise – hélas post mortem.

L’auteur invité Christoph Trummer est né en 1978 et a grandi à Frutigen (BE). Il est membres de SUISA depuis 2002. Le chanteur-/songwriter est, à côté de son activité musicale, Président des Musiciens Suisse.

Réduire article
  1. Waedi Gysi dit :

    Merssiviumal Trummer!
    Schöner Text!

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mardi soir, le 25 octobre 2016, son cœur a cessé de battre: Pädu Anliker, le «Master of Ceremony» du café/bar Mokka de Thoune, avait 59 ans. Durant plus de 30 ans, Beat «Pädu» Anliker a marqué de son empreinte l’ancienne salle de jeunesse, transformée en l’un des clubs de musique les plus renommés de Suisse, à la Allmendstrasse . Hommage par Christoph Trummer, contributeur invité

Paedu-Anliker-2015

Sous la conduite du «Master of Ceremony», le café/Bar Mokka à Thoune est devenu l’un des lieux de concerts les plus en vue: Pädu Anliker sur une photo datant du 7 avril 2015. (Photo: Chris Iseli / az Aargauer Zeitung)

Depuis l’annonce du décès de Pädu Anliker, une avalanche de nécrologies et de souvenirs du célèbre MC et de son fameux club déferle sur la toile. La scène...Continuer

Label Suisse 2016: 70 artistes, 7 scènes et 100 000 spectateurs

Rock, pop, folk, musique électronique, hip-hop, jazz,  chansons à texte, chorales et musique classique: de la musique suisse à foison! En même temps, des panels intéressants et des occasions de se rencontrer entre professionnels de la musique et de cultiver son réseau de contacts!

Label-Suisse-Place-Centrale

Une grande scène pour la musique suisse: la Place Centrale était comble avant l’Open Air du du festival Label Suisse à Lausanne, lors de la dernière édition (photo: Joseph Carlucci)

Pour la 7ème fois déjà, le festival Label Suisse à Lausanne va mettre la création musicale suisse sur le devant de la scène. Grâce au soutien de différents sponsors tels que SUISA, l’Office fédéral de la culture, Pro Helvetia et la RTS, l’accès aux concerts est gratuit pour le public. La large palette d’artistes et de genres musicaux offrira au public un bel aperçu de la création musicale actuelle en Suisse.

L’Office fédéral de la culture (OFC) a décidé de décerner le Grand Prix de musique dans le cadre du Label Suisse. Quelques artistes nominés pour ce Prix se produiront sur scène lors du festival.

Venez vous aussi profiter de 3 jours de musique suisse dans un cadre magnifique à Lausanne !

Pour les professionnels, le planning est le suivant:
Flyer Label Suisse (PDF)

Le programme musical se trouve via le lien:
https://labelsuisse.ch/site/fr/programme

Le jeudi 15 septembre 2016, l’Office fédéral de la culture décernera pour la 3ème fois le Grand Prix suisse de musique. Sont nominés 15 musiciens de toute la Suisse, issus de divers domaines musicaux. Le Prix sera remis au lauréat(e) le 15 septembre 2016 à la salle Métropole à Lausanne, en présence du Conseiller fédéral Alain Berset.
http://www.schweizermusikpreis.ch/fr/
Articles en relation
Label-SuisseLaissez-vous emporter par la musique suisse au Festival Label Suisse – 86 spectacles, 7 salles de concert, une scène en plein air, le «Marché de la Musique» et la remise du premier Prix suisse de musique par l’Office fédéral de la culture (OFC). Face à l’offre abondante de Label Suisse 2014, il était nécessaire de dresser une feuille de route pour ce voyage découverte à travers le programme du festival. Tout voir et ne rien manquer était mission impossible. Mon plan pour les 3 jours à Lausanne: me laisser entraîner par la diversité de la création musicale suisse. Continuer
Label-Suisse-2008Festival Label Suisse: prendre le pouls de la musique suisse au cœur de Lausanne Le festival Label Suisse aura lieu pour la sixième fois du 19 au 21 septembre 2014 à Lausanne. Une large palette de la musique suisse sera présentée durant trois jours sur 8 scènes et 7 lieux différents. Julien Gross, Président de l’association organisatrice, répond à nos questions. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rock, pop, folk, musique électronique, hip-hop, jazz,  chansons à texte, chorales et musique classique: de la musique suisse à foison! En même temps, des panels intéressants et des occasions de se rencontrer entre professionnels de la musique et de cultiver son réseau de contacts!

Label-Suisse-Place-Centrale

Une grande scène pour la musique suisse: la Place Centrale était comble avant l’Open Air du du festival Label Suisse à Lausanne, lors de la dernière édition (photo: Joseph Carlucci)

Pour la 7ème fois déjà, le festival Label Suisse à Lausanne va mettre la création musicale suisse sur le devant de la scène. Grâce au soutien de différents sponsors tels que SUISA, l’Office fédéral de la culture, Pro Helvetia et la RTS, l’accès aux concerts est gratuit pour le public. La large palette d’artistes et de genres musicaux offrira au...Continuer

Petit bilan du Festival M4music 2016 vu par SUISA

La 19e édition du Festival M4music a eu lieu à la mi-avril 2016. SUISA était à nouveau de la partie en tant que partenaire, et a notamment présenté une table ronde à Lausanne et une autre à Zurich. Les créateurs de musique ont également pu soigner leur réseau lors du traditionnel apéritif SUISA et Swissperform réservé aux professionnels. Texte de Michael Welti

M4music-2016-Schiffbau

Le M4music 2016 a attiré environ 6000 passionnés de musique et 850 professionnels à Zurich et Lausanne. (Photo: Pour-cent culturel Migros)

Outre de nombreux concerts avec des groupes suisses et internationaux, le festival M4music a une nouvelle fois proposé un programme annexe très riche, avec des workshops et des panels. SUISA a participé à l’organisation de deux tables rondes sur des questions actuelles concernant le marché suisse de la musique.

Lausanne: débat sur les redevances en cas de concerts

M4music-2016-Panel-Le-Romandie

Débat sur l’organisation de concerts en Suisse lors du Festival M4music à Lausanne avec (de g. à d.): Gil Vassaux, Yvan Jaquemet, Patrick David, Michael Drieberg, Nadia Demont et Stéphane Gobbo (animation). (Photo: Erika Weibel)

Lors de la journée d’ouverture du festival, le club lausannois Le Romandie a accueilli un panel portant le titre suivant: «Organiser des concerts en Suisse: rien que des frais?». En début de débat, Nadia Demont, de SUISA Lausanne, a rappelé exemple à l’appui que plusieurs auteurs peuvent être ayants droit sur un titre.

Pour 20 chansons de Johnny Hallyday, il peut y avoir au total 49 ayants droit, a expliqué Nadia Demont. Alors que le cachet en cas de concert va à l’interprète -ici Johnny Hallyday-, par le biais des redevances SUISA, une rémunération est également assurée aux compositeurs et paroliers pour leur travail.

Les participants ont débattu du système tarifaire de SUISA et estimé que certaines améliorations pouvaient être apportées. Un manque de transparence concernant les différents rabais accordés sur les redevances a par exemple été relevé. Dans ce contexte, on a un peu vite oublié que les conditions tarifaires détaillées sont aisément accessibles, notamment sur le site Internet de SUISA.

Des critiques ont également été émises par les organisateurs de concerts sur le montant des redevances de droit d’auteur à payer. La totalité du risque financier est assumée par l’organisateur et les marges sont faibles. Michael Drieberg (Live Music Production) a ainsi fait remarquer: «Les belles années avec U2 et Tina Turner sont derrière nous. Aujourd’hui, c’est un fait, nous gagnons moins.»

Zurich: le droit d’auteur à l’ère d’Internet

M4music-2016-Panel-Moods

Les participants au débat présenté par SUISA lors du M4music à Zurich (de g. à d.): Willi Egloff, Martin Steiger, Marina Villa (animation), Patrick Dehmer, Fabian Niggemeier. (Photo: Erika Weibel)

L’après-midi du deuxième jour du festival, le Moods de Zurich a accueilli une table ronde sur le thème suivant: «Quelle place pour le droit d’auteur sur Internet?». Quel rôle joue le droit d’auteur en lien avec les évolutions technologiques numériques? Bride-t-il la créativité, ou est-ce plutôt lui qui permet à cette créativité de s’épanouir en prévoyant une rémunération des auteurs pour leur travail?

Lors du panel, il a rapidement été constaté que la discussion autour du droit d’auteur est complexe. Si d’un côté les contenus protégés doivent être utilisables, de l’autre les auteurs doivent également être rémunérés correctement pour leur travail.

Le modèle de l’industrie du film critiqué

Durant la discussion, il a été mis en évidence que la cause des infractions contre le droit d’auteur sur Internet provient souvent du manque de conscience de la situation d’illégalité, ou de l’ignorance des utilisateurs. Les modèles de mise en valeur avec publication «décalée dans le temps», comme le fait encore l’industrie du film, ont été mentionnés comme incitation possible à des comportements abusifs d’utilisation.

Willi Egloff, de l’Association suisse des producteurs de films, a répondu que les producteurs de films ne pouvaient financièrement se permettre de sortir un film dans le monde entier au même moment dans plusieurs langues. Il a signalé que les coûts de production pour un film suisse bon marché sont d’environ 1 million de francs suisses. Ces dépenses ne peuvent être récupérées que par des ventes de billets et précisément par la mise en valeur au moyen d’une publication décalée dans le temps.

Contre le manque de conscience de la situation d’illégalité et l’ignorance de certains utilisateurs, des messages d’avertissement pourraient constituer une mesure utile, a estimé Fabian Niggemeier de SUISA. Par exemple dans le cas où des parents, détenteur d’une connexion Internet, apprennent par un avertissement que leur enfant se comporte de manière illégale sur Internet.

Nécessité d’une révision du droit d’auteur

Les participants à la discussion n’étaient pas du même avis sur la question de la nécessité ou de la possibilité de bloquer des sites Internet qui violent le droit d’auteur. Ils ont par contre été unanimement d’accord quant à la nécessité d’adapter la loi sur le droit d’auteur aux réalités d’Internet.

Fabian Niggemeier a cependant émis l’avertissement suivant: la loi suisse sur le droit d’auteur devrait rester neutre par rapport aux technologies. Par exemple, la proposition actuelle de révision de la loi mentionne la technologie «peer-to-peer». Cela n’a pas de sens: «Dans dix ans, cette technologie n’aura plus d’importance», a estimé Fabian Niggemeier. Et de nouvelles technologies vont apparaître, ce qui nécessiterait à chaque fois une adaptation compliquée de la loi.

Apéritif pour professionnels, scène de showcases et demotape clinic

L’apéritif SUISA/Swissperform pour professionnels à Zurich a une nouvelle fois été fréquenté par un très grand nombre de créateurs de musique, et mis à profit pour nouer de nouveaux contacts ou entretenir le réseau existant. A Lausanne, le «Coffee and Cake by SUISA», organisé pour la seconde fois lors de cette édition, a également permis de soigner les contacts.

SUISA est aussi partenaire du Showcase Stage organisé par Swissperform. Les groupes suisses et musiciens se présenteront au public et seront sur scène vendredi et samedi à Zurich.

Lors de la demotape clinic de cette année, le prix principal «Demo of the Year 2016» a été remporté par Veronica Fusaro & Band, de Thoune, pour le titre «Come To Naught». Les «FONDATION SUISA Awards» dans les catégories rock, pop, urban et electronic sont allés à:

  • Catégorie pop: Veronica Fusaro & Band (BE) pour «Come To Naught»
  • Catégorie electronic: Audio Dope (BS) pour «Unconditional (feat. Emilia Anastazja)»
  • Catégorie rock: John Gailo (ZH) pour «Brain»
  • Catégorie urban: Pink Flamingo (GE) pour «She Goes»
Articles en relation
Label-Suisse_IntroLaissez-vous emporter par la musique suisse au Festival Label Suisse 86 spectacles, 7 salles de concert, une scène en plein air, le «Marché de la Musique» et la remise du premier Prix suisse de musique par l’Office fédéral de la culture (OFC). Face à l’offre abondante de Label Suisse 2014, il était nécessaire de dresser une feuille de route pour ce voyage découverte à travers le programme du festival. Tout voir et ne rien manquer était mission impossible. Continuer
MaMA-2015-GruppenfotoCollaboration avec le MaMA: un succès qui se confirme Jeudi 15 octobre 2015, s’est tenu pour la troisième fois le Swiss Business Mixer dans le cadre du Festival MaMa à Paris. A l’issue de l’événement, Marc Ridet nous a accordé une brève entrevue. Marc Ridet est directeur de Swiss Music Exports et s’occupe principalement du soutien aux artistes suisses qui souhaitent se faire un nom sur le marché musical francophone. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La 19e édition du Festival M4music a eu lieu à la mi-avril 2016. SUISA était à nouveau de la partie en tant que partenaire, et a notamment présenté une table ronde à Lausanne et une autre à Zurich. Les créateurs de musique ont également pu soigner leur réseau lors du traditionnel apéritif SUISA et Swissperform réservé aux professionnels. Texte de Michael Welti

M4music-2016-Schiffbau

Le M4music 2016 a attiré environ 6000 passionnés de musique et 850 professionnels à Zurich et Lausanne. (Photo: Pour-cent culturel Migros)

Outre de nombreux concerts avec des groupes suisses et internationaux, le festival M4music a une nouvelle fois proposé un programme annexe très riche, avec des workshops et des panels. SUISA a participé à l’organisation de deux tables rondes sur des questions actuelles concernant le marché suisse de la musique.

Lausanne: débat sur...Continuer

SUISA participe au festival Electron à Genève

SUISA participe pour la première fois à la 13e édition du festival Electron en tant que partenaire. En collaboration avec les organisateurs, elle propose une table ronde autour du thème suivant: «Pourquoi les organisateurs payent-ils aussi une redevance à SUISA et qui touche cet argent?» Le festival dédié à la culture électronique a lieu à Genève du 24 au 27 mars. Installations, ateliers et conférences complètent le programme de concerts live et performances de DJ.

Electron-Flyer_1200p

Cette année, le festival Electron à Genève a lieu pour la 13e fois. SUISA participe pour la 1ère fois en tant que partenaire. (Image: Electron)

Durant le week-end de Pâques, du 24 au 26 mars, la culture électronique est à l’honneur à Genève. La 13e édition du festival Electron propose un programme riche et varié: DJ, concerts live, installations, ateliers et tables rondes. En 2016, SUISA soutient le festival en tant que partenaire et coorganise une table ronde sur le thème des redevances de droits d’auteur pour les manifestations organisées dans les clubs.

Des artistes, organisateurs et représentants de SUISA participeront à ce débat pour tenter d’expliquer pourquoi les clubs, en plus des cachets versés aux DJ, doivent également s’acquitter d’une redevance à SUISA en faveur des auteurs (compositeurs, paroliers, arrangeurs), qu’une manifestation soit rentable ou non. Et quelle part de cet argent touchent les auteurs et les éditeurs? Le système des hitboxes fera également l’objet d’une discussion: permet-il de distribuer correctement l’argent aux auteurs des morceaux diffusés?

Ce débat s’adresse aux artistes, aux organisateurs et autres professionnels de la branche de la musique électronique et des clubs. La table ronde aura lieu le Vendredi saint (25 mars 2016) de 18h30 à 20h00 dans la Salle de conférence du rez du Bâtiment d’art contemporain, 28, rue des Bains, Genève.

Les participants:

  • Manuel Oberholzer (Feldermelder), compositeur et DJ
  • Philippe Pellaud, responsable de la programmation du «Festival de la Bâtie» à Genève
  • Nicolas Pont, service juridique SUISA Lausanne

La discussion sera animée par le journaliste Rocco Zacheo.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à la table ronde jusqu’au jeudi 24 mars 2016 en envoyant un e-mail à: emmanuelle(at)headfun(dot)ch. Le nombre de places est limité.

A l’issue de la table ronde, SUISA et les organisateurs du festival invitent les personnes présentes à les joindre à un apéritif qui aura lieu au même endroit de 20h00 à 21h15.

Le programme complet du festival Electron est disponible sur: www.electronfestival.ch

Articles en relation
URE-KonzertveranstalterQuelles redevances de droit d’auteur un organisateur de concerts paye-t-il? La question revient souvent: à combien s’élèvent les redevances de droit d’auteur pour les concerts? La réponse devrait intéresser aussi bien les clients que les membres de SUISA; les organisateurs de concerts ont tout intérêt à intégrer le montant correspondant aux droits d’auteur aux budgets de leurs manifestations. Les membres SUISA ont la possibilité de prévoir quels seront leurs revenus, si les principes généraux du calcul de telles redevances sont connus. Continuer
WeLoveMachines-SLT2013-Videostill«Le plus important, ce sont les compositions» | avec vidéo Lors de la première édition du concours national de promotion musicale Swiss Live Talents, le groupe We Love Machines, de Berne, ont gagné le «FONDATION SUISA Award» pour la meilleure composition, grâce à leur morceau «Silver Eyes». Les nominés pour le Prix de composition de l’édition de cette année du concours sont connus. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUISA participe pour la première fois à la 13e édition du festival Electron en tant que partenaire. En collaboration avec les organisateurs, elle propose une table ronde autour du thème suivant: «Pourquoi les organisateurs payent-ils aussi une redevance à SUISA et qui touche cet argent?» Le festival dédié à la culture électronique a lieu à Genève du 24 au 27 mars. Installations, ateliers et conférences complètent le programme de concerts live et performances de DJ.

Electron-Flyer_1200p

Cette année, le festival Electron à Genève a lieu pour la 13e fois. SUISA participe pour la 1ère fois en tant que partenaire. (Image: Electron)

Durant le week-end de Pâques, du 24 au 26 mars, la culture électronique est à l’honneur à Genève. La 13e édition du festival Electron propose un programme riche et varié: DJ, concerts live,...Continuer

SUISA au Festival M4music 2016

La communication et les échanges intenses entre experts sont des facteurs essentiels lorsqu’il s’agit d’aborder des questions complexes et de proposer des solutions pratiques. Pour cette raison, SUISA organise deux débats sur des thèmes brûlants avec des représentants de points de vue différents durant le Festival M4music 2016.

m4music-2015-suisa-panel-podium

Sur la scène lors du débat contradictoire sur le droit d’auteur au M4music 2015 (de g. à d.): Tim Cole, Andreas Ryser, Andreas Wegelin, Marc Sway, Michel Rudin, Ruedi Noser et l’animateur Eric Facon. (Photo: Giorgio Tebaldi)

Au cœur de la discussion à Lausanne: un marché de la musique live saturé. A Zurich, les spécialistes tenteront de trouver une solution pour concilier les intérêts des internautes et ceux des fournisseurs de contenus. L’accès aux débats est gratuit. Nous serions ravis d’y accueillir de nombreux membres SUISA.

«Organiser des concerts en Suisse: le jeu en vaut-il la chandelle?»
Jeudi 14 avril 2016, de 16h00 à 17h30 (Le Romandie, Place de l’Europe 1a, Lausanne)

Le très grand nombre de concerts organisés laisse voir un marché de la musique live saturé. Les artistes, mais également les organisateurs de concerts, sont actuellement confrontés à d’importants défis économiques. Comment peut-on néanmoins se faire une place en tant qu’organisateur de concerts, tout en maintenant une qualité élevée pour un public de plus en plus exigeant et gagner de l’argent malgré tout? Les artistes ont-ils encore besoin de redevances de droits d’auteur, malgré leurs cachets (exorbitants)?

«Quels droits d’auteur pour Internet?»
Vendredi 15 avril 2016 de 16h00 à 17h15 (Moods, Schiffbau Zurich)

Internet a radicalement bouleversé le monde de la musique. D’une part, les artistes ont d’innombrables possibilités de promouvoir et de commercialiser leur musique directement et à des conditions avantageuses. D’autre part, ils sont de moins en moins en mesure de décider où et comment leurs chansons sont utilisées. Les consommateurs peuvent, quant à eux, télécharger – souvent illégalement – de la musique via une multitude de sites Internet et d’applications Musique, et en profiter en streaming où bon leur semble. En outre, un utilisateur un peu doué en technique peut, grâce à Internet, créer et publier de nouveaux contenus sur la base d’œuvres protégées par le droit d’auteur. Quel rôle joue alors le droit d’auteur dans ce contexte? Est-il un frein à la créativité ou permet-il aux auteurs d’être rémunérés pour leur travail?

Articles en relation
URE-KonzertveranstalterQuelles redevances de droit d’auteur un organisateur de concerts paye-t-il?  La question revient souvent: à combien s’élèvent les redevances de droit d’auteur pour les concerts? La réponse devrait intéresser aussi bien les clients que les membres de SUISA; les organisateurs de concerts ont tout intérêt à intégrer le montant correspondant aux droits d’auteur aux budgets de leurs manifestations. Les membres SUISA ont la possibilité de prévoir quels seront leurs revenus, si les principes généraux du calcul de telles redevances sont connus. Continuer
URG-VernehmlassungDroit d’auteur: quo vadis? En décembre 2015, le Conseil fédéral a présenté son projet de révision du droit d’auteur et a ouvert une procédure de consultation à son sujet, qui se terminera à fin mars 2016. SUISA soutient les mesures proposées lorsqu’elles sont tirées du compromis négocié au sein de l’AGUR12 (un groupe de travail des milieux intéressés, créé par la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en 2012, auquel SUISA a participé). Certaines propositions sont toutefois insuffisantes, tandis que d’autres menacent l’équilibre de ce compromis. Continuer
Musik-im-InternetSelon le droit suisse, la mise à disposition de contenus de tiers sur son site Internet doit être indemnisée L’exploitant d’un site Internet ne peut pas disposer sans autorisation des droits d’auteur relatifs à des contenus de tiers. Lorsque de tels contenus sont utilisés, le droit suisse prévoit l’obligation d’obtenir une autorisation de l’auteur, indépendamment de la technique d’intégration utilisée. SUISA octroie des licences pour les utilisations en ligne de musique, y compris la musique contenue dans des vidéos, qu’elle négocie au cas par cas. Continuer
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La communication et les échanges intenses entre experts sont des facteurs essentiels lorsqu’il s’agit d’aborder des questions complexes et de proposer des solutions pratiques. Pour cette raison, SUISA organise deux débats sur des thèmes brûlants avec des représentants de points de vue différents durant le Festival M4music 2016.

m4music-2015-suisa-panel-podium

Sur la scène lors du débat contradictoire sur le droit d’auteur au M4music 2015 (de g. à d.): Tim Cole, Andreas Ryser, Andreas Wegelin, Marc Sway, Michel Rudin, Ruedi Noser et l’animateur Eric Facon. (Photo: Giorgio Tebaldi)

Au cœur de la discussion à Lausanne: un marché de la musique live saturé. A Zurich, les spécialistes tenteront de trouver une solution pour concilier les intérêts des internautes et ceux des fournisseurs de contenus. L’accès aux débats est gratuit. Nous serions ravis d’y accueillir de nombreux membres...Continuer

Collaboration avec le MaMA: un succès qui se confirme

Jeudi 15 octobre 2015, s’est tenu pour la troisième fois le Swiss Business Mixer dans le cadre du Festival MaMa à Paris. A l’issue de l’événement, Marc Ridet nous a accordé une brève entrevue. Marc Ridet est directeur de Swiss Music Exports et s’occupe principalement du soutien aux artistes suisses qui souhaitent se faire un nom sur le marché musical francophone.

MaMA-2015-Gruppenfoto

Organisateurs du Swiss business mixer au MaMA 2015 (d.g.à.d.): Marc Ridet (Swiss Music Export), Erika Weibel (SUISA), Marcel Kaufmann (FONDATION SUISA), Adélaïde Wojciechowski (Swiss Music Export). (Photo: Marion Houriet)

Cher Marc, comment as-tu vécu le Swiss Business Mixer au MaMA 2015?
L’endroit – Le Carmen – était un excellent choix. Il y avait davantage de place et il était plus accueillant que Le Dandy où s’est tenu le Business Mixer l’année dernière.
L’organisation avec la FONDATION SUISA et l’Ambassade Suisse en France était très agréable. Il est important que les personnes qui encouragent la culture suisse unissent leurs efforts pour atteindre un objectif commun.
C’est la troisième année que nous organisons un Business Mixer ensemble ici à Paris et le nombre de participants augmente chaque année.

Les groupes suisses La Gale et Verveine ont donné un showcase dans le cadre du Business Mixer. Est-ce que cela s’est bien passé du point de vue de Swiss Music Export?
Les showcases se sont très bien passés. Ce sont deux artistes magnifiques, très charismatiques et avec une forte présence.

Tirez-vous un bilan satisfaisant du Swiss Business Mixer en tant que plateforme de networking?
Oui, absolument. Il y avait 130 personnes environ, parmi lesquelles des agents et éditeurs ainsi que des bookers de clubs et de festivals importants. Du côté des visiteurs internationaux, environ 80% provenaient de la France (marché important pour la Suisse), mais il y avait aussi, par exemple, des Chinois, des Brésiliens et des Hongrois.

Lors de l’événement, comment vous assurez-vous de la présence des gens les plus importants du marché de la musique?
Cela nécessite beaucoup de travail, sur le long terme et sur plusieurs événements. En France, il y a trois festivals majeurs pour les artistes suisses: le MaMA à Paris, les Trans Musicales à Rennes et Le Printemps de Bourges. . Depuis des années, nous veillons à entretenir activement notre réseau et à l’élargir. Ces contacts personnels nous sont très utiles lorsque nous invitons nos partenaires commerciaux à nos propres événements.
Il est également essentiel de participer activement – et ce dès le début, si possible – aux festivals importants. J’ai notamment pu assister et conseiller les organisateurs du MaMa en amont de leur première édition. Nous avons ensuite participé chaque année au festival, même lorsqu’il n’était pas encore très connu. Le temps et le savoir-faire que nous avons investi dans le MaMA, porte maintenant ses fruits et nous font profiter des bonnes relations avec les organisateurs du MaMa.
Un autre aspect très important est la continuité. Tout le monde sait que, désormais, la Suisse est présente chaque année avec une offre spéciale: une bonne plateforme de networking internationale. C’est pourquoi, des professionnels importants prévoient d’avance de nous rendre visite.

Est-ce que cela vaut la peine pour les artistes de déposer leur candidature pour un showcase au MaMA?
Oui, clairement. Il y a plusieurs exemples de succès suisses, entre autres Oy: grâce à leur showcase au MaMA, ils ont signé un contrat avec le label Crammed Discs. Le concert lors du MaMA a été déterminant pour la leur carrière; ils ont trouvé là le partenaire dont ils avaient besoin pour démarrer: un label actif au niveau international.

Merci, Marc.

Groupes suisses en live au MaMA 2015
Grand Pianoramax
Rootwords
Verveine
La Gale
MaMA 2015
4625 professionnels de la musique
1820 entreprises
450 journalistes
71 Workshops, presentations et panels
24 Networking sessions
Fondé en 2009 à Bourges, le MaMa a désormais lieu à Paris entre Pigalle et le Bas-Montmartre. Par le biais de concerts, d’ateliers, de débats et de stands d’exposition, il a pour objectif de favoriser les échanges entre les acteurs francophones du monde de la musique et les professionnels internationaux. En collaboration avec Swiss Music Export, la FONDATION SUISA offrent au MaMa depuis 2012 une plateforme networking importante aux professionnels suisse de la musique.
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeudi 15 octobre 2015, s’est tenu pour la troisième fois le Swiss Business Mixer dans le cadre du Festival MaMa à Paris. A l’issue de l’événement, Marc Ridet nous a accordé une brève entrevue. Marc Ridet est directeur de Swiss Music Exports et s’occupe principalement du soutien aux artistes suisses qui souhaitent se faire un nom sur le marché musical francophone.

MaMA-2015-Gruppenfoto

Organisateurs du Swiss business mixer au MaMA 2015 (d.g.à.d.): Marc Ridet (Swiss Music Export), Erika Weibel (SUISA), Marcel Kaufmann (FONDATION SUISA), Adélaïde Wojciechowski (Swiss Music Export). (Photo: Marion Houriet)

Cher Marc, comment as-tu vécu le Swiss Business Mixer au MaMA 2015?
L’endroit – Le Carmen – était un excellent choix. Il y avait davantage de place et il était plus accueillant que Le Dandy où s’est tenu le Business Mixer l’année dernière.
L’organisation avec la FONDATION...Continuer

Pop et rock suisses au Festival Reeperbahn 2015

Quelque 30 000 personnes sont attendues à l’édition 2015 du Festival de musique «Reeperbahn», qui débutera le mercredi 23 septembre à Hambourg. Le festival durera 4 jours et près de 500 concerts sont prévus dans plus de 70 lieux différents. Trois pointures de la pop et du rock suisses: Faber, James Gruntz et Puts Marie, ne manqueront pas cette année d’enflammer le public du festival.

James-Gruntz-live

Originaire de Nidau près de Bienne, James Gruntz a remporté le prix de la musique pop de Bâle («Basler Pop-Preis») en 2014 et se produit cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg. (Photo: Pascal Küng)

Comme d’habitude, le festival propose également aux professionnels internationaux du secteur de la musique des conférences et événements (plus de 150 durant cette édition) ainsi que d’innombrables possibilités de networking. Cette année encore, la Suisse sera bien entendu sur le devant de la scène avec son petit-déjeuner spécial «networking» et un événement désormais bien connu, le «Reeperbahn-Raclette-Business-Mixer».

Voici les dates «à consonance suisse» les plus importantes du Festival Reeperbahn 2015 de Hambourg:

Vendredi 25 septembre, Salon d’été du Klubhaus St. Pauli, Spielbudenplatz 21

10h – 13h  Swiss Contact Lounge; networking avec cafés et croissants
14h – 18h  Swiss Business Mixer; showcases avec des groupes suisses, raclette et vin

«Showcases» lors du Swiss Business Mixer:
14h15 – 14h45  Faber
15h30 – 16h00  James Gruntz
16h45 – 17h15  Puts Marie

La FONDATION SUISA et le Swiss Music Export se réjouissent de la participation de nombreux invités et convives nationaux et internationaux (452 participants confirmés au 21 septembre 2015).

Faber, James Gruntz et Puts Marie figurent également au programme officiel du festival et se produiront en marge du Swiss Business Mixer.

Faber
Vendredi 25 septembre à 21h20: Musée de l’école (Schulmuseum), Seilerstraße 42

James Gruntz
Samedi 26 septembre à 13h25: Reeperbahn Festival Lounge (Arcotel Onyx), Reeperbahn 1; et en fin de soirée à 22h40: Angie’s Nightclub, Spielbudenplatz 27

Puts Marie
Samedi 26 septembre à 20h: Grüner Jäger, Neuer Pferdemarkt 36

Depuis plusieurs années, la FONDATION SUISA et le Swiss Music Export mettent la musique suisse à l’honneur à l’occasion du Festival Reeperbahn, un évènement propice aux affaires, contacts et autres showcases. Lors du Swiss Day (le vendredi), la scène musicale helvétique se trouve sous les feux de la rampe du Festival international de musique à Hambourg.
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelque 30 000 personnes sont attendues à l’édition 2015 du Festival de musique «Reeperbahn», qui débutera le mercredi 23 septembre à Hambourg. Le festival durera 4 jours et près de 500 concerts sont prévus dans plus de 70 lieux différents. Trois pointures de la pop et du rock suisses: Faber, James Gruntz et Puts Marie, ne manqueront pas cette année d’enflammer le public du festival.

James-Gruntz-live

Originaire de Nidau près de Bienne, James Gruntz a remporté le prix de la musique pop de Bâle («Basler Pop-Preis») en 2014 et se produit cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg. (Photo: Pascal Küng)

Comme d’habitude, le festival propose également aux professionnels internationaux du secteur de la musique des conférences et événements (plus de 150 durant cette édition) ainsi que d’innombrables possibilités de networking. Cette année encore,...Continuer

L’aigle vibre au son de la musique populaire: SUISA à la Fête fédérale de la musique populaire à Aarau

Depuis jeudi, Aarau est placée sous le signe des Ländler et des fanfares. La Fête fédérale de la musique populaire se déroule cette année dans la capitale du canton d’Argovie. SUISA s’engage aussi dans cet événement majeur de la musique populaire. (Texte: Giorgio Tebaldi)

SUISA

De la musique populaire à perte d’oreille. Avec le soutien de SUISA et de la FONDATION SUISA (Photo: Giorgio Tebaldi)

Une ambiance détendue: sous un temps superbe, les jeunes et les moins jeunes se retrouvent dans la vieille ville d’Aarau aux sons de la musique populaire. Les chants de plus de 1500 musiciens y sont présentés. SUISA est aussi de la partie: elle soutient financièrement cet événement à travers sa fondation pour la promotion de la musique, la FONDATION SUISA. Et nous attendons avec impatience de voir la cérémonie, le défilé et l’hymne de la fête de demain dimanche.

Nous sommes présents dès les premières notes pleines d’entrain…

Plus de 1500 musiciens se produisent à la Fête fédérale de la musique populaire. Voici quelques impressions (Photos: Giorgio Tebaldi):

Formation

Alphorn

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Depuis jeudi, Aarau est placée sous le signe des Ländler et des fanfares. La Fête fédérale de la musique populaire se déroule cette année dans la capitale du canton d’Argovie. SUISA s’engage aussi dans cet événement majeur de la musique populaire. (Texte: Giorgio Tebaldi)

SUISA

De la musique populaire à perte d’oreille. Avec le soutien de SUISA et de la FONDATION SUISA (Photo: Giorgio Tebaldi)

Une ambiance détendue: sous un temps superbe, les jeunes et les moins jeunes se retrouvent dans la vieille ville d’Aarau aux sons de la musique populaire. Les chants de plus de 1500 musiciens y sont présentés. SUISA est aussi de la partie: elle soutient financièrement cet événement à travers sa fondation pour la promotion de la musique, la FONDATION SUISA. Et nous attendons avec impatience de voir la cérémonie,...Continuer

Scènes ouvertes pour la musique suisse à Hambourg, Vienne et Paris

Qui représentera la Suisse cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg, au Waves Vienna ou au MaMA-Event de Paris? Les créateurs musicaux suisses peuvent présenter leur candidature pour participer à ces festivals, ou profiter des activités de promotion de la FONDATION SUISA et de Swiss Music Export. Texte: Marcel Kaufmann, FONDATION SUISA, et Erika Weibel

Reeperbahn-MaMA-Waves-Logos

La FONDATION SUISA soutient la scène pop-rock suisse avec des activités de promotion au Reeperbahn Festival à Hambourg, au MaMA-Event à Paris et au Waves Vienna (Image: Manu Leuenberger, Logos: DR)

Certains groupes suisses ont déjà réussi à participer au programme officiel des plus grands événements du pop-rock européen ou à y jouer un showcase. Fréquentés par de nombreux spectateurs et professionnels de la branche, ces concerts peuvent ouvrir la voie à une carrière dans le commerce international de la musique.

Saisissez vous aussi cette opportunité et postulez pour un gig au Reeperbahn Festival à Hambourg, au MaMA-Event 2015 à Paris ou au Waves Vienna.

Bien évidemment, ces festivals offrent aussi d’autres opportunités intéressantes, comme des possibilités de réseautage, des informations utiles ainsi que de nombreux concerts passionnants qui se tiendront dans les villes suivantes:

Reeperbahn Festival, Hambourg, du 23 au 26 septembre 2015
Waves Vienna, Vienne, du 30 septembre 2015 au 4 octobre 2015
MaMA-Event, Paris, du 14 au 16 octobre 2015

La FONDATION SUISA et Swiss Music Export soutiennent les représentant(e)s de la scène pop-rock suisse aux festivals annuels susmentionnés, avec des activités de promotion. Outre le «Swiss Business Mixer» – l’événement networking helvétique –, des accréditations à prix réduit sont également proposées, avec le code promotionnel suisse.

Vous trouverez plus d’informations sur les activités de promotion et l’accréditation dès cet été sur les sites internet suivants:

www.fondation-suisa.ch/reeperbahn-festival (informations disponibles à partir de fin juillet)
www.fondation-suisa.ch/mama-event (informations disponibles à partir de fin août)
www.swiss-music-export.com

Si vous souhaitez recevoir des informations par e-mail sur les activités de promotion de la FONDATION SUISA dans le cadre de salons internationaux et d’événements musicaux, écrivez-nous à l’adresse: messen(at)fondation-suisa(dot)ch

Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qui représentera la Suisse cette année au Festival Reeperbahn de Hambourg, au Waves Vienna ou au MaMA-Event de Paris? Les créateurs musicaux suisses peuvent présenter leur candidature pour participer à ces festivals, ou profiter des activités de promotion de la FONDATION SUISA et de Swiss Music Export. Texte: Marcel Kaufmann, FONDATION SUISA, et Erika Weibel

Reeperbahn-MaMA-Waves-Logos

La FONDATION SUISA soutient la scène pop-rock suisse avec des activités de promotion au Reeperbahn Festival à Hambourg, au MaMA-Event à Paris et au Waves Vienna (Image: Manu Leuenberger, Logos: DR)

Certains groupes suisses ont déjà réussi à participer au programme officiel des plus grands événements du pop-rock européen ou à y jouer un showcase. Fréquentés par de nombreux spectateurs et professionnels de la branche, ces concerts peuvent ouvrir la voie à une carrière dans le commerce international...Continuer

SUISA au m4music: débat sur le droit d’auteur, la musique en ligne et la relève

SUISA est-elle encore utile à l’ère du fonctionnement en ligne? C’est autour de cette question que se déroulera le débat sur le droit d’auteur le 27 mars 2015 au Festival m4music à Zurich. Proposé par SUISA, c’est la première fois que ce type de débat est organisé dans le cadre du festival. Afin de soutenir la musique actuelle, SUISA est également cette année l’un des partenaires de la scène des showcases sur laquelle des groupes en devenir se produisent et se font connaître. Le festival de musique pop m4music aura lieu le 26 mars 2015 à Lausanne et les 27 et 28 mars 2015 à Zurich.

m4music-Schiffbau-Zurich

Lors des deux jours du festival m4music à Zurich, le Schiffbau sera le lieu de rencontres pour les participants au festival de musique pop du Pour-cent culturel Migros. (Photo: Pour-cent culturel Migros)

«SUISA est passée complètement à côté de l’évolution en ligne!»; «Les sociétés de gestion doivent être supprimées!». SUISA et d’autres sociétés de gestion sont souvent confrontées à de tels critiques. Sont-elles justifiées? Un débat aura lieu à ce sujet le 27 mars 2015 au Moods de Zurich en présence du Conseiller national PLR Ruedi Noser, du chanteur/compositeur Marc Sway, de l’écrivain et journaliste grand spécialiste d’Internet Tim Cole, d’Andreas Ryser de l’Association des labels musicaux et producteurs indépendants IndieSuisse, de Michel Rudin du Forum des consommateurs, et du Directeur général de SUISA, Andreas Wegelin. C’est la première fois qu’un tel débat aura lieu dans le cadre du Festival m4music; il sera animé par Eric Facon, rédacteur culturel à la SRF et propriétaire d’un label.

Une préoccupation omniprésente: comment vendre de la musique sur Internet?

Une autre question intéressante sera discutée la veille à l’EJMA de Lausanne: «Comment générer des revenus sur Internet?» Cette préoccupation omniprésente aujourd’hui sera discutée par Nicolas Pont, responsable du service juridique de SUISA à Lausanne, Didier Gosset, de l’Association européenne des labels et distributeurs indépendants (IMPALA), ainsi que Jean Christophe Mercier, Directeur de la distribution chez Believe Digital, entreprise de distribution numérique très en vue en Europe. Stéphane Laurenceau, de Couleur 3, animera cette discussion. Les personnes souhaitant poursuivre la discussion pourront le faire au Café SUISA.

SUISA partenaire de la scène des showcases

Pour la première fois cette année, SUISA sera partenaire de la scène des showcases. Des groupes et artistes suisses en devenir se produiront sur une scène installée devant le club zurichois «Exil»; vous y retrouverez notamment la groupe zougois de rock indie Rival Kings, l’artiste vaudoise électro Verveine ou encore le Valaisan Yellow Teeth et ses chansons folk-blues. L’an prochain, l’un de ces artistes aura peut-être l’opportunité de se produire sur l’une des grandes scènes du Festival m4music que se partagent cette année des groupes internationaux et des musiciens suisses tels que l’artiste tessinoise Camilla Sparksss et la formation zuricho-bernoise True.

Apéritif à l’invitation de SUISA et de SWISSPERFORM

C’est le vendredi soir au Halle/Schiffbau que se tiendra le désormais traditionnel apéritif organisé par SUISA et SWISSPERFORM. Ce rendez-vous offre aux artistes, professionnels, personnalités politiques et journalistes une bonne occasion d’étendre leurs réseaux.

FONDATION-SUISA-Awards dans le cadre de la Demotape Clinic

Le samedi soir à 19h, la FONDATION SUISA remettra plusieurs prix dans le cadre de la Demotape Clinic. Quatre artistes prometteurs seront récompensés dans les genres rock, pop, urban et electronic. La cérémonie d’attribution des prix (de chacun Fr. 5’000.— ) se tiendra au Box du Schiffbau.

Informations complémentaires et programme complet du Festival m4music: www.m4music.ch

SUISA et la FONDATION SUISA au m4music 2015 à Lausanne et Zurich

Panel «Comment générer des revenus sur internet?» Auditorium EJMA, Lausanne Jeudi 26.3
de 14h à 15h
Café SUISA Cafétéria EJMA, Lausanne Jeudi 26.3
de 15h à 16h
Débat à propos des droits d’auteurs: «Les sociétés de gestion: des dinosaures à l’ère du business musical numérique?» Moods, Zurich Vendredi 27.3
de 12h à 13h
Apéro networking de SUISA et SWISSPERFORM Halle/Schiffbau, Zurich Vendredi 27.3
de 19h à 20h
Scène des showcases Devant le club «Exil», Zurich Vendredi 27.3 et samedi 28.3
dès 14h15
Demotape Clinic Award Show Box/Schiffbau, Zurich Samedi 28.3
de 19h à 20h
SUISA Contact Corner Foyer/Schiffbau, Zurich Vendredi 27.3 et samedi 28.3
de 13h à 17h
Réduire article

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés. Il peut s'écouler un certain laps de temps avant publication. Il n'existe aucun droit à la publication d'un commentaire. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier un commentaire qui ne respecte pas les conditions d'utilisation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUISA est-elle encore utile à l’ère du fonctionnement en ligne? C’est autour de cette question que se déroulera le débat sur le droit d’auteur le 27 mars 2015 au Festival m4music à Zurich. Proposé par SUISA, c’est la première fois que ce type de débat est organisé dans le cadre du festival. Afin de soutenir la musique actuelle, SUISA est également cette année l’un des partenaires de la scène des showcases sur laquelle des groupes en devenir se produisent et se font connaître. Le festival de musique pop m4music aura lieu le 26 mars 2015 à Lausanne et les 27 et 28 mars 2015 à Zurich.

m4music-Schiffbau-Zurich

Lors des deux jours du festival m4music à Zurich, le Schiffbau sera le lieu de rencontres pour les participants au festival de musique pop du Pour-cent...Continuer